PDA

Voir la version complète : Un média français soupçonne un réseau franco-algérien à tendance islamiste d'être derrière Zaibet


kaarimdz
30/12/2016, 08h09
organigramme full arnaque http://hpics.li/eefb7f2

Lire le dossier complet https://blogs.mediapart.fr/seraya-maouche/blog/141216/qui-se-cache-derriere-le-rhb-le-charlatan-zaibet-ou-un-reseau-franco-algerien

C'est le dossier coup de gueule publié hier par le très sérieux média libre français, Mediapart.
Ce que qualifie ce média d'"affaire de fraude, de mise en danger d'autrui, d'usurpation de diplômes, d'escroquerie, de charlatanisme et d'exploitation de la religion", est soupçonné d'être guidé par un réseau franco-algérien, notamment avec la révélation sur l'implication d'un certain Sébastien Fillon. "s'agit-il d'un simple réseau de fraude pharmaceutique ou y-t-il un réseau de financement du terrorisme derrière ce RHB?", s'interroge Mediapart dans son introduction.
Mediapart relève également l'implication du groupe Echorouk et sa journaliste Leila Bouzidi et recommande aux enquêteurs d'examiner les intérêts de cette chaîne dans cette affaire. Ce média alerte, en outre, les autorités algériennes sur les menaces liées au contexte actuel. "En période de menaces de bioterrorisme et d'armes chimiques, les autorités algériennes n'ont pas jugé nécessaire de procéder à des vérifications de l'identité de ce charlatan, ni exigé une affiliation à une institution de recherche publique ou privée avant de lui donner accès à des équipements et à des produits chimiques", peut-on lire.
Ce média français juge scandaleux que RHB soit administré à des patients, dont des enfants, avant qu'il ne soit autorisé. "Première partie de ce scandale : ni les journalistes de cette chaîne, ni le ministre lui-même n'ont trouvé illégal le fait de distribuer et d'administrer ce RHB à des patients avant d'obtenir une autorisation de mise sur le marché".
En seconde partie de ce scandale désormais international, Mediapart revient sur l'enquête d'EnnaharTV qui a dévoilé que Toufik Zaibet n'a aucun diplôme et rapporte une déclaration d'Ahmed Kara, le journaliste ayant mené cette enquête. "La concurrence avec Echourouk n’a été nullement l’élément déclencheur de cette enquête, ce sont nos confrères, et nous respectons le point de vue de chacun. Quant à cette histoire, j’ai rencontré un chercheur scientifique Algérien à Paris qui m’a bien expliqué comment on faisait dans la recherche et développement d’une nouvelle molécule et aussi d’un complément alimentaire. Ce chercheur m'avait expliquait que cela nécessitais un grand budget et des années d’études, surtout pour une pathologie tel que le diabète. Selon ce chercheur, le produit miracle dit « RHB » devait être douteux, il est important de vérifier si ce monsieur disposait des compétences nécessaires sachant que Zaibet est inconnu de la communauté scientifique."
Sur l'implication d'un Français dans les pratiques charlataniques de Zaibet, Mediapart épingle Canal Algérie, chaîne de télévision publique algérienne d'expression française, qui a invité en 2013 Zaibet en compagnie de Sébastien Fillon, qui est présenté comme étant directeur commercial du laboratoire Zacourenne, ayant inventé "un médicament pour l'eczéma, le psoriasis, la perte de cheveux et le diabète..". Avant le RHB, Zaibet a mis sur le marché algérien une pommade Dermatologique appelé "So-Derma" et un shampoing thérapeutique appelé "Ramix"! Ces deux produits sont commercialisés avec le nom du laboratoire Zacourenne, révèle Mediapart, exprimant son étonnement: "Deux laboratoire pour quelqu'un qui n'a jamais fais de la recherche et n'a aucun diplôme médical ou scientifique !"
Mediapart aborde également un événement récent et qui fait déjà polémique, celui de la signature d'un accord entre le Laboratoire de Zaibet "TZ Lab" et un islamiste Mohammed Khaer Al-Ghabbani, que ce média qualifie de "charlatan"; "un islamiste très connu par ses méthodes frauduleuses et son implication dans des réseaux syriens de fraude des diplômes". Mediapart insiste ainsi sur l'importance de faire la "distinction entre l'université Arees, basée aux USA (Houston), qui a des filiales régionales au Liban et en Malaisie et cette 'Internationale Arees University', que préside ce nouveau charlatan" qui occupait le poste de recruteur de la faculté des sciences islamiques d'Arees University à Bayrut. Mediapart explique à cet effet en citant un communiqué d'Arees: "Selon un communique de cette université, Il a été exclu, le 14 mai 2014, de l'Arees pour fautes graves, faux et usage de faux et usurpation de diplômes. Il fonde ensuite une université "virtuelle" qu'il nome "International Arees University" pour l'utiliser dans des opérations de corruption et d'usurpation de diplômes. Selon des articles publiés en ligne en langue arabe, le ministère de l’Éducation au Liban, ainsi que l'université Arees aux USA ont alerté plusieurs fois sur les méthodes frauduleuses de Mohammed Khaer Al-Ghabani".

alg24

ahras
30/12/2016, 13h10
...

Le 13 décembre dernier, pendant que le Pr Elias Zerhouni intervenait dans le cadre de PharmaCité, la première université d'été des entreprises du médicament, les médecins et les scientifiques sérieux de l'autre côté de la Méditerranée assistaient à des débats moyenâgeux autour du charlatan Zaibet. Président monde de la recherche et développement (R&D) à Sanofi et ancien directeur de la plus grande institution de recherche biomédicale dans le monde (le NIH aux USA), le médecin Algérien Elias Zerhouni n'aurait certainement pas bénéficié, en Algérie, des privilèges et de la promotion médiatique qui ont été accordés à ce charlatan Zaibet.

Mediapart

kaarimdz
30/12/2016, 13h56
http://img11.hostingpics.net/pics/907048Saibet928687968.png

mmis_ttaq-vaylit
30/12/2016, 14h36
Happy holidays.

En effet cette Universite' parait un peu louche. N empeche qu il faut tt de meme faire une peu de recherche avant de porter un quelconque jugement.
J ai fait une recherche google utilisant le nom du Monsieur en ajoutant "Arees" et "houston texas".
J ai trouve' ce site ou` l university affiche son accreditation.
le site: arees.org/portal-information/accreditation
En lisant le document on se rend compte que l university affiche en effet deux noms affilie's aux services d accreditation de la ville de Houston. Cependant, il n est mentionne' nulle part que l organisme a donne' une quelconque accreditation a cette universite'. En plus, l universite' nous renvoit vers un tiers service se trouvant en californie et parle d une exemption (plus que louche)!
J ai appele' le numero en en-tete et j ai laisse' un message dans lequel je demande que l on m informe sur l accreditation de cette universite'. On verra s il y aura une suite a l affaire.
M.
Ayen? yehwayi! (En vacances!)

KHORE
30/12/2016, 15h22
le médecin Algérien Elias Zerhouni n'aurait certainement pas bénéficié, en Algérie, des privilèges et de la promotion médiatique qui ont été accordés à ce charlatan Zaibet.



Ne pas mélanger torchon et serviette pour brouiller les pistes aux dépends des intérêts algériens, économiques et financiers .

Le Professeur ZERHOUNI est un radiologue connu qui a bien réussi aux USA où il a servi la politique du tristement célèbre BUSH Junior qui l'avait nommé à la tête de la santé américaine . Une fois le républicain HS , le bi national américano algérien a été recruté par SANOFI . Dans toutes ses interventions dans le monde , il représente et défend les intérêts de la multinationales française .

En Algérie , ZERHOUNI est très bien introduit par SANOFI qui organise de nombreuses réunions pour promouvoir ses médicaments en faisant appel à l'occasion à son employé fierté des Algériens , et bien défendu par sa famille qui dispose de faveur parmi les grossistes et les délégués médicaux .

ACAPULCO
30/12/2016, 15h45
Que de révélations mais les autorités n'ont pas encore tiré une conclusion à tout ça , il est temps de trancher et d'informer le peuple Algérien sur ce qui se trame derrière ce RHB

Cookies