PDA

Voir la version complète : Moh Achour Belghezli-Hommage au journaliste assassiné en 1996


zadhand
20/02/2017, 21h49
Moh Achour Belghezli
Hommage au journaliste assassiné en 1996


le 20.02.17|10h00

Vingt et un ans se sont écoulés depuis l’assassinat par les terroristes du journaliste et militant de la cause berbère, Moh Achour Belghezli, et la blessure de cette disparition demeure toujours béante, notamment chez les membres de la famille et les amis du défunt. Ce dernier a eu droit à un hommage émouvant, vendredi dernier.

http://www.elwatan.com/images/2017/02/19/sans-titre-1_2623383_465x348.jpg


Moh Achour Belghezli et son assistante,
Dalila Dridèche, victimes du terrorisme
Dans la matinée, la famille Belghezli et les amis de Moh Achour se sont recueillis devant la stèle qui porte son nom dans la ville de Tizi Ouzou. C’était le lieu de son assassinat, un certain 17 février 1996. Lors de la cérémonie, Rachid Aït Ouakli, son compagnon de lutte, témoigne : «Moh Achour était un détenu d’avril 1980 et on s’est connus à la prison de Lambèse. Il était résolument démocrate et un militant de la cause identitaire et de la démocratie.Son militantisme et son engagement doivent servir de modèle.» Makhlouf Faked, ami et ancien collègue du défunt au journal Le Pays-Tamurt, qui paraissait à Tizi Ouzou, a apporté des témoignages sur Moh Achour. Il rappelle «En tant que journaliste, Moh Achour aimait son travail et était à l’écoute des préoccupations de la société. Il était aussi un militant politique respecté.» La délégation s’est rendue ensuite au village natal, Aguemoune, commune de Aït Aïssi, à dix kilomètres au sud de Tizi Ouzou. Une gerbe de fleurs a été déposée sur la tombe du journaliste, avant que la foule ne se dirige vers le lieu qui a été choisi pour la réalisation d’un foyer de jeunes, dont la première pierre a été posée. L’association du village et la famille ont annoncé que cette infrastructure sera baptisée au nom de Moh Achour Belghezli. Pour rappel, après avoir quitté le pays, Moh Achour Belghezli avait ouvert une boîte de communication au chef-lieu de wilaya.Il a été assassiné le même jour avec son assistante, Dalila Dridèche.
Hafid Azzouzi
El Watan

Cookies