PDA

Voir la version complète : Les tweets de Donald Trump ont payé : Lockheed Martin réduira les coûts du F-35


zek
04/01/2017, 08h57
Le président américain n'a pas hésité à mettre le constructeur aérien sous pression par de simples tweets... causant un effondrement boursier, qui a poussé la direction du groupe a réagir en promettant une diminution des coûts de production du F-35.

«J'ai entendu le message clair et net de Donald Trump» : la présidente de Lockheed Martin, le constructeur aérien, a tenu à faire savoir que sa société allait tout mettre en oeuvre pour réduire les coûts de fabrication du fameux F-35, après «une excellente conversation» entre elle et le président américain. Elle a ajouté qu'elle avait donné «sa parole personnelle».

Au début du mois de décembre, en effet, Donald Trump avait provoqué, par un tweet, l'effondrement boursier de Lockheed Martin en dénonçant les coûts de fabrication trop élevés du F-35. Il avait réitéré le 22 décembre dernier, par un message plus explicite encore, menaçant de se tourner vers la concurrence. «En raison des coûts et des dépassements de budgets formidables du F-35 de Lockheed Martin, j'ai demandé à Boeing un F-18 Super Hornet comparable et bien moins cher», avait-il alors annoncé.


Donald J. Trump Compte certifié
‏@realDonaldTrump

Based on the tremendous cost and cost overruns of the Lockheed Martin F-35, I have asked Boeing to price-out a comparable F-18 Super Hornet!

En réalité, le F-18 de Boeing est moins moderne que le F-35 de Lockheed Martin et réputé moins furtif. S'agissait-il donc d'un simple bluff de la part de Donald Trump ? Il avait déjà employé la même méthode quelques semaines plus tôt, à l'égard de Boeing cette fois, concernant le coût de production du Air Force One. Quoi qu'il en soit, en s'appuyant sur les effets d'annonce et leurs répercussions boursières, le nouveau président semble avoir trouvé une méthode non-conventionnelle mais efficace pour peser dans les négociations commerciales majeures entre l'Etat américain et les géants militaro-industriels.

RT

Cookies