PDA

Voir la version complète : Canal Algérie fait la promotion du sinistre Bachagha Bengana


Page : [1] 2

zwina
22/02/2017, 08h34
DIA-Algerie :

C’est la polémique du jour, la chaîne francophone Canal Algérie a invité ce matin à 09h sur l’émission (Bonjour d’Algérie), Fériel Furon, l’arrière petite fille du sinistre Bachagha Bengana qui a écrit un livre glorifiant le passé de son « horrible » famille, bénéficiant ainsi d’une campagne promotionnelle de la télévision publique au 21 boulevard des Martyrs.

Mieux encore, l’écrivaine va dédicacé le livre sur son sinistre grand père samedi à 14h dans une importante librairie à Alger. (Librairie des beaux arts 28 rue Didouche)

Dans un poste publié sur facebook certains internautes exigent des explications du ministre de la Communication Grine et demande même le limogeage du DG de l’ENTV avec poursuites judiciaires contre les responsables de l’émission pour atteintes à la mémoire de nos martyrs (loi du moudjahid et du Chahid).

Les 900 oreilles coupées par le bachagha Bengana
Le bachagha Bengana coupait les oreilles des résistants algériens auxquels il tendait des embuscades avec ses goumiers. Puis, il les entassait dans des couffins qu’il remettait ensuite aux officiels français, contre espèces sonnantes et trébuchantes. On l’honora de menues broutilles pour services inestimables rendus à la France coloniale. Bengana envoya au général Négrier le sceau, les oreilles et la barbe du chef de guerre Farhat Bensaïd, qui fut attiré dans un guet-apens, chez les Oulad-Djellal. Le fils de Farhat Bensaïd, Ali-Bey, qui avait échappé aux coups des Bou-Azid, alliés à Bengana et aux Français, accablé par l’évènement, se rendit au général Sillègue, à Sétif. Une autre fois, un membre de la famille, Khaled Bengana, qui s’était «vaillamment» conduit lors d’une sanglante répression contre des insurgés algériens, présenta au général comme pièces justificatives, deux étendards (le troisième avait été déchiré par ses goumiers) et des sacs contenant 900 oreilles coupées aux cadavres. Le commandant de Constantine qui n’en demandait pas tant de la part des Bengana, ému par autant de zèle, envoya au gouverneur un rapport laudatif sur cette affaire. A l’occasion de la fête du roi (célébrée le 1er mai), le général Galbois se rendit auprès des Bengana et fut reçu au bruit des salves tirées avec les canons récupérés sur le champ de bataille. Les canons lui furent ensuite remis. Sont-ils aux Invalides, à Paris ? On déploya une pompe et une mise en scène grandiose à l’occasion, dont l’organisation fut attribuée à Ismaël Urbain. Bengana reçut à cette occasion la croix d’officier et une gratification de 45 000 francs, comme appointements sur lesquels furent prélevées les sommes payées de sa poche à ses goumiers. Les Bengana et leurs goumiers investirent les Zaatchas avec les troupes du général Herbillon, la tête de Bouziane et celle de son lieutenant Si Moussa Al-Darkaoui figurent parmi leurs sordides butins. Le Muséum national d’histoire naturelle de Paris détient une oreille, non-identifiée, un morceau de chair noircie, cataloguée parmi les têtes momifiées et les crânes, dans un registre officiel, en France, pays des droits de l’Homme, au XXIe siècle. Il faudrait relire sérieusement cette Déclaration des droits de l’Homme, en filigrane, pour savoir si ces droits concernent pareillement les morts ou seulement les vivants et s’ils ne concernent que les Blancs. Au Maghreb ou en Afrique, aucun musée ne détient des restes mortuaires humains dans ses réserves. Espérons que nous serons entendus et que les restes mortuaires des résistants algériens, actuellement conservés au musée de Paris, seront dignement rapatriés à Alger. (Ali Farid Belkadi) Historien et anthropologue, auteur de Boubaghla, le sultan à la mule grise.
La résistance des Chorfas,éditions Thala, Alger

zwina
22/02/2017, 08h37
Et on s'étonne que la France et les anciens d'Algérie insultent impunément le FLN, les Moudjahidin et l'Algérie. A quoi servent le ministère des Moudjahidin et le FLN s'ils ne parviennent pas à faire respecter la mémoire des chouhadas. Imagine-t-on un allemand venant faire la promotion en France d'Himmler ou de Klaus Barbie qui sont les égaux du serpent Bengana ?

Discus
22/02/2017, 08h46
Interdire n'est pas toujours la bonne solution , des seances avec des specialiste du domaine ou elle et son livre seront "denudé" serait bien plus interessent et benefique .

zwina
22/02/2017, 09h45
des seances avec des specialiste du domaine ou elle et son livre seront "denudé" serait bien plus interessent et benefique .

Le souci c'est que ce n'est pas le cas, elle tente une réhabilitation pour de sombres histoires d'héritage. Cette famille possède toujours des biens en Algérie que les héritiers se disputent alors que les lois algériennes sont claires, tous les harkis ayant du sang sur les mains n'ont pas le droit de posséder des terres en Algérie. Surtout que ces biens ont tous été acquis par spoliation ou avec l'argent du sang des algériens. Ils avaient prétendu que ces biens leur appartenaient avant 1830 sauf que des documents d'archives prouvent que c'est faux. Elle a en plus fait la bêtise de dire publiquement où le bachaga Bengana était enterré et là pas de chance car cette ville et le domaine qu'ils détiennent toujours furent construits après 1864. Les habitants du lieu furent tous massacrés et expulsés pour faire la place à un village colonial.

GLP
22/02/2017, 09h48
C'est peut être vrai Discus, mais le fait est qu'on n'a pas fait preuve d'autant d'intelligence et de retenue envers les milliers d'autres "atteinte aux symboles de l'Etat" qui se sont produits un peu partout en Algérie, donc il faut afficher la même "sarama" avec ce cas ci aussi s'ils veulent encore entretenir le faut motif du "Haut Intérêt de l'Etat et le pays de Droit" auquel ils veulent nous faire croire.

La balle est dans leur camp, la haut.

Discus
22/02/2017, 09h56
On peut pas lui en vouloir de vouloir etre a la hauteur de ces sinistre ancetres , et pourquoi pas continué a en tirer profit . en ce qui nous concerne les premiers responsables son bien occupé avec leur affaires , comme dit plus haut , il ne reste qu'a esperer que quelque conscient prennent la parole et fassent en sorte que le petit peuple sache et comprenne les enjeux qu'il y'a derriere toute cette histoire , histoire qui n'a pas l'air d'avoir pris fin , malgré les dires des infinité et compagnie .

zwina
22/02/2017, 10h01
il ne reste qu'a esperer que quelque conscient prennent la parole et fassent en sorte que le petit peuple sache et comprenne les enjeux qu'il y'a derriere toute cette histoire , histoire qui n'a pas l'air d'avoir pris fin , malgré les dires des infinité et compagnie .

Les enjeux sont simples, la demoiselle a essayé de travailler avec claude Goasguen, soutien Algérie française, mais ça n'a pas fonctionné, ses ambitions étant plus grandes que ses compétences et sa modestie. Elle a donc décidé de se tourner vers l'Algérie puisque d'autres enfants de tortionnaires ont réussi à berner les autorités et se réapproprier des biens qui ne leur ont jamais appartenu. C'est d'ailleurs là le plus incroyable, comment le gouvernement a pu être berné aussi facilement par des individus qui sont loin d'avoir un QI supérieur à la moyenne ?

Discus
22/02/2017, 10h13
C'est ce qui tue glp , a force d'etre submergé et avoir cumulé autant de mediocrité et d'affaires louches , le dernier des rats se permet maintenant de demander sa "part" du "festin" , et quel festin , l'algerie dans tout ce qu'elle represente .

@zwina
..., comment le gouvernement a pu être berné aussi facilement par des individus qui sont loin d'avoir un QI supérieur à la moyenne ?

Ya que l'algerie et le petit peuple qui l'a ete , j'ai jamais cru en l'innonce de nos responsable , les vautours on suffisament de Qi pour deceler les endroits ou ils pouvent esperer quelque chose .

zwina
22/02/2017, 10h16
Ya que l'algerie et le petit peuple qui l'a ete , j'ai jamais cru en l'innonce de nos responsable , les vautours on suffisament de Qi pour deceler les endroits ou ils pouvent esperer quelque chose .

Ils ne peuvent être que les dindons de la farce, même s'ils espèrent quelque chose, la France sait parfaitement les dessous; Ils deviennent donc les otages des français et face à l'opinion internationale ils n'ont plus aucun crédit ni le moindre honneur.

infinite1
23/02/2017, 08h24
Entre ceux qui ont collaborer hier avec la France , et ceux qui ont détruit aujourd'hui le pays en dilapidant ses richesses , il n'y a pas tellement de différence ! ...

zwina
23/02/2017, 08h45
Entre ceux qui ont collaborer hier avec la France , et ceux qui ont détruit aujourd'hui le pays en dilapidant ses richesses , il n'y a pas tellement de différence ! ...

Ils n'ont pas livré des centaines de têtes et d'oreilles d'algériens à la France pour montrer leur servitude ...

infinite1
23/02/2017, 08h48
Ils n'ont pas livré des centaines de têtes et d'oreilles d'algériens à la France pour montrer leur servitude ...

Ils livrent la jeunesse du pays ( la sève ) aux flots de la méditerranée ! ...

Digital
23/02/2017, 09h26
Un rédacteur en chef suspendu, des cadres en sursis et un scandale. La promotion d’un livre qui fait l’apologie d’un sinistre bachagha, supplétif de a colonisation et surtout tortionnaire de centaines d’Algériens dans la région de Zibans, provoque des remous à l’EPTV.
Selon des informations sûres, Yazid Aït-Mahieddine, un rédacteur en chef de la télévision publique francophone, est suspendu par la direction de l’EPTV. La raison ? Lundi matin, l’animatrice de l’émission «Bonjour d’Algérie» a reçu la petite fille d’un ancien bachagha du Constantinois. Fériel Furon est l’arrière petite fille du Bachagha Abdelaziz Bengaga, dernier supplétif musulman de la région de Constantine et des Zibans. Le livre est intitulé «Si Abdelaziz Bengana, dernier roi des Zibans». Sauf que la lignée des Bengana, qui remonte au 17e siècle, a non seulement été supplétive de la colonisation, mais a pratiqué de la torture sur les Algériens. Un des aïeux de l’écrivaine coupait même les oreilles aux Algériens !
L’affaire est tellement grave qu’elle a suscité la polémique sur les réseaux sociaux. La pilule ne peut passer d’autant plus que deux endroits symboliques devaient abriter une vente-dédicace de l’écrivaine: la rue Didouche-Mourad à Alger et le Palais Ahmed-Bey de Constantine. Les deux rendez-vous sont annulés et selon des sources internes à la télévision publique, «d’autres têtes vont tomber».
Cette affaire intervient en pleine polémique sur la colonisation (http://www.*************.com/2017/02/video-crimes-francais-algerie-courage-demmanuel-macron/).
Essaïd Wakli

zwina
23/02/2017, 12h21
Ils livrent la jeunesse du pays ( la sève ) aux flots de la méditerranée ! ...

Il reste une jeunesse en Algérie qui ne baisse pas les bras même si ce n'est pas facile. J'ai une profonde admiration pour tous ceux et celles qui pourraient rejoindre l'autre rive mais qui ont pris la décision de rester. Si nous étions plus nombreux à les soutenir lors d'initiatives, les choses pourraient changer. Tant que nous serons plus nombreux à critiquer sans jamais proposer la moindre solution, ça ne peut changer.

infinite1
23/02/2017, 18h29
Il reste une jeunesse en Algérie qui ne baisse pas les bras même si ce n'est pas facile. J'ai une profonde admiration pour tous ceux et celles qui pourraient rejoindre l'autre rive mais qui ont pris la décision de rester. Si nous étions plus nombreux à les soutenir lors d'initiatives, les choses pourraient changer. Fort heureusement qu'il reste encore une jeunesse en Algérie , et c'est peut-être grâce à elle que le pays tient encore "debout", mais en ce qui concerne le saccage du pays je maintiens que nombreux sont ceux tiennent les brides , qui ne sont guère différents des benganas de l'époque coloniales ! ...


Tant que nous serons plus nombreux à critiquer sans jamais proposer la moindre solution, ça ne peut changer. A prés de 70 ans , j'ai vécus dans une région frondeuse , j'ai malheureusement longtemps assisté à la passivité des autres compatriotes du reste du pays , qui indexer même les révoltes des miens , alors qu'elles ( les révoltes ) pouvaient êtres salutaires pour l'ensemble du pays ...

jawzia
23/02/2017, 19h43
A lire quelques messages, il en ressort que ce Bengana est un sinistre personnage .

Pour autant, doit-on ne pas en parler ? Mettre le couvercle et faire comme si cela n'a pas existé ?

Ce livre (que je n'ai pas lu et peu de chance que le lise) présente le dit personnage selon l'angle de ses auteurs. Les historiens, intellectuels, ... devront leur porter la contradiction et mettre à nu le vrai visage de ce Bengana.

De la à opter à la censure et l'omerta ... pas productif à mon sens.

zwina
23/02/2017, 20h42
Un livre sort fin mars en Algérie, le cas du sinistre Bachaga y est évoqué. Il apporte les preuves, les témoignages et les noms de certaines de ses victimes.

Ce livre (que je n'ai pas lu et peu de chance que le lise) présente le dit personnage selon l'angle de ses auteurs.

L'auteur avait entendu dire à Paris qu'il était facile de berner les algériens et d'obtenir ainsi de nombreux privilèges. Elle n'est pas toute seule, derrière se cache une équipe de branquignoles que l'on connait bien en France. Ils vont même aux cérémonies du 1er novembre tout content de parvenir à duper des officiels.

GLP
24/02/2017, 12h49
Je ne crois pas qu'il est nécessaire d'en débattre avec la concernée, puisque, en appelant à débattre du fond, elle confirme elle même ce qu'on reproche à son écris:
"El Watan:
- Selon les historiens, à l’exemple de Ali Farid Belkadi, votre arrière-grand-père coupait les oreilles des résistants algériens auxquels il tendait des embuscades avec ses goumiers pour les remettre en guise de cadeau aux généraux de l’armée française...

l'Auteur:
- Couper les oreilles des Algériens ? Il faut comprendre le contexte. [genre, pour cette "scientifique, doublée d'une doctoresse auteur très cultivée avec un brin d'historienne, excusez du peu", y'aurait un contexte qui expliquerait la coupure des oreilles et l’expédition vers le colon du butin de guerre] C’est en 1840 quand il y a eu la bataille de Salsou[et la date est sencé changer quoi ?], que j’explique d’ailleurs dans mon livre. L’enjeu est détaillé. Pour aller du Sud au Tell, la tribu des Bengana devait traverser Salsou pour alimenter les bestiaux. Elle en a été empêchée par le marabout Hacen Ben Azouz de Tolga et c’est ainsi qu’une bataille s’est déclarée. [donc la guerre justifie pour elle le double acte ?]

Et finalement ce sont les Bengana qui ont gagné. Les gardes de la tribu ont coupé les oreilles des vaincus[ok, situons nous dans cette période là et admettons que la coupure des oreilles était monnaie courante, mais...] et les ont envoyées au commandant français qui était à Constantine [Mais pourquoi diable les avoir envoyer au colon ? colon avec qui on etait sencé être en guerre d'ailleurs selon ses propres dires tout autant contradictoires ailleurs dans l'article pour les présenter comme des résistants]. Pourquoi Hacen Ben Azouz empêchait-il la tribu ? [donc si un algérien a un désaccord avec un autre algérien et en arrivent à la confrontation, le victorieux a naturellement le droit d'offrir les oreilles de l'autre au colon qui est censé être l’ennemie commun ?]

Je me suis arrêté à cette perle dans ma reproduction ici, car c'est plus qu'assez pour connaitre cette auteur et ce que peut produire son "intellect", c'est à gerber comme pour le reste, et Dieu m'en est témoin que le fait que je sois originaire de Tolga n'y a été pour rien quand j'ai daigné écouter ce qu'elle avait à dire à sa défense.

De la à opter à la censure et l'omerta ... pas productif à mon sens.

Je ne sais pas précisément comment ça se passe pour publier un livre en Algérie, mais je crois que ledit livre ne passera aucune commission de lecture pour être éligible à la moindre publication sur le territoire nationale, et ça ne sera nullement de la censure.

zwina
24/02/2017, 14h32
Je ne sais pas précisément comment ça se passe pour publier un livre en Algérie, mais je crois que ledit livre ne passera aucune commission de lecture pour être éligible à la moindre publication sur le territoire nationale, et ça ne sera nullement de la censure.

En France dès qu'un livre sort, il y a obligation de le déposer à la BNF. C'est à l'éditeur de prévenir l'auteur des passages qui pourraient prêter à débat voir à procès et qui fait signer un contrat stipulant qu'en cas de dépôt de plainte c'est seul l'auteur qui est en cause. Tous les auteurs de livres savent que pour l'Algérie, il faut passer par la voie officielle pour obtenir une autorisation. C'est pareil en France, des auteurs ont déjà été censurés ou interdits et même condamnés par la justice pour négationnisme ou révisionnisme. Avant de partir pour l'Algérie, l'auteur expliquait publiquement qu "on" lui avait dit qu'elle pouvait être interdit d'entrer de territoire puisqu'en France ce fut un tollé général surtout qu'elle a trompé beaucoup de monde pour s'introduire dans le milieu associatif où personne ne la connaissait. Mais comme ses "amis" sont persuadés que les algériens sont bêtes et qu'elle en pense autant, elle a décidé de ventes dédicaces sans aucune autorisation officielle mettant tout le monde devant le fait accompli. Ses manoeuvres n'ont pas marché et c'est tant mieux, ça montrera à certains nostalgiques que les algériens sont plus réactifs qu'ils l'imaginaient.

okba30
24/02/2017, 14h52
Un internaute se questionne :
Il parait que quelques jours auparavant une jeune auteure avait ramené dans ses bagages quelques dizaines de copies de son livre qu'elle voulait faire connaître par une vente-dédicace. Beaucoup furent confisqués à la douane d'après ses dires à l'animateur de Canal Algérie Mahrez Rabia.
Quels sont les canaux que la Furette-Bentchicou-Bengana (abominable série de noms de harkis) a pu emprunter pour faire pénétrer son poison ?

zwina
25/02/2017, 09h16
l'Auteur:
- Couper les oreilles des Algériens ? Il faut comprendre le contexte. [genre, pour cette "scientifique, doublée d'une doctoresse auteur très cultivée avec un brin d'historienne, excusez du peu", y'aurait un contexte qui expliquerait la coupure des oreilles et l’expédition vers le colon du butin de guerre] C’est en 1840 quand il y a eu la bataille de Salsou[et la date est sencé changer quoi ?], que j’explique d’ailleurs dans mon livre. L’enjeu est détaillé. Pour aller du Sud au Tell, la tribu des Bengana devait traverser Salsou pour alimenter les bestiaux. Elle en a été empêchée par le marabout Hacen Ben Azouz de Tolga et c’est ainsi qu’une bataille s’est déclarée. [donc la guerre justifie pour elle le double acte ?]

Voici qui montre sans conteste que la demoiselle affabule, extrait d'un manuscrit de Mohamed Bengana qu'il avait écrit pour remercier la France et lui prouver les multiples combats que sa famille avait mené pour permettre la colonisation du Sahara. Absolument pas un problème d'alimentation de bestiaux :

http://img11.hostingpics.net/pics/204529BenganavsAzouz.png

http://img11.hostingpics.net/pics/204529BenganavsAzouz.png

GLP
26/02/2017, 09h13
Merci Zwina, t'aurais pas la source stp ? je ne la retrouve pas. est-ce extrait du même: "(Ali Farid Belkadi) Historien et anthropologue, auteur de Boubaghla, le sultan à la mule grise" ? j'aimerai lever le voile sur la filiation qui m'a un peu embrouillé, le "coupeur d'oreilles" et le "lèche-bottes" sont de générations distincts ou est-ce qu'il y a eu passage physique du relais ? (ça concerne un tout autre aspect du débat autour de ce triste précédent).

Un internaute se questionne :
Il parait que quelques jours auparavant une jeune auteure avait ramené dans ses bagages quelques dizaines de copies de son livre
Il semble en effet qu'ils se sont rabattu sur le circuit informel (el kaba).

zwina
26/02/2017, 10h01
C'est extrait du manuscrit laissé par le fils du 1er Bouaziz Bengana qui contredit en tout point l'arrière petite fille qui a tenté de falsifier l'histoire croyant que nul chercheur ou historien ne possédait copie de ces manuscrits. Elle avait oublié qu'en France il est obligatoire de déposer une copie de tout livre avant sa publication à la BNF, il est donc consultable : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k132107d

Il semble en effet qu'ils se sont rabattu sur le circuit informel (el kaba).

Pas si informel puisqu'en France on sait déjà qui sont ses complices, l'un est un nostalgique de l'Algérie française et il est certainement le véritable auteur du livre. L'ambassade de France à Alger est aussi dans le coup, ils ont même fait la promotion du livre. Mais il faut reconnaitre que la demoiselle est rusée, elle est parvenue à faire une photo avec son livre à côté de Mohamed Bedjaoui, l'ancien ministre, sans son autorisation et sans qu'il s'en aperçoive. Il était assis pour une dédicace, elle s'est mis derrière pour faire cette photo laissant croire qu'il n'y voyait aucun problème. Alors que Mohamed Bedjaoui avait évoqué le massacre de Zaatcha et la responsabilité des Bengana, elle s'est ainsi vengée en diffusant la photo.

ELKSOURI
26/02/2017, 13h25
En plus d'un grand harki ,c'est un imposteur .
Selon les témoignages ,il n'a jamais battu Si LahcenBen Azzouz ,le lieutenant de l'Emir Abdel Kader . Il s'est présenté le lendemain de la bataille à Selsou et a récupéré les deux piéces de canon et coupé 900 oreilles .

ELKSOURI
26/02/2017, 13h46
Mais il faut reconnaitre que la demoiselle est rusée, elle est parvenue à faire une photo avec son livre à côté de Mohamed Bedjaoui, l'ancien ministre, sans son autorisation et sans qu'il s'en aperçoive. Il était assis pour une dédicace, elle s'est mis derrière pour faire cette photo laissant croire qu'il n'y voyait aucun problème. Alors que Mohamed Bedjaoui avait évoqué le massacre de Zaatcha et la responsabilité des Bengana, elle s'est ainsi vengée en diffusant la photo.

Et que faisait Mohamed Bedjaoui au milieu de ces harkas ???

KHORE
26/02/2017, 14h46
Feriel n'a rien de moins qu'un actuel ministre du gouvernement des génocidaires dont le père pour avoir assuré les mêmes fonctions que BENGANA a été assassiné par le FLN.

bouri
26/02/2017, 15h03
Pourquoi empecher un ecrivain de s'exprimer? je trouve que canal Algerie à fait son travail maintenant si quelqu'un est d'un autre avis qu'il s'exprime
Bachagha bengana, Bachagha boualem, le traité de la tafna de l'emir Abdelkader et plus proche la guerre d'algerie les harkis Le MNA de MESSALI HADJ etc tout doit être débatu en direct et sans tabous. on devrait inviter KAMEL DAOUD, BOUALEM SENSAL, Med BENTCHICOU, Yasmina khadra...

KHORE
26/02/2017, 17h11
Pourquoi empecher un ecrivain de s'exprimer? je trouve que canal Algerie à fait son travail maintenant si quelqu'un est d'un autre avis qu'il s'exprime
Bachagha bengana, Bachagha boualem, le traité de la tafna de l'emir Abdelkader et plus proche la guerre d'algerie les harkis Le MNA de MESSALI HADJ etc tout doit être débatu en direct et sans tabous. on devrait inviter KAMEL DAOUD, BOUALEM SENSAL, Med BENTCHICOU, Yasmina khadra...
bouri est déconnecté Signaler un message hors-charte


Les Généraux musèlent les Algériens, et sans fausse honte ont invité à Alger les Caroline FOUREST , Antoine SFEIR et quelques autres racistes islamophobe virulents. A un moment, il avait été question d'inviter AUSSARESS du temps qu'il était en vie , pour venir parler aux Algériens de BEN MHIDI. Sans oublier la visite prévue de MACIAS .

zwina
26/02/2017, 18h42
Et que faisait Mohamed Bedjaoui au milieu de ces harkas ???

C'était au Maghreb du livre à la mairie de Paris où tous les écrivains peuvent s'inscrire si le sujet du livre est l'Afrique du nord. Quant on a vu qu'elle dédicaçait son livre à la même heure que Mohamed Bedjaoui on a tous compris qu'elle préparait un sale coup. Mohamed Bedjaoui a plusieurs fois évoqué les massacres de Zaatcha et les cranes offert par son ancêtre à la France donc aucune chance qu'il accepte de poser pour son livre.

ELKSOURI
26/02/2017, 19h07
Quant on a vu qu'elle dédicaçait son livre à la même heure que Mohamed Bedjaoui on a tous compris qu'elle préparait un sale coup.

Vous insinuez que c'est un coup monté et préparé avec la complicité des organisateurs du Maghreb du livre .

Cookies