PDA

Voir la version complète : Trente fois moins cher, un médicament générique contre l'hépatite C fabriqué en algerie interdit en France


bledard_for_ever
15/11/2016, 18h32
A gauche, le Sovaldi facturé 41 000 € la cure, à droite le générique à 2 000 €.
SANTÉ. Le laboratoire algérien Beker a mis au point un médicament générique. Problème : la réglementation interdit la commercialisation en France de ce traitement pourtant 30 fois moins cher que ceux prescrits.

Vingt-quatre heures ont suffi pour susciter le débat. Rachid Kerrar, le patron du laboratoire Beker implanté près d'Alger, s'est offert la semaine passée un aller-retour à Paris pour présenter à une poignée de journalistes deux médicaments génériques anti-hépatite C, mis au point par son labo. Il était accompagné par sa caution scientifique, le professeur Debzi, hépatologue au CHU d'Alger. Ces génériques sont autorisés par les autorités sanitaires algériennes.

Le dirigeant de Beker les présente comme « une des solutions au problème de l'hépatite C en France » où, face au prix des médicaments d'origine, les autorités ont dû rationner leur prescription. Sur les 200 000 personnes infectées par le virus en 2015, seules 15 000 ont bénéficié des produits innovants, moyennant... 900 M€, payés par l'Assurance maladie.

Le Sofos et le Sofosled, les appellations commerciales des deux génériques dont Rachid Kerrar est venu faire la promotion, sont des répliques du Sovaldi et de l'Harvoni. Réputés efficaces à 95 %, ces derniers sont facturés à la France par l'américain Gilead respectivement 41 000 € et 46 000 € la cure.

30 fois moins cher

Si le ministère de la Santé ne peut tenir sa promesse de soigner tous les malades, Rachid Kerrar se dit prêt à l'aider grâce à ses génériques vendus... 2 000 € et 3 000 € la cure. « A deux pas de Paris, Beker propose un traitement générique 30 fois moins cher », insiste le chef d'entreprise, qui se dit sollicité par des Franco-Algériens et des Français. Message, en passant, aux malades qui peuvent, sous conditions et pour leur seule consommation, rapporter en France des médicaments non autorisés. « Il faudrait aussi autoriser l'achat en ligne », ajoute-t-il.

Faille juridique

Si l'Inde et l'Egypte sont autorisées par Gilead à « génériquer » ses produits à condition de ne pas les exporter, Beker, lui, profite d'une faille : « L'Algérie ne fait pas partie de l'Organisation mondiale de la santé, rapporte le dirigeant. Elle n'est pas concernée par les brevets internationaux. Chez nous, il faut déposer un brevet spécifique, Gilead ne l'a pas fait... »

Le niet des autorités de santé françaises

Problème, il est impossible pour le laboratoire Beker d'obtenir de la France une autorisation de vente, car d'autres médicaments y sont déjà permis et protégés par des brevets. Rachid Kerrar suggère de modifier la réglementation. « Cela demande de l'inventivité et de la volonté, sourit-il avant d'évoquer une participation des mutuelles. Cela se fait ailleurs. » Mais, pour le ministère de la Santé, il n'y a pas débat. La Direction générale de la santé est catégorique : « Ce qui est proposé est illégal, au regard des règles sur les brevets et sur la distribution des médicaments, car cela ne garantit pas la sécurité et la qualité sanitaire des produits. » Fin du débat. Pour l'instant ?

Le Parisien

Faceless
15/11/2016, 21h13
Qu'un médicament algerien ne soit pas autorisé en vente en France est tout à fait normal. C'est le contraire qui aurait été surprenant.

« L'Algérie ne fait pas partie de l'Organisation mondiale de la santé, rapporte le dirigeant. Il en est fier ?

l'algerie ne fait pas partie de l'OMS, alors que celle-ci définit une serie de réglementations et normes à respecter dont les BPF à faire respecter par la laboratoires. En l'absence de ceux-ci tes médicaments ne sont bons que pour la consommation locale. C'est le cas de l'algerie.

prenpalatete
15/11/2016, 21h54
pourquoi ils voulaient l'exporter en France :rolleyes::rolleyes:?

Bachi
15/11/2016, 22h10
y a rien d'exceptionnel à cela..
Ici on interdit des médocs génériques américains 100 fois moins cher que nous payons.
y a un fouillis phénoménal dans ce secteur...

Pihman
15/11/2016, 22h16
Cest normale que l'algerie ne soit pas autorisé a le commercialiser en France a cause du brevet

Car les francais paient des royalties que l'algerie ne paie pas

Faceless
15/11/2016, 22h33
pourquoi ils voulaient l'exporter en France ?
Quand tu produis, tu peux exporter..... à la condition de respecter les réglementations et normes de qualités lors de la fabrication.

Quand ce n'est pas le cas, on est laissé sur le carreau.

benam
15/11/2016, 22h54
pourquoi ils voulaient l'exporter en France :rolleyes::rolleyes:?
Gros marché (à 2000 ou 3000 Euros la cure, un chiffre d'affaires potentiel de 400 à 600 millions d'Euros par an, en dinars cela donne 1 suivi de 11 zéros). Demande relativement solvable.

Pour ouvrir le marché français à l'impérialisme algérien...:
Rachid Kerrar suggère de modifier la réglementation [française].
sans plus...

_

ecoyoussef
16/11/2016, 12h36
Vingt-quatre heures ont suffi pour susciter le débat. Rachid Kerrar, le patron du laboratoire Beker implanté près d'Alger, s'est offert la semaine passée un aller-retour à Paris pour présenter à une poignée de journalistes deux médicaments génériques anti-hépatite C, mis au point par son labo. Il était accompagné par sa caution scientifique, le professeur Debzi, hépatologue au CHU d'Alger. Ces génériques sont autorisés par les autorités sanitaires algériennes.c'est grave. Ces produits son à l’origine une découverte de la société américaine "Gilead". Le fait est que cette société n'a pas jugé utile d'inscrire le brève d'invention dans certains pays comme l’Algérie et le Maroc et que certains labo dans ces pays ont produit des génériques à partir de la molécule d'origine. ce n'ont faitt pas des inventeurs. Et le pire c'est que le gars vas dans un pays ou la brevet est inscrit et demande à exporter :mur:.

hakimcasa
16/11/2016, 13h50
Et le pire c'est que le gars vas dans un pays ou la brevet est inscrit et demande à exporter :mur:.

Et pire encore, il veut changer la réglementation et les lois françaises pour exporter son médécimant. :mur::mur::mur:

Capo
16/11/2016, 14h03
prenpa'chou

pourquoi ils voulaient l'exporter en France ?

La question n'est pas pourquoi exporter.. mais comment :mrgreen:

Capo
16/11/2016, 14h12
Vingt-quatre heures ont suffi pour susciter le débat. Rachid Kerrar, le patron du laboratoire Beker implanté près d'Alger, s'est offert la semaine passée un aller-retour à Paris pour présenter à une poignée de journalistes deux médicaments génériques anti-hépatite C, mis au point par son labo.

Opération de communication réussie !!..
Et ce, pour le prix d'un billet d'avion :lol:
C'est certain, le laboratoire algerien Kebel de Rachid Kerrar.. va se faire beaucoup d'argent sur le web !
Bien entendu.. car cela va de soi.. ces rentrées en devises échapperont totalement au fisc :mrgreen:


http://img4.hostingpics.net/pics/178189bekel.jpg (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=178189bekel.jpg)

Capo
16/11/2016, 14h21
Ooops.. j'oublie !
Le produit est vendu pour seulement 400 euros sur le web..
S'il arrive à vendre 1 boite.. il récupère les frais de séjour à Paris :lol::lol:

iridium
16/11/2016, 14h44
Il est serieux se soit disant responsable de laboratoire ! Je doute qu'il connaisse réellement le secteur du médicament pour sortir des conneries de la sorte.

Il est serieux ce "laboratoire" quand il parle d'offre limité dans le temps !
http://img4.hostingpics.net/pics/178189bekel.jpg

m.rico
16/11/2016, 14h45
bizarre quand meme que le laboratoire algerien Beker algerie et pharma 5 au maroc commercialisent au meme moment le meme generique. le patron de pharm5 lui parle de formule egyptienne et il est déjà enenquete

HÉPATITE C: LE GÉNÉRIQUE SSB 400 REMIS EN CAUSE
Par Mohamed Younsi le 30/05/2016 à 21h31 (mise à jour le 30/05/2016 à 21h34)

le 360

traks
16/11/2016, 19h23
SANTÉ. Le laboratoire algérien Beker a mis au point un médicament générique.

y a un gros problème dans cette phrase ....mais bon apres le médicament du diabète ...pour quoi pas l’hépatite c ....:11:

danube
16/11/2016, 19h25
Le marche aujourdhui est en ligne le reste est de l'ordre du serieux du laboratoire si il est commercialise dans un pays alors il est pertinent donc a la longue celui ci va se faire sa clientele.
Pour ce qui est des brevets leurs respect favorise la recherche, et si les pays d'origine de lafabrication des generiques impose une activite de recherche sur d'autres segments alors il n'y a pas scandale

Cookies