PDA

Voir la version complète : Scolarisation des enfants en situation de handicap: Mounia Meslem “Seulement 50% de nos objectifs sont atteints”


zadhand
15/02/2017, 00h11
Scolarisation des enfants en situation de handicap
Mounia Meslem “Seulement 50% de nos objectifs sont atteints”


le 14-02-2017 10:00

Des instructions ont été ainsi données pour l’accompagnement des pensionnaires même en dehors des structures d’accueil suivant le programme élaboré par la direction concernée auprès du ministère de la Solidarité nationale.

En visite de travail et d’inspection, depuis avant-hier, dans la wilaya de Tamanrasset, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, a mis l’accent sur la nécessité d’adapter les programmes pédagogiques de l’éducation nationale aux besoins spécifiques des élèves en situation de handicap, qui sont scolarisés en milieu ordinaire ou dans des établissements spécialisés.L’objectif est, selon la ministre, de faire aboutir la stratégie visant non seulement l’inclusion scolaire, mais aussi l’égalité des chances et des droits de cette frange vulnérable de la société.À l’école pour enfants handicapés auditifs où elle s’est enquise de la situation des pensionnaires et des équipements de l’établissement, Mounia Meslem a fait part d’un projet ambitieux permettant de développer, en collaboration avec le ministère de l’Éducation, de nouveaux mécanismes d’enseignement à même d’améliorer les conditions de scolarisation des infirmes en mettant en place de gros moyens technico-pédagogiques. Sauf qu’à l’heure actuelle, le projet bute sur le manque d’effectifs d’encadrement dans l’ensemble des établissements spécialisés, a-t-elle souligné lors de son passage à la radio locale où elle a évoqué les réformes entreprises par son département afin de garantir l’insertion professionnelle et sociale des personnes aux besoins spécifiques. Présentement, seulement “50% de nos objectifs sont atteints. Il faut consentir davantage d’efforts pour parvenir à une meilleure scolarité de nos élèves et du coup honorer la noble mission qui nous est dévolue”, lance-t-elle à l’adresse des professionnels de son secteur. Des instructions ont été ainsi données pour l’accompagnement des pensionnaires même en dehors des structures d’accueil suivant le programme élaboré par la direction concernée près le ministère de Solidarité nationale. “Les psychologues du secteur doivent se déplacer chez l’enfant pris en charge non pas pour s’enquérir de la situation sociale de ses parents, mais pour l’accompagner et lui inculquer les valeurs et les principes de solidarité sur lesquelles mise notre département”, insiste.Mme Meslem, qui a tenu de rappeler que la solidarité ne se limite pas aux opérations de distribution de kits alimentaires pendant le mois de Ramadhan.Depuis Tamanrasset, la ministre a invité les associations actives de la wilaya à contribuer à donner plus d’intérêt et d’attention aux couches sociales défavorisées, notamment les femmes célibataires ou divorcées pour lesquelles le ministère accorde une importance particulière. Évoquant les prochaines législatives, elle a invité les électeurs, particulièrement les électrices, à voter massivement pour couper l’herbe sous les pieds des manipulateurs qui fomentent la déstabilisation de notre pays.Notons qu'au programme de sa visite dans la wilaya, Mounia Meslem a inspecté l’établissement pour enfants assistés, le centre spécialisé de rééducation et la Maison de l’artisanat où ont été organisées des expositions sur différentes activités de l’Angem.

rabah kareche
liberte-algerie

ELKSOURI
15/02/2017, 11h30
Évoquant les prochaines législatives, elle a invité les électeurs, particulièrement les électrices, à voter massivement pour couper l’herbe sous les pieds des manipulateurs qui fomentent la déstabilisation de notre payVoila le but de son déplacement au sud ; La spécialité ou elle excelle ,les campagnes électorales pour le soutien de Boutflika ;
Opportuniste jusqu'à la moelle , c'est tout ce qu'elle sait faire

Cookies