PDA

Voir la version complète : La décision vient d’être prise par le gouvernement Sellal : après la banane, les agrumes et la pomme


zadhand
22/02/2017, 11h29
La décision vient d’être prise par le gouvernement Sellal
après la banane, les agrumes et la pomme
Nouvelles restrictions à l’importation de produits de large consommation


le 22-02-2017 12:00

La liste de l’Exécutif comprend également le bois, le maïs et les tourteaux de soja
dont l’importation sera régie par le système des licences d’importation.
La pomme est interdite d’importation. C’est ce que vient d’annoncer le ministre de l’Agriculture à la chaîne de télévision privée Ennahar.La production locale, à hauteur de 500 000 tonnes, couvre les besoins domestiques (à 100%), a ajoute le premier responsable du secteur. Ce sera également le cas de tous les fruits dont la production nationale satisfait la demande locale, précise le ministre. Il faut savoir que la facture d’importation de pommes dépasse les 100 millions de dollars. Cette mesure s’ajoute à la série de restrictions dans les importations dictée par la politique de rationalisation du commerce extérieure du gouvernement Sellal. La restriction la plus récente est l’interdiction d’importation des agrumes. Sa facture est estimée à 6 millions de dollars. Ce type de rationnement n’est pas nouveau. Déjà vers la fin 2016, l’Algérie a suspendu les importations de bananes. Devant cette situation, la banane de contrebande a fini par envahir nos marchés hissant son prix de 150 DA à 600 DA le kilogramme, a confié une source sûre proche des milieux d’importation. La flambée se poursuit. “Je viens de l’acheter à plus de 700 DA”, a-t-elle ajouté.
La banane à plus de 700 DA
Le prix de la banane joue le rôle de baromètre par rapport aux prix des autres fruits. En d’autres termes, c’est à partir du prix de la banane que se fixaient les prix des autres fruits, selon la même source. Quand le prix de la banane baisse, les prix des autres fruits baissent. Quand le prix de la banane augmente, les prix des autres fruits augmentent. Ce n’est pas spécifique à l’Algérie. Cela fonctionne également de la même façon en France.Selon la même source, le gouvernement vient d’élargir la liste des produits éligibles au système des licences d’importation. En ce sens, le gouvernement envisage de soumettre la banane au régime des licences d’importation.Pour mettre en œuvre cette mesure, le ministère du Commerce a réuni les importateurs de bananes en vue de recueillir leur avis sur les quantités qu’il faudrait importer, a confié la même source. On estime les besoins de l’Algérie à 200 000 tonnes annuellement. La facture d’importation de bananes s’élève à 100 millions de dollars. Sous la pression sociale, le gouvernement a donc dû faire machine arrière.La nouvelle liste touche le bois, les tourteaux de soja et le maïs, a ajouté la même source. Ces produits seront également soumis au régime des licences d’importation après le ciment, le rond à béton et les véhicules.En somme, outre ces licences d’importation, les produits fabriqués ou récoltés localement et qui couvrent les besoins nationaux seront interdits d’importation. Selon la source précitée, les pâtes, les huiles et les biscuits notamment seront interdits d’importation.Le gouvernement a, en ce sens, une liste non publiable de produits que les banques ne doivent pas domicilier à l’avenir, a-t-il ajouté.
K. Remouche
liberte-algerie

Ali de loin
22/02/2017, 11h46
l'essentiel est de garder la pêche !

zek
22/02/2017, 12h01
La liberté d'un peuple c'est la qualité d'un pays (d'un gouvernement) qui doit permettre à un peuple de ne pas dépendre d'un tiers.

Et surtout des importations alimentaires.

Pomaria
22/02/2017, 14h04
Sage décision.

on ne peut plus continuer à vendre notre bas de l'aine, juste pour manger, tout en laissant nos terres en jachère, et en même temps, rester oisif.

Maintenant, la question à se poser :
Quand est ce que ces barons qui ont amassés des fortunes dans l'import/import, se décideront-ils enfin à investir dans l'agriculture ou d'autres productions locales ?

Etant habitué au gain facile, ca va être difficile pour eux de faire autre chose.

D'ailleurs, le gouvernement a-il fait ou préparer des choses concrêtes pour favoriser l'orientation de ces milliards amassées dans l'import et/ou dans l'informel pour être réellement investis dans la production locale ??

Bachi
22/02/2017, 14h11
Qu'est-ce qu'ils ont donc après la banane et la pomme ?

Ce sont des économies de bout de chandelles. S'ils volaient juste un peu moins, s'ils gaspillaient juste un peu moins, le résultat sera le même, voire mieux.

etudiant
22/02/2017, 14h28
Le prix de la banane joue le rôle de baromètre par rapport aux prix des autres fruits. En d’autres termes, c’est à partir du prix de la banane que se fixaient les prix des autres fruits, selon la même source. Quand le prix de la banane baisse, les prix des autres fruits baissent. Quand le prix de la banane augmente, les prix des autres fruits augmentent.

ok

l'essentiel est de garder la pêche !

tout dépend de la banane :lol:

AMOKRANE15100
22/02/2017, 14h35
Hai El Banane :mrgreen:
http://mw2.google.com/mw-panoramio/photos/medium/98796488.jpg
.

Pomaria
22/02/2017, 14h37
bachi
Qu'est-ce qu'ils ont donc après la banane et la pomme
Ce sont des économies de bout de chandelles.
?Non pas du tout.
Quelques centaines de millions de dollars dans l'import de produit futiles ou produits localement, ajouté à les milliards dépensés dans l'import de voitures neuves, ce n'est pas rien.

La production locale de pommes et agrumes existe déjà, elle est de bonne qualité mais reste à augmenter, à améliorer et à étendre. On a tous ce qu'il faut.
L’arrêt de l'importation favorisera l'investissement dans ce secteur. on l'espère.

d'ailleurs, ce n'est qu'un début. un début. car il faut passer à la réduction d'autres produits agricoles importés pour favoriser leur production ici, et par conséquent, notre sécurité alimentaire.
sans parler des possibles créations d'emplois dans le secteur agricole.

bachi S'ils volaient juste un peu moins, s'ils gaspillaient juste un peu moins, le résultat sera le même, voire mieux. Lorsqu'il y a moins d'import, il y aura automatiquement moins d'argent à voler (trafics de surfacturation/sous facturation). c'est logique. Mais pas suffisant pour éradiquer ce fléau. certes.

mais si on veut régler efficacement ces fuites de capitaux, il faut que l'état s'attaque à l'informel et à l'argent informel. car c'est par là ou çà fuit de partout. Et si l'état s'y met réellement, le résultat sera radicale.

L'exemple de la banane est édifiant. Un kilo de banane qui coute que 0.50 cts tout au plus chez le producteur, et 0.75 cts/kg importées (çàd 100DA/kil à tout cassé), mais qui est vendu à 700 DA dans les étals ?! :evil: L'informel a encore de beau jour devant lui dans ce pays. Il se nourrie surtout du manque de transparence dans les transactions.

Si le gouvernement érige des règles strictes de transparence à tous opérateurs d'importations/exportations (pour un début biensur) , que toute l'adminstration ait la possibilité à accéder à ces informations dans le détails, puis les obligent à vendre par facture, le problème commencera à se résoudre très rapidement.

De plus pour ce qui est de l'argent qui circule dans l'informel, la solution est connue de tous. Il faut juste la mettre en oeuvre. Les propriétaires de tonnes de chkaras seront pris au dé^pourvu et seront obligés de s'y soumettre.

ELKSOURI
22/02/2017, 15h05
:rolleyes:Le prix de la banane joue le rôle de baromètre par rapport aux prix des autres fruits. En d’autres termes, c’est à partir du prix de la banane que se fixaient les prix des autres fruits, selon la même source. Quand le prix de la banane baisse, les prix des autres fruits baissent. Quand le prix de la banane augmente, les prix des autres fruits augmentent. Ce n’est pas spécifique à l’Algérie. Cela fonctionne également de la même façon en France.

Une nouvelle théorie économique à l'algérienne :mrgreen::mrgreen::mrgreen::mrgreen: L'Algérie ne produit pas la banane , pourquoi une restriction à l'importation de la banane ?? C'est un vieux réflexe du temps du socialisme algérien qui est remis tout simplement en application .
Pour tous les pays du monde , la production nationale est protégée par le système des taxes douanières qui sont gonflées pour des produits concurrents bien ciblés .Le bien importé qui revient trop cher et non rentable n'est plus demandé par l'importateur et c'est ainsi que le marché arrive à s'autoréguler de par lui meme. De telles restrictions anarchiques vont encourager le marché noir et la contrebande . Il semble que tout est décidé pour permettre aux traficants de se remplir les poches :rolleyes::rolleyes:

Ali de loin
22/02/2017, 15h38
tout dépend de la banane :lol:

si elle est flambée ou pas :)

là, elle flambe !

Numidius
22/02/2017, 15h42
Pour les importateurs de bananes on pourrait exiger qu'ils re-investissent une partie de leur profit dans le domaine agricole.

ACAPULCO
22/02/2017, 17h45
La pomme Algérienne est petite et pas mure , quand on interdit l'importation , on doit pouvoir produire en qualité et en quantité d'abord.

DocRemady
22/02/2017, 20h58
La banane à plus de 700 DAAilleurs c'est le plat quasi quotidien des singes

rachid75
22/02/2017, 21h37
Qu'est-ce qu'ils ont donc après la banane et la pomme ?

Ce sont des économies de bout de chandelles. S'ils volaient juste un peu moins, s'ils gaspillaient juste un peu moins, le résultat sera le même, voire mieux.

salam ya Bachi , j ' ai un voisin importateur de banane qui n'est même pas pas capable de remplir un chèque , il y a 15 ans il était presque mendiant ; aujourd’hui il est devenue archi milliardaire , alors qu un couple de médecins n arrive pas à joindre les deux bouts ,dis moi que ce qu il a apporter comme valeur ajoutées au pays rien du tout , alors je te conseille ne t inquiètes pas pour eux , ce meme monsieur est en train d acheter des hotels quatres étoiles à Paris , voilà où va l argent du petrole .

tawenza
22/02/2017, 21h39
uestion :

quel est le but poursuivi qd ce genre de choses est fait juste avant les vacances ?

tawenza
22/02/2017, 21h42
dis moi que ce qu il a apporter comme valeur ajoutées au pays
ils importent du potassium alimentaire...:mrgreen:
c bon pour les neurones


aujourd’hui il est devenue archi milliardaire
aujourd'hui il a la banane à faire pâlir d'envie :-)

rachid75
22/02/2017, 21h54
ils importent du potassium alimentaire...
c bon pour les neurones
ces importateurs sans scrupules achetent le moins cher sur le marche , la banane vendue en Algerie est interdites en europe et aux etats unis car elle est tres riche en sucre et en glucose et tres faible aux autes matieres plus nutritives , il ne faut pas se poser la question pourquoi le diabhete a explosé .

Pihman
24/02/2017, 13h23
Le fait de stopper la banane a l'import va encourager la production locale
ce qui est mauvais pour l'environnement d'un pays a majorite aride a semi aride

C'est une mauvaise allocation des ressources hydriques

Il vaut mieux laisser importer la banane et produire autre chose avce cette eau rare

Sauf si on interdit la production locale de la banane ce qui est insensé

Scootie
24/02/2017, 15h16
- socialisme d'état modéré ...... charte nationale et industrialistaion lourde mais bidon
- tawra ziraaiya et souq el fellah
- libéralisation sauvage au profit de quelques caciques
- importations injustifiées pour empocher de confortables commissions en devises et non en dinars
- destruction du tissu industriel et agricole national -------> dépendance suicidaire mais salutaire pour les rapaces
- mise à mort des compétences et promotion accrue du tbezness
- Absence totale de politique d'aménagement du territoire ----> surpopulation et précarisation
- Chute durable des hydrocarbures -----> tentative vaine de recoller les morceaux et retour à la case socialiste de départ ......... dirigisme, "planification" via interdictions et autres licences
- réaction violente des caciques puissants, luttes de clans pour préserver son pré-carré et .........

- explosion et destruction inévitables d'un système vicié dès le départ


Schumpeter a crée la théorie de création destructrice et vice versa. Nos incapables l'ont enrichie d'un nouveau concept: la non création prédatrice.

Spoutnik
24/02/2017, 15h33
C'est vraiment triste d'en arriver la.

Le pire, c'est que les gens qui decident de priver le peuple de ces bons fruits indispensables pour la sante et la bonne humeur, ne sont pas du tout concernes, puisqu'ils se gavent a longueur d'annees avec leurs familles a l'etranger, avec l'argent de l'Algerie.

Ce qui m'etonne le plus, c'est la passivite des algeriens face a ce type de restrictions.

ELKSOURI
24/02/2017, 16h22
Ce qui m'etonne le plus, c'est la passivite des algeriens face a ce type de restrictions. Ils subissent ,ils subissent :rolleyes::rolleyes::rolleyes: il faut s'attendre à la révolte de la faim à moyen terme :rolleyes::rolleyes: il n'y a pas mieux que le tube digestif vide pour les faire bouger :mrgreen::mrgreen:

Cookies