PDA

Voir la version complète : Des mariages mixtes pour renforcer les liens


Numidius
22/02/2017, 13h09
Il est interprète. «Lorsqu’il a demandé ma main, mes parents non pas dit oui et n’ont pas dit non. Ils ont juste trouvé cela bizarre que leur fille épouse un Chinois. Heureusement pour moi, il est de confession musulmane. Pour sa famille, ce sont ses parents qui lui ont conseillé d’épouser une jeune fille arabe et ce fut moi.

Cela fait six ans que nous sommes mariés et je ne regrette pas mon choix», confie-t-elle fièrement. Elle est aujourd’hui jeune maman de deux enfants qui maîtrisent parfaitement le chinois, langue paternelle, et l’arabe, langue maternelle, et même le dialecte algérien. Vivant actuellement en Chine, elle déclare qu’elle a énormément aimé sa belle-famille et le cadre de vie dans ce pays de grande civilisation. Elle est tout de même exaspérée des regards inquisiteurs, voire des interrogatoires des Algériens lorsqu’ils apprennent qu’elle est mariée à un Chinois.

Comme quoi, la différence est toujours mal vue dans un monde uniforme même si elle est une excellence. Pour Siham, l’histoire est un peu plus compliquée, mais c’est aussi une réussite. Cela fait 8 ans maintenant qu’elle est mariée à un Chinois, interprète également. Il travaillait sur le chantier du pôle universitaire d’El Affroun à Blida. Elle est technicienne en informatique. Le motif de leur rencontre a été des ordinateurs en panne qu’elle était censée réparer. Etant fille unique, son père a refusé la demande de ce Chinois.

Ce dernier a fait appel à plusieurs personnes dont des amis à lui et des personnes de mérite dans la ville d’El Affroun pour que le père de Siham accepte enfin. Elle vit aujourd’hui en Chine et est maman de deux enfants, Iyed, 2 ans et Randa, 6 ans. Son mari parle très bien le dialecte algérien. Siham et Ibtissam ne sont pas les uniques exemples de réussite de mariages sino-algériens, parfaite preuve de la facilité d’intégration des Chinois en Algérie. D’autres cas sont connus à Chéraga, Alger et dans plusieurs autres villes du pays.

El Watan

Scootie
22/02/2017, 17h36
des regards inquisiteurs, voire des interrogatoires des Algériens

Une marque de fabrique .......... voire un ADN :mrgreen:

lily
22/02/2017, 17h44
j ai connu a l'époque un gars dont sa mere etait chinoise et son pere algerien...franchement le resultat etait moche...par rapport a d'autre mariage mixte comme italien arabe francais arabe americain arabe...

Scootie
22/02/2017, 17h48
Bh, ptet que les deux parents étaient moches :mrgreen:

lily
22/02/2017, 17h54
lolllllll il est vrai qu'ils ne cassaient pas des barres...mais souvent les beaux enfants sont de parents moches.

Scootie
22/02/2017, 18h03
Zut alors ! va falloir que je dise à mes parents qu'ils sont très moches :mrgreen:

rachid75
22/02/2017, 22h04
une musulmane qui épouse un boudhiste c est haram quatrenne , mais ca peut passer il y a une d homme en Algerie .

kems
22/02/2017, 22h25
Je viens d'envoyer le lien à un ami
et il se trouve que c'est bien sa cousine
... je vous assure que ce sont des très beaux enfants

Véridique

MARCO57
23/02/2017, 00h08
en général ça réussie rarement problème de religion bien souvent

sako
23/02/2017, 07h18
il est de confession musulmane. Pour sa famille, ce sont ses parents qui lui ont conseillé d’épouser une jeune fille arabe et ce fut moi.
Il est musulman et cela n 'a pas empêcher le regard inquisiteur des moralistes!!!

infinite1
23/02/2017, 08h17
en général ça réussie rarement problème de religion bien souvent

Si les conjoints se plaisent , et qu'ils ont des affinités communes , qu'es ce que la religion a à voir dans leur vie ? ...

Cookies