PDA

Voir la version complète : Le drapeau algérien créé la polémique dans une ville du nord de la France


zadhand
21/02/2017, 19h48
Le drapeau algérien créé la polémique dans une ville du nord de la France


tsa 19:44 mardi 21 février 2017

On avait connu les polémiques sur l’utilisation des drapeaux algériens par les supporters de football dans certaines villes françaises. Elles avaient donné lieu à des arrêtés municipaux, notamment à Nice.Cette fois, c’est une polémique qui n’a aucun lien avec le football. La mairie de Couderque-Branche, localité située au sud de Dunkerque, dans le département du Nord, a édité, cette semaine, des cartons d’invitation pour une cérémonie organisée par la ville pour les commémorations du 55e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie (19 mars 1962).La mairie a choisi le drapeau algérien pour illustrer le carton, provoquant la colère des anciens soldats français. Ces derniers crient au scandale. Jean-Paul Martin, président de la Société nationale d’entraide de la médaille militaire (SNEMM) a écrit au maire David Bailleul pour exprimer sa « froide colère ».« Oser mettre l’emblème national algérien, qui était celui du FLN, sur l’invitation est une insulte gravissime à l’encontre de tous nos soldats morts. Une injure pour les blessés, une offense sans nom à l’encontre de nos camarades pieds-noirs ou harkis qui ont tout donné à la France », a-t-il écrit menaçant même de déposer plainte.
| LIRE AUSSI : Colonisation : Emmanuel Macron lâche une bombe
La mairie, selon le journal local La Voix du Nord, a parlé d’erreur monumentale. « Nous avons immédiatement rectifié cette maladresse et envoyé de nouvelles invitations. Cette fois beaucoup plus neutre avec des soldats qui embarquent sur un bateau », a expliqué le maire au journal.Son adjoint, Jean Paul Parent a mis à l’index les services de la mairie. « La communication et le protocole ont mis le drapeau algérien mais ils ne connaissent pas l’Histoire. Dès que j’ai su, j’ai rattrapé l’erreur. Je comprends parfaitement la douleur de ces anciens combattants qui souffrent encore énormément de cette guerre », a-t-il affirmé.La Voix du Nord a interviewé un historien qui a souligné que la blessure de « la guerre d’Algérie » n’est pas encore cicatrisée dans la société française. « C’est un sujet tabou. D’ailleurs le statut de guerre n’a été reconnu que très récemment, en 1999. Avant cette date, on parlait d’opérations de maintien de l’ordre, de pacification, ça l’a quelque part occultée de la mémoire collective. Et puis, il y a un problème de réconciliation de la France avec son Histoire, c’est pour cela qu’il y a des réactions épidermiques chez les anciens combattants, les harkis, les pieds noirs ou chez les Français issus de l’immigration », a-t-il relevé.
| LIRE AUSSI : Colonisation et crimes contre l’humanité : une majorité des Français partagent la position de Macron
Crée en 2009, la SNEMM, qui est l’héritière de la Société nationale mutualiste Les médaillés militaires, regroupe 55 000 adhérents.

ACAPULCO
21/02/2017, 19h53
Oser mettre l’emblème national algérien, qui était celui du FLN,

il faut que ce monsieur sache que l'emblème Algérien est avant tout celui de tout un peuple

Pomaria
21/02/2017, 20h27
moi, j'exige que ce bougnoule de service de Kamal daoud intervienne contre cette offense aux pieds noirs d'algérie ! :evil:

car c'est vraiment insupportable que l'on instrumentalise 60 ans après la colonisation française en algérie pour des buts mesquins !

oeilfermé

infinite1
22/02/2017, 09h13
il faut que ce monsieur sache que l'emblème Algérien est avant tout celui de tout un peuple

Du peuple Algérien , certes , mais l'imposé à d'autres peut être considéré comme une offense ! ...

Cookies