PDA

Voir la version complète : Ould Abbès flingue Belkhadem et témoigne son «amitié» à Ouyahia


katiaret
28/12/2016, 22h15
Le secrétaire général du FLN, Dr Djamel Ould Abbès a peut être prononcé ce matin l’oraison funèbre politique de Abdelaziz Belkhadem au sortir de l’audience qu’il a accordée au chef d’El Islah M. Felahi Ghouini. «Il est nécessaire de reconnaître le bien fait par le président Bouteflika à de nombreuses personnes dont certaines ont fini par se retourner contre lui » a-t-il lancé dans une allusion évidente à l’ex SG du FLN qui tente ces derniers temps de revenir. Dans la foulée, Dr Ould Abbès met les pieds dans le plat en invitant Belkhadem sans le nommer à être digne avec celui qu’il «l'a sorti de l’ombre», comprendre le président Bouteflika.

«Quand il s’agit de quelqu’un à qui le Président a fait du bien et l’a sorti de l’ombre en 1999 et qui est en train de tenter de prendre sa place, c’est inacceptable du point de vue de l’éthique », assène le secrétaire général du FLN pas du tout habitué à ce ton percutant.

Tout le monde sait que les deux hommes ne se parlent plus depuis Belkhadem a fait un commentaire pas très gentil sur Dr Ould Abbès alors qu’il lui avait fait l’honneur de l’appeler.

La réponse percutante du nouveau patron du FLN sonne ainsi comme une mise à mort politique d’Abdelaziz Belkhadem désormais lâché de toute part.

En se lâchant de la sorte et publiquement devant les journalistes, Dr Ould Abbès semblait vouloir en finir avec un homme encombrant qu’il a un temps gratifié en l’appelant au lendemain de son élection pour revenir dans les instances du FLN.

Contacté par nos soins, Dr Djamel Ould Abbès a, contrairement à ce qui a été rapporté par certains journaux, dit beaucoup de bien d’Ahmed Ouyahia. «Je tombe des nues, Si Ahmed est avant tout un ami très proche. On se connait depuis 1993 et on a eu grand plaisir à travailler ensemble ; comment oserais-je l’attaquer ? » s’interroge Dr Ould Abbès, effaré de constater que ses propos acides pourtant clairement adressés à Belkhadem soient déformés par certains médias en les collant à Ouyahia.

Mauvaise interprétation

«J’insiste qu’Ahmed Ouyahia est un ami proche depuis longtemps et par conséquent je ne pourrais me permettre une telle inélégance à son égard» ajoute le chef du FLN, visiblement décontenancé par l’intégration faite de ses déclarations. Il est vrai que Dr Ould Abbès a bien précisé que le président à aidé cette personne à sortir de l’ombre en 1999. Et cette personne ne pouvait être Ouyahia puisque ce dernier était déjà chef du gouvernement pendant trois années.

Interrogé s’il a l’intention d’inviter le Secrétaire général RND pour discuter de l’initiative du «front uni », Dr Ould Abbès répond : « Ils sont les bienvenus et cette initiative est celle du président du parti (…) Et Ouyahia est un ami avec qui j’ai déjà travaillé et avec qui j’ai des relations très cordiales », a-t-il assuré.

En revanche, Belkhadem était hors circuit institutionnel à cause de ses accointances avec l’internationale islamiste. Et c’est le président Bouteflika qui l’a sauvé de sa traversée de désert en le nommant ministre des affaires étrangères puis carrément chef du gouvernement.

Par Abbès Zineb
Algerie 1

KHORE
29/12/2016, 00h11
L'inimitié entre BELKHADEM et DOA remonte à près de 3 décennies et date de leurs passages à l'ANP ou BELKHADEM était le favori de BELKHEIR .

Avec sa promotion , le médecin , dans le but de maintenir la cohésion du Parti a invité tous les anciens à le rejoindre . Le refus de l'instituer arabisant n'a pu que le soulager. Les propos tenus par ce dernier lui ont permis de régler de vieux comptes. Quant à OUYAHIA , "l'amitié" n'est que de façade .L'homme est un présidentiable plus dangereux que BELKHADEM .

Cookies