PDA

Voir la version complète : ALORS QU'IL A ÉTÉ INTERDIT PAR LES MINISTÈRES DU COMMERCE ET DE LA SANTÉ "Rahmet Rabi" en vente sur Internet


nacer-eddine06
18/12/2016, 08h48
On le chasse par la porte, il revient par la fenêtre
Des apprentis «pharmaciens» sont en train de proposer sur le Net ce très controversé produit. Pis encore, ils profitent de cette interdiction et de sa rareté pour carrément doubler les prix. Il est vendu entre 2000 et 3500 dinars contre un prix initial de 1700 dinars.
«Rahmet Rebi» défie l'Etat! Interdit par les ministères du Commerce et de la Santé, il est en train d'être vendu sur Internet! En effet, sur les pages Facebook dédiées à la vente en ligne ou sur les sites spécialisés, des petits «malins» sont en train de proposer ce très controversé produit. Ils semblent avoir flairé la bonne affaire avec ce pseudo- médicament qui reste demandé par les citoyens malgré son retrait du marché et les mises en garde des services sanitaires du pays. Pis encore, ils profitent de cette interdiction et de sa rareté pour carrément doubler les prix. Il est vendu entre 2000 et 3500 dinars contre un prix initial de 1700 dinars. A l'exemple de cette annonce trouvée sur une page de vente: «J'ai des boîtes de RHB à vendre. Médicament efficace contre le diabète à 100%. Prix: 3500 dinars la boîte, 2500 l 'unité pour achat de plus de dix boîtes. Contactez-moi en privé.» Même sur le premier site de vente et d'achat dans le pays, *********.com, il n'y échappe pas. On y trouve plusieurs annonces du genre pour vendre «Rahmet Rebi». Elles sont certes vites supprimées par les modérateurs, mais ces apprentis «pharmaciens» publient d'autres aussi vite...Ils sont en train de surfer sur la vague de la grande arnaque RHB qui a été portée sous les bras par une certaine presse et des officiels, cela au détriment de la santé des citoyens. Avec Internet, ils ont de ce fait trouvé une solution pour détourner l'interdiction et avec moins de risque du fait de pouvoir rester anonymes en créant de faux comptes et adresses électroniques. Sur le fleuve Internet, on n'arrête pas le progrès. Il charrie tout, y compris une nouvelle faune d'escrocs, du genre 2.0. Le «Rahmet Rebi» de Taoufik Zaïbet est du pain bénit pour eux! Une arnaque «officialisée» avant d'être interdite, il n'en faut pas plus pour créer le business du siècle. Ce qui engendre au passage les interrogations sur les moyens d'approvisionnement de ces vendeurs en ligne, surtout qu'ils semblent avoir une quantité considérable. Ont-ils constitué une réserve? Ou ont-ils un accès à des produits non saisis par les services de sécurité? En tout cas, le RHB continue de «sévir» sur la Toile. Il faut rappeler que cette affaire de santé publique, s'apparente comme l'un des pires scandales de ces dernières années. Médias et politique ont fait sa promotion, avant qu'il ne soit interdit par les ministères du Commerce et de la Santé. Son «inventeur», Toufik Zaïbet, a même été attaqué en justice par le laboratoire pragmatiquement public Saidal qui l'accuse d'avoir tenté de mêler son image de marque à cette supercherie. Cela du fait que Zaïbet avait affirmé qu'il avait développé son produit «miracle» avec les chercheurs de Saidal. Cette histoire sortie tout droit d'un mauvais film indien aura plongé des centaines de malades dans un état critique. A qui la faute? Les responsabilités doivent être déterminées...

Par Walid AÏT SAÏD - Dimanche 18 Decembre 2016

Cookies