PDA

Voir la version complète : «Ceux qui attaquent l’Algérie au sujet des migrants se ridiculisent»


zwina
21/12/2016, 19h06
****************** : Une campagne de dénigrement est menée par des médias français et marocains contre l’Algérie dénonçant de prétendues maltraitances subies par des migrants subsahariens. Que répondez-vous à cela ?

Saïda Benhabylès : Ma réaction est celle d’une citoyenne algérienne avant d’être celle de la présidente du Croissant-Rouge algérien (CRA). Je voudrais rappeler que depuis 1962, l’Algérie a été le berceau des mouvements de libération en Afrique. Où est allé Mandela ? En Algérie. Et les révolutionnaires d’Angola ? Ils sont venus en Algérie aussi. Et j’en passe… Ajouter à ceux-là tous les cadres des nations africaines qui ont fait leurs études en Algérie gratuitement. Il ne faut pas oublier les liens de fraternité et de solidarité qui unissent les peuples africains et le peuple algérien. Il faut aller voir dans les régions du Sud : Béchar, Illizi, Djanet, etc. Il y a des familles nées de mariages entre des Algériennes et des Maliens, des Algériennes et des Nigériens et beaucoup de Maliennes ont épousé des Algériens. Il y a eu un événement très important qui a renforcé plus les relations de fraternité et d’amitié historiques entre les peuples africains et l’Algérie, c’est la sécheresse de 1984. Ces sécheresse et famine terribles ont tué beaucoup d’Africains. Qui a accueilli les Africains qui ont fui ? C’est l’Algérie. Certains ont même opté pour la nationalité algérienne. On les retrouve élus dans les Assemblées populaires communales. Tout cela pour vous démontrer la profondeur des relations historiques de fraternité qui lient l’Algérie à ces peuples. La déstabilisation de la région du Sahel, en 2011, a provoqué ce grand flux migratoire. Je voudrais rappeler la déclaration de l’ancien Haut Commissaire pour les réfugiés des Nations unies, qui est actuellement le SG de l’ONU, lors d’une réunion à Genève où j’étais présente : «Jamais le désastre humanitaire n’a été aussi profond depuis la Seconde Guerre mondiale.» Pour ce qui est de notre région, l’Algérie était contre le bombardement de la Libye par l’Otan. Parce qu’elle a eu une vision futuriste. Elle est consciente des conséquences de cette initiative des va-t-en-guerre sur la situation sécuritaire et humanitaire dans la région.

Aujourd’hui, ceux qui nous critiquent et nous attaquent ont soutenu cette guerre. S’il y a quelqu’un qui doit être dans le box des accusés, c’est loin d’être l’Algérie, mais bien eux. Alors, il ne faudrait pas que la victime devienne bourreau, et ce dernier devienne victime. Ces attaques ordurières me rappellent les années 1990. C’est le même scénario sous un autre slogan. Ils ont tué nos victimes du terrorisme deux fois. Ces victimes ont été tuées par les terroristes et par le fameux slogan «qui tue qui». Si vous comparez l’origine et les tenants de cette attaque contre l’Algérie dans le domaine humanitaire, aussi bien à l’étranger que leurs échos à l’intérieur du pays – je parle de certaines associations –, vous trouverez que c’est les mêmes qui ont soulevé le «qui tue qui» qui critiquent et attaquent l’Algérie sur sa politique humanitaire. Il est bon de signaler que la politique humanitaire de l’Algérie émane de ses valeurs ancestrales et de sa culture. Il y a tout un capital culturel et historique derrière nous et rien ne peut l’ébranler. Une partie de ceux qui nous attaquent s’est même ridiculisée. Ils tirent à boulets rouges sur l’Algérie, alors qu’ils devraient se taire, car le dernier problème de décolonisation qui reste posé en Afrique et dont souffre un peuple africain, c’est le peuple sahraoui. Nous leur demandons de se soumettre à la décision de la communauté internationale et d’appliquer les résolutions des Nations unies pour l’organisation d’un référendum dans le cadre du droit des peuples à l’autodétermination, et ceci est un droit sacré pour les Africains. Alors, avant de donner des leçons à l’Algérie, qu’on commence à remplir ses devoirs. Ils sont défaillants. Ce sont des colonisateurs ; ils n’ont donc pas le droit d’attaquer un pays et son peuple qui ont aidé et soutenu les révolutions africaines.

Dans le communiqué du ministère des Affaires étrangères, il est noté que l’objet de cette campagne ordurière concerne l’opération de reconduction à la frontière de 1 400 migrants illégaux africains…

Pour revenir à l’actualité d’aujourd’hui, j’ai sous les yeux le communiqué du gouvernement du Niger qui explique les raisons qui l’ont poussé à demander au gouvernement algérien de l’aider à rapatrier ses ressortissants. Je lis : «Le déplacement de ces populations très vulnérables, organisé dans le cadre d’un réseau criminel opérant à la fois au Niger et en Algérie par des Nigériens, se fait dans des conditions périlleuses, occasionnant des pertes humaines. Fortement préoccupé par l’ampleur de ce phénomène, le gouvernement de la république du Niger a décidé d’organiser, en concertation avec les autorités algériennes et l’assistance technique de l’Organisation internationale des migrants, une opération de rapatriement humanitaire de ces Nigériens en situation de vulnérabilité extrême et sans emploi en Algérie.» L’Algérie a répondu à cet appel et le Croissant-Rouge a été chargé de l’encadrement humanitaire. Conformément à notre culture et par respect à la dignité humaine, nous ne médiatisons pas la misère humaine ni ce que nous faisons pour les autres. Nous n’aimons pas exploiter. Ce que je dénonce actuellement, c’est l’exploitation révoltante de la misère et du désarroi des autres à des fins politiciennes, comme le font ceux qui mènent cette campagne tambour battant contre l’Algérie.

Il est précisé dans le même communiqué que des atteintes récurrentes à l'ordre public ont été commises, notamment à Alger, où des dépassements graves ont été enregistrés, en particulier des actes de vandalisme et des agressions contre des bénévoles du Croissant-Rouge algérien. Pouvez-vous nous donner plus de précisions ?

Depuis décembre 2014, nous avons rapatrié 18 446 migrants conformément aux normes internationales. Parfois plus… C’est du cas par cas en ce qui concerne les trousseaux. On ne peut pas faire plus. Pour cette dernière opération, ce n’est pas notre rôle d’enquêter. Il y a les services de sécurité qui ont fait leur enquête. Selon leurs rapports, il y a des groupuscules qui menacent la sécurité publique. Et vous avez vu ce qui s’est passé à Dély Ibrahim. La population s’est plainte. A partir de la prière du maghreb, c’est le couvre-feu. Les gens ne peuvent plus sortir, craignant pour leur sécurité et leur vie. Il y a la drogue, les proxénètes et des réseaux qui exploitent les enfants. Les services de sécurité ont démantelé certains de ces réseaux et les pouvoirs publics ont jugé utiles, pour que cela ne dégénère pas, de soulager la capitale qui n’est pas conçue pour recevoir ce nombre important de migrants. Certains ont été installés à Tamanrasset et les responsables de délits ont été rapatriés, en coordination avec les autorités de leurs pays. Quand à l’aspect humanitaire, j’irai plus loin. Ce petit groupuscule a saccagé le centre du CRA de Zéralda et des membres ont été blessés. Le coordinateur général du CRA, une jeune femme bénévole, a reçu un coup à la tête et a été hospitalisée pendant trois jours… Un autre a été blessé. Nous avons préféré ne pas en parler, car nous savons que c’est les risques du métier. Mais certains médias sont allés plus loin en racontant qu’il y a eu trois morts maliens. C’est un mensonge ! C’est vous dire comment on essaie de noircir le tableau. C’est une attaque contre le peuple algérien.

Pourquoi ces migrants ont-ils attaqué les bénévoles du CRA ?

Parce qu’ils ne voulaient pas quitter la capitale et se rendre à Tamanrasset. Nous n’avions pas assez de données sécuritaires, mais nous avions les témoignages des populations avec qui nous avons pris contact. D’ailleurs, je me demande pourquoi les médias n’en parlent pas, peut-être parce que cela rehausse l’image de l’Algérie. A Ouargla, il y a eu des confrontations entre les migrants et la population et un des jeunes d’Ouargla a été tué par un migrant. De ce fait, les jeunes de la ville ont voulu se venger, mais c’est le père de la victime qui a lancé un appel au calme. Cela, personne n’en a parlé. Durant le rapatriement des Nigériens, nous avons perdu deux Algériens, dont un bénévole, dans un accident de la circulation. Il y a eu des victimes nigériennes. Cela s’est passé en 2014 au niveau de la wilaya de Ghardaïa. Nous ne pouvons pas dire que les Algériens sont racistes. Et ces accusations ne sont pas contre le gouvernement uniquement. C’est une atteinte aux valeurs du peuple algérien. Les Algériens n’ont jamais été racistes. Ils ont de tout temps été généreux et humanitaires, et ce, quelles que soient leurs conditions sociales.

A combien estimez-vous le nombre de migrants en Algérie ?

Je ne peux rien avancer. Les seuls chiffres dont je dispose sont ceux des rapatriés. Pourquoi ? Parce qu’on s’occupe d’eux. Vous savez, un jour, vous avez dans un centre mille personnes et le lendemain vous en trouvez cent. Nous ne faisons pas de listes. Nous, on leur court après. Là où il y a des rassemblements, dans les jardins publics, les gares, et ce, à travers tout le territoire, nos équipes se déplacent constamment pour les aider.

Sont-ils systématiquement rapatriés ?

Ils sont tous à Tamanrasset. Sauf ceux qui font l’objet d’enquêtes par nos services de sécurité, qui travaillent en étroite collaboration avec leurs gouvernements. Tout le monde est installé à Tamanrasset, mais il reste quand même quelques-uns ici. Et la capitale n’est pas conçue, encore une fois, pour recevoir tout ce monde. Ils sont sur les autoroutes mettant leur vie en danger ; si un d’entre eux est renversé, cela va encore alimenter la polémique. Il y a le froid qui arrive et nous n’avons pas des structures adéquates pour les accueillir. Certains sont placés dans des centres de jeunesse qui ne sont pas conçus pour ce genre d’opérations. En revanche, à Tamanrasset, il y a des possibilités. Quand vous voulez juger d’une politique humanitaire, il faudrait axer sur certains aspects : la couverture sanitaire, l’enseignement et la sécurité. Pour la couverture sanitaire, tout est gratuit. La chimiothérapie, l’hémodialyse, les analyses, les interventions chirurgicales… sont toutes gratuites. A Tamanrasset, où il y a le plus grand pourcentage de migrants, quand un malade ne peut être soigné là-bas, il est évacué par avion dans l’un des hôpitaux d’Alger. Il y a quelques cas de sida à Tamanrasset qui sont traités gratuitement. Il y a des Maliens et des Nigériens qui viennent se soigner puis repartent dans leurs pays. Il y a aussi le cas des femmes enceintes et des enfants circoncis qui ne rentrent chez eux qu’après totale guérison. Pour la scolarisation, l’enseignement est gratuit ainsi que les fournitures scolaires. Avec les Syriens, nous n’avons pas de problème de scolarisation, car ils sont stables. Pour les migrants africains, il y a un faible taux de scolarisation dû à leurs familles qui se déplacent d’un endroit à un autre. Chose qui ne permet pas à l’enfant d’être scolarisé.

Pouvez-vous nous dire un mot sur la politique humanitaire des pays voisins, le Maroc par exemple ?

Le Maroc fait dans la politique de conjoncture. La priorité est de régler ce problème de décolonisation en Afrique, puisque nous parlons de l’Afrique. Et s’il est vraiment africain et solidaire avec les Africains, qu’il respecte la résolution de la communauté internationale qui appelle à organiser un référendum pour que ce peuple africain exerce en toute liberté son droit à l’autodétermination. Nous ne pouvons comparer l’or à autre chose. L’Algérie a un capital humanitaire, notamment avec l’Afrique, derrière elle. Personne n’oubliera ce qu’a fait l’Algérie pour les mouvements de libération. J’en parle maintenant parce qu’il faut bien répondre, mais nous sommes très à l’aise et nous avons la conscience tranquille. Nous sommes des musulmans et l’islam ce n’est pas des apparences. C’est des valeurs. Les observateurs nous reprochent de fermer les yeux sur la mendicité, mais avouent que «le peuple algérien est très généreux», et nous sommes fiers qu’on dise que le peuple algérien est très généreux.

Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi

l'imprevisible
21/12/2016, 19h19
La langue de BOIS :62::71::30::ben2:

Saïda Benhabylès la parachutée du système :61: c'est presque drôle ! Ah la sacro-sainte légitimité de l'époque de l'indépendance !

Des INCOMPÉTENTS et s'il y a quelqu'un qui est RIDICULE c'est bien eux !



../..

zwina
21/12/2016, 19h33
Et pourtant non, même en France, la plupart des bénévoles apportant de l'aide aux migrants, ce sont bien les algériens. Même pour les printemps "arabes" qui ont vu un afflux d'egyptiens, de tunisiens et de maliens sur Paris; c'était bel et bien les algériens qui se sont le plus mobilisés pour apporter nourritures, vêtements, médicaments. Et même s'opposer aux forces de l'ordre qui raflaient et matraquaient alors que les printemps "arabes" étaient soutenues par la France. A Alger comme à Marrakech se pose le problème des migrants subsahariens, il suffit d'aller à Tanger ou à Ceuta, pour voir que pour les associations c'est loin d'être évident. Si ceux qui critiquent avaient un jour levé le petit doigt pour apporter de l'aide aux migrants, pourquoi pas, rien n'est jamais parfait, mais là c'est clairement orchestré et le Croissant algérien compte des bénévoles qui font un travail remarquable. On ne peut dire que le Croissant algérien fasse pire que ces prétendus associations qui brassent des millions mais ne font rien pour les migrants alors qu'ils campent à 200 mètres de leur siège social. Quant à Saïda Benhabyles qui est la présidente du Croissant rouge algérien, elle suscite depuis longtemps la controverse, elle devrait laisser la place pour éviter que le Croissant algérien soit mêlé à des jeux de pouvoir auxquels ne devraient pas participer les associations si elles veulent oeuvrer pour les démunis pas pour la carrière de politiques.

Mjid
21/12/2016, 19h42
fallait pas les expulser,
fallait les aider et les accompagner a chercher une in situation et un travail honnetes,
mais surtout pas les accuser de tout les maux de l'algerie et d'ailleurs avec un arrière plan raciste et discriminatoire.

ACAPULCO
21/12/2016, 19h45
Aucun pays ne peut nous donner de leçons , ni les français et encore moins les marocains, s'il y a un pays qui a ouvert par exemple ses portes de l'université aux étudiants africains depuis les années 1970 à ce jour ,c'est bien l'Algérie et aux frais de l'Algérie.

cela dit , là où ils sont c'est à dire à tamanrasset , ils se sentiront mieux du fait de la proximité de leurs pays où ils ne se sentiront pas dépaysés car ils sont nourris , soignés et logés gratuitement par l'état.

BeeHive
21/12/2016, 19h45
Je voudrais rappeler que depuis 1962, l’Algérie a été le berceau des mouvements de libération en Afrique. Où est allé Mandela ? En Algérie. Et les révolutionnaires d’Angola ? Ils sont venus en Algérie aussi.

Je me suis arrêté à ces phrases ... quand le présent n'a rien à offrir de beau on ressort le passé

zwina
21/12/2016, 19h53
surtout pas les accuser de tout les maux de l'algerie et d'ailleurs avec un arrière plan raciste et discriminatoire

Le meilleur exemple et endroit pour comprendre le problème c'est le Maroc, il suffit d'aller à la place Jemaa el fna à Marrakech, au port de Tanger ou au mur de barbelés de Ceuta pour comprendre qu'il n'y a rien de raciste ou de discriminatoire. Les africains ne sont pas les bienvenus en Europe, le racisme, la discrimination et la répression y sont bien présents. Si l'on veut éviter l'escalade et le retour des ratonnades, il va bel et bien falloir endiguer l'afflux d'africains vers la Méditerranée. Le Croissant algérien travaille depuis plusieurs années avec les populations subsahariennes, rare sont ceux qui s'en plaignent et surtout pas ceux qui sont parvenus à rejoindre l'autre rive.

ACAPULCO
21/12/2016, 20h38
fallait pas les expulser,ils sont à tamanrasset , tindouf et béchar

l'imprevisible
21/12/2016, 21h04
Ne te fatigue pas, JE SUIS MIEUX PLACEE pour parler du sujet

Crois moi sur parole !

N.B: Depuis un temps tu semble très impliquée auprès de Momieland, surprend quand on connaît tes débuts par ici

../..

zwina
21/12/2016, 21h08
Ne te fatigue pas, JE SUIS MIEUX PLACEE pour parler du sujet

Tu étais présente auprès des migrants ?

N.B: Depuis un temps tu semble très impliquée auprès de Momieland, surprend quand on connaît tes débuts par ici

L'associatif a toujours fait parti de mes activités ; par contre la politique, vu la situation du monde actuellement, je reste prudente sur les informations qui sont distillées par une certaine presse vu qu'il s'est avéré que certaines étaient bel et bien des intox. Mes débuts tu ne peux les connaitre, tu es arrivée après ...

Awtil
21/12/2016, 21h15
Acapulco
Tu as ta carte au front?

ahras
22/12/2016, 01h42
Une campagne de dénigrement est menée par des médias français et marocains contre l’Algérie dénonçant de prétendues maltraitances subies par des migrants subsahariens.

Il fallait s'y attendre , ce n'est pas juste des journalistes marocains ou français , mais plutôt dans tous les médias du monde. c'est ce qui s'appelle agir sans réfléchir. pas du tout intelligent de la part de nos pseudo-politiciens.

Je voudrais rappeler que depuis 1962, l’Algérie a été le berceau des mouvements de libération en Afrique. Où est allé Mandela ? En Algérie.

franchement , c'est mesquin , Benhabylès essaye de justifier et couvrir les erreurs du systeme .

Parce qu’ils ne voulaient pas quitter la capitale et se rendre à Tamanrasset.
Ces migrants sont porteurs de sida et mst , pourquoi proteger les habitants d'Alger et mettre en danger ceux de Tam , ce sont des Algériens tout autant.

la capitale n’est pas conçue, encore une fois, pour recevoir tout ce monde. Ils sont sur les autoroutes mettant leur vie en danger ; si un d’entre eux est renversé, cela va encore alimenter la polémique. Il y a le froid qui arrive et nous n’avons pas des structures adéquates pour les accueillir. Certains sont placés dans des centres de jeunesse qui ne sont pas conçus pour ce genre d’opérations. En revanche, à Tamanrasset, il y a des possibilités.

Tam est mieux équipé que Alger :rolleyes: franchement encore , et puis , les migrants ne viennent pas en Algérie parce qu'ils se plaisent dans les camps de concentration de Tam.

Encore une qui n'est pas a sa place et qui aurait du se taire , ne dit-on pas que le silence est d'or

katiaret
22/12/2016, 07h09
franchement , c'est mesquin , Benhabylès essaye de justifier et couvrir les erreurs du systeme .

il faut revenir en arrière pour comprendre hypocrisie de la presse étrangers ....

Boubibtis
22/12/2016, 08h04
L’imprévisible (Bonjour),

C'est facile d'être derrière son ordinateur à proférer des attaques grauites.
Je nie pas que ces positions, ses accointances et sa pensée sont discutables mais par honnêteté intellectuelle ou par honnêteté tout court accorde lui du crédit pour ce qu'elle fait en tant que présidente du CRA.

Tu peux la critiquer sur bon nombre de sujets mais je trouve subjective de jeter le bébé avec l'eau de bain.

Enfin, je n'ai pas encore ce que tu as fait pour ton pays.

Bachi
22/12/2016, 08h47
Bof !
Ils ont raison d'attaquer Alger sur cette question.
Alger a été honteux !
Quand je pense à la déclaration de Ksentini, je trouve qu'on doit nous mêmes le dénoncer.

zwina
22/12/2016, 09h02
Tu devrais aller voir le travail du Croissant algérien, il ne s'agit pas de la présidente ou de Ksentini mais de ceux qui sont sur le terrain et qui essaient d'aider avec les moyens qu'ils ont face à des subsahariens qui n'ont qu'une idée en tête : passer de l'autre côté de la rive ...

l'imprevisible
22/12/2016, 09h54
Attention tu vas devoir démontrer ton PATRIOTISME et te justifier auprès des PETITES FENÊTRES virtuelles




../..

zwina
22/12/2016, 12h45
Bachi n'a rien à démontrer de son patriotisme, nous sommes sur un forum pas dans un tribunal. Surtout qu'il a complètement raison sur le fait que Ksentini aurait mieux fait de s'abstenir de faire ces déclarations. Mais ce qui est critiqué par ces médias c'est le travail des employés du Croissant algérien avec les subsahariens et là ils feraient mieux de se taire car la plupart à leur place, toi aussi, auraient déserté depuis longtemps, ou appeler la police et les CRS pour assurer leur sécurité. Dans le même temps, à Ceuta, 3/400 subsahariens ont attaqué la clôture édifiée par les espagnols et les marocains, peu de médias en ont parlé alors que les forces de l'ordre les ont massacré à coup de matraques. Le Croissant algérien recherche justement des bénévoles, puisque tu sais tout mieux que tout le monde, tu n'as plus qu'à y aller et montrer à tous comment s'y prendre.

http://afrique.le360.ma/sites/default/files/styles/image_la_une_on_home_page/public/assets/images/2016/12/enclave_espagnole_de_ceuta.jpg?itok=L41Q8QbO

https://www.youtube.com/watch?v=Wu4DhSI8eyc

okba30
22/12/2016, 13h45
C'était la chose à faire, avec plus de subtilité.
Nettoyer la place des squatters violents et indésirables se fait dans n'importe quel pays d'Afrique et du monde. D'autant plus que ce n'est pas la première fois, les nigériens ayant pris le centre de Boufarik comme terrain de camping ont été retournés à leur pays avec l'accord de leur autorités ... le plus normalement du monde.

On ne peut le nier le croissant rouge algérien fait de belles choses, il n'y a qu'à voir la prise en charge des syriens et des africains mal pris.
Les voleurs de ressources français et les amis de Botha et des afrikaners font pitié, ils gesticulent pour rien.

massinissa
22/12/2016, 16h51
https://www.youtube.com/watch?v=mNoL5uMA3wM

Risk
22/12/2016, 17h00
zwina danse sur du kabyle, de la techno, de la polka et du reggae

c'est la seule personne au monde à soutenir le MAK en même temps que le clan mafieux au pouvoir

si la propagande du régime algérien le souhaite, Zwina pourrait même trouver des vertus au cannibalisme ou au commerce de bébés

zwina
22/12/2016, 17h06
c'est la seule personne au monde à soutenir le MAK en même temps que le clan mafieux au pouvoir

si la propagande du régime algérien le souhaite, Zwina pourrait même trouver des vertus au cannibalisme ou au commerce de bébés

Zwina soutient tous les algériens quand des incapables ou des traitres les critiquent. On a vu tes copains à l'oeuvre et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ne valent pas mieux que ceux qu'ils critiquent ...La critique est facile, les attaques personnelles tout autant mais c'est au pied du mur que l'on voit les bons et les éternels aboyeurs...Si le clan au pouvoir est mafieux, qu'attends tu pour porter l'affaire devant un tribunal avec preuves à l'appui ? A part diffamer vous n'avez apporté aucune preuve, par contre réclamer des privilèges et puiser dans les fonds publics, vous êtes passés champions. C'est pourquoi je ne vois pas la raison pour laquelle je ne dirais pas que ceux qui critiquent le personnel du Croissant algérien sont ridicules puisque nous avons les preuves que pire existe ....

hassourch
22/12/2016, 17h16
Si le clan au pouvoir est mafieux, qu'attends tu pour porter l'affaire devant un tribunal avec preuves à l'appui ?
Tu est sérieuse là?:confused::confused::confused:

zwina
22/12/2016, 17h19
S'ils avaient des preuves ça fait longtemps qu'ils l'auraient fait, le souci c'est que les choses ne sont pas aussi simples.

hassourch
22/12/2016, 17h29
S'ils avaient des preuves ça fait longtemps qu'ils l'auraient fait, le souci c'est que les choses ne sont pas aussi simples.
Je suis Marocain. SI tu veux je peux te lister des dizaines d'affaires d'argents sales rapportés par des médias indépendantes( avec des preuves et des documents) condamnant des ministres et des hauts placés Marocains .Résultats? Rien.
Allez je vais vous donner une preuves. regardez l'état de nos pays après 60 ans d’indépendance, Ça vous suffit pas comme preuve?

ahras
22/12/2016, 17h35
Hassourch

Non , ce n est pas une preuve que tu peux utiliser devant une cour de justice .:69:

El_Hour1
22/12/2016, 17h42
fallait pas les expulser,
fallait les aider et les accompagner a chercher une in situation et un travail honnetes,
mais surtout pas les accuser de tout les maux de l'algerie et d'ailleurs avec un arrière plan raciste et discriminatoire.

Ce que vous voulez dire qu'au Maroc non seulement on les régularise, mais leur offre un travail décent, ds soins gratuits au dépend de leurs citoyens qui sont obligés d’émigrer en Algérie.

zwina
22/12/2016, 18h32
ce n est pas une preuve que tu peux utiliser devant une cour de justice

Exact puisque la plupart de ces médias se prétendant indépendants ont dans leurs financiers des requins qui ont tout intérêt à semer la pagaille. Si les médias voulaient faire un réel travail d'intérêt général, ils n'accepteraient pas les finances de requins qui ont démontré en Irak que les faits réels étaient loin d'être ce qui étaient rapportés par cette presse. Saddam Hussein était sans doute un dictateur mais les irakiens n'ont rien gagné au change.

massinissa
23/12/2016, 04h37
mNoL5uMA3wM

Cookies