PDA

Voir la version complète : Aux Etats-Unis, terre promise


Elghifari
16/12/2016, 00h35
Michael Parenti

Bush : "Nous sommes en guerre, notre économie est en récession mais la situation de notre pays n'a jamais été aussi bonne qu'aujourd'hui."

Voilà les premières phrases du discours sur l'Etat de l'Union, prononcé par le président Bush devant le parlement. Le professeur et historien américain Michael Parenti a, quant à lui, rassemblé des données très crues sur la situation réelle aux Etats-Unis.

Voici ce qu'il arrive, en un an, aux Etats-Unis :

o 27 000 Américains se suicident.
o 23 000 sont assassinés.
o 85 000 sont blessés par balle. 38 000 décèdent dont 2 600 enfants.
o 13 millions sont victimes de divers crimes, dont attaques, viols, vols à main armée, cambriolages, incendies criminels.
o 135 000 enfants amènent des armes à l'école.
o 6,6 millions de personnes prennent régulièrement du crack, du speed, du PCP, de la cocaïne ou une autre drogue dure.
o 37 millions de personnes, soit un Américain sur six, prennent régulièrement des médicaments pour contrôler leurs émotions. Pour les sociétés pharmaceutiques, les profits sont …stupéfiants.
o 600 à 1 000 personnes sont lobotomisées.
o 2 millions de personnes subissent des interventions chirurgicales inutiles. 10 000 d'entre elles en meurent.
o 45 000 personnes sont tuées dans des accidents de voiture. Parallèlement, les fonds pour développer des formes plus sûres de transports collectifs sont réduits.
o 126 000 enfants naissent avec des infirmités majeures, dûes principalement à des soins insuffisants avant la naissance, des carences alimentaires, un environnement toxique, la toxicomanie de la mère.
o 30 000 enfants souffrent d'incapacités physiques permanentes dues à la maltraitance. Parallèlement à la croissance du chômage, les incidents de maltraitance par des parents sans emplois augmentent dramatiquement.
o 150 000 enfants sont déclarés disparus. 50 000 d'entre eux disparaissent purement et simplement.
o 900 000 enfants, dont certains sont âgés de 7 ans, travaillent comme ouvriers agricoles sous-payés, plongeurs, ouvriers de blanchisserie ou domestiques, parfois jusqu'à 10 heures par jour, en violation des lois sur le travail des enfants.
o 700 000 femmes sont violées, soit une toutes les 45 secondes.
o 5 millions de travailleurs sont blessés au travail. 150 000 d'entre eux souffrent d'infirmités.
o 14 000 personnes sont tuées sur leur lieu de travail.
o 100 000 personnes meurent prématurément suite à des maladies liées au travail.
o 60 000 personnes sont tuées par des substances polluantes toxiques dans l'environnement ou des substances contaminées dans la nourriture, l'eau ou l'air.
o 4 000 personnes meurent à cause de la viande contaminée.
o 5,1 millions de personnes sont actuellement en prison, en liberté conditionnelle ou sur parole. La population carcérales a augmenté de 200% depuis 1980. Pour des crimes équivalents, les Afro-Américains écopent de peines de prison en moyenne de 10% plus longues que les Blancs.
o 15 000 personnes souffrent de tuberculose.
o 40 millions de personnes n'ont pas d'assurance-santé ou de protection en cas de maladies grave.
o 1,1 million de personnes âgées vivent dans des homes. Un nombre important, mais non-déterminé, d'entre elles souffrent de négligences graves et de mauvais traitements dans ces institutions dont le but principal est le profit.
o 1 million d'enfants résident dans des orphelinats, des maisons de correction ou des prisons pour adultes. La plupart d'entre eux sont issus de milieux défavorisés.
o Plus de 4 500 000 enfants souffrent de malnutrition.
o Entre 7 et 12 millions de personnes sont sans emplois. Beaucoup montrent des signes de dépression.
o 6 millions de personnes ont des emplois "contingents" ou conçus pour être temporaires.
o 15 millions de personnes travaillent à temps partiel, à durée déterminée et sans bénéficier de protection sociale.
o 3 millions de personnes ne sont pas reprises dans les statistiques car elles n'ont plus droit au chômage, n'y ont jamais eu droit, ont renoncé à chercher du travail ou se sont enrôlées dans l'armée.
o 80 millions de personnes vivent avec un revenu inférieur au revenu "confortablement adéquat", estime le ministère US du Travail. 35 millions d'entre eux vivent en-dessous du seuil de pauvreté.
o 12 millions de pauvres souffrent de faim chronique et de malnutrition.
o 2 million de personnes sont sans domicile et vivent dans la rue.
o Plus de 160 millions de personnes font partie des ménages endettés, contre 100 millions il y a dix ans. Une majorité a emprunté de l'argent pour des produits de base.

Quoi qu'en disent les rassurantes autorités, nous sommes confrontés à un véritable holocauste caché. De plus, un nombre indéterminé de personnes n'est pas repris dans les catégories pré-citées. Les statistiques officielles, par exemple, font état de 35 millions de pauvres mais sont basées sur des données de recensement qui sous-estiment les itinérants, les sans abris, et ceux qui vivent dans des zones difficiles d'accès ou citadines et surpeuplées. Quant au seuil de pauvreté, il est établi selon un critère de bas revenus irréaliste et ne prend pas suffisamment en considération la façon dont l'inflation se répercute sur les besoins de base comme la nourriture, le chauffage, les loyers et les soins de santé. Certains économistes estiment que 46 millions de personnes vivent dans des conditions économiques gravement insuffisantes.

Aux Etats-Unis, le taux de mortalité infantile est plus élevé que dans treize autres pays. Pour ce qui est de l'espérance de vie, les hommes de 20 ans se placent au 36ème rang mondial, les femmes du même âge arrivent à la 21ème place. Et ce qui rend ces statistiques encore plus tragiques, c'est que la plupart de ces victimes sont mortes à cause du système de "les profits avant les personnes" des grandes entreprises.

Aux Etats-unis, dans l'organisation des soins de santé, l'argent fait souvent la différence entre la vie et la mort. Beaucoup de malades meurent d'avoir reçu des soins inadéquats ou trop tardifs. Les primes des assurances-santé ont cru de façon astronomique et les factures d'hospitalisation ont augmenté cinq fois plus vite que le coût global de la vie.

Pour beaucoup, le rêve américain est en train de tourner cauchemar. Il est de la plus haute importance que nous nous sentions concernés par le progrès collectif et par la suppression du pillage engendré par le marché libre. "People before profits" (les gens avant le profit) n'est pas seulement un slogan, c'est notre seul espoir.

Source : article politique-info ; US way of life

communisme-bolchevisme

Elghifari
16/12/2016, 00h51
Les USA aux abois ?

Cookies