PDA

Voir la version complète : 1916, la naissance du Canard Enchaîné


haddou
19/12/2016, 09h32
Un "vilain petit canard", né il y a cent ans, au beau milieu de la Première Guerre mondiale, journal satirique paraissant tous les mercredis : Le Canard Enchaîné.

Juillet 1916. Depuis six mois, les poilus et leurs ennemis allemands connaissent l’enfer à Verdun ; un autre front vient de s’ouvrir, sur la Somme, déjà très meurtrier. Si l’heure est tragique, l’urgence est de ne pas démoraliser les troupes et rien ne doit entamer la confiance inébranlable dans la victoire. Surtout pas les journaux. Mais en juillet 1916, un petit vent de vérité et de liberté, espiègle et revigorant, se met soudain à souffler sur la presse parisienne.

Notre histoire commence rue de Bondy, une petite rue qui serpente entre la République et la porte Saint-Martin. Le quartier de la presse (on n’est pas loin du siège de L’Humanité et du Café du Croissant où, deux ans plus tôt, Jean Jaurès a été assassiné) ; c’est aussi le quartier des spectacles, Théâtre de l’Ambigu, Théâtre Antoine… Un mélange des genres qui n’est sans doute pas pour déplaire au journaliste Maurice Maréchal et à Henri-Paul Gassier, dessinateur et habitué du Cabaret du Chat Noir… C’est rue de Bondy, dans un trois pièces cuisine (les toilettes sont sur le palier) que les deux compères, en compagnie de Jeanne, l’épouse de Maurice, lancent leur Canard Enchaîné. Aujourd’hui centenaire et toujours en pleine forme.

L'invité de Stéphanie Duncan est l'écrivain et éditeur, Bernard Comment.

France inter

Cookies