PDA

Voir la version complète : Sputnik visite une usine d’armes chimiques abandonnée par les djihadistes à Alep


nacer-eddine06
30/12/2016, 18h55
Malgré les preuves évidentes, cette fois-ci relevées par Sputnik, que les terroristes utilisaient des armes chimiques contre les civils, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) semble ne pas être trop pressée pour publier un rapport. Les journalistes de Sputnik sont tombés sur une fabrique où les terroristes produisaient des bombes chimiques pour les utiliser contre les militaires syriens, ce fait étant confirmé par une source auprès de l'armée syrienne. D'après l'expertise, les agents toxiques concernés ont été produits aux États-Unis, tandis que les bombes ont été confectionnées sur place. Le sigle UN (Onu) 308 est bien visible sur les bidons.
En outre, les attaques chimiques étaient survenues aux alentours de l'Académie militaire et technique Hafez el-Assad dans le sud-est d'Alep. Les experts du ministère russe de la Défense ont également recueilli des preuves de l'usage d'armes chimiques dans le village de Marana Um-Hosh, situé entre Alep-Sud et la partie nord d'Umm el-Marra. Samer Abbas, le responsable syrien pour l'application de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAC), a envoyé à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) des preuves montrant clairement que les terroristes ont recouru à des armes au gaz moutarde contre les civils. L'OIAC a répondu qu'il fallait organiser une commission spéciale pour vérifier les documents, ce qui n'est toujours pas fait. © SPUTNIK. Recours aux armes chimiques: la Défense russe remet des preuves à Damas Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

JIFmMD8KggU

Cookies