PDA

Voir la version complète : Brahim Hasnaoui :" d'Ici fin 2017, plusieurs entreprises algériennes du domaine du BTP risquent de disparaitre"


sergio
25/04/2017, 05h51
Brahim Hasnaoui :" d'Ici fin 2017, plusieurs entreprises du domaine du BTP risquent de disparaitre"

« La moitié des entreprises privées du secteur du BTP risquent de mettre la clé sous le paillasson d’ici à la fin de l’année », a déclaré, lundi, sur Radio M Brahim Hasnaoui, président-directeur général du Groupe des sociétés Hasnaoui.

Cette situation de crise s’explique, selon lui, par « la diminution drastique des moyens de l’Etat » qui s’est traduite par l’interruption de la commande publique mais surtout par les retards de paiements des dettes de l’Etat envers les entreprises privées du secteur.

« L’Etat n’a pas payé ses dettes envers ces entreprises depuis huit mois », a-t-il affirmé signalant que ce sont surtout les petites entreprises qui souffrent de cette situation. « Les plus petites entreprises et les plus fragiles d’entre elles ont quasiment abandonné (le métier) », a-t-il assuré.

« Les petites entreprises n’ont pas recouvré leurs créances et n’ont plus de plans de charge », a-t-il dit ce qui lui fait prédire la mort imminente de très nombreuses entreprises. Pour lui, la crise ira en s’étendant touchant de plus en plus d’entreprises du secteur.

Une crise qui va obliger à se « surpasser »

« Aujourd’hui, la crise est en train de toucher les entreprises de réalisation mais demain elle touchera l’ensemble des activités liées au BTP », a-t-il encore annoncé. Brahim Hasnaoui estime cependant que cette crise peut avoir des aspects positifs sur le long terme.

« La crise ne peut être que bénéfique pour le secteur à long terme parce qu’elle va imposer de nouveaux comportements à l’ensemble des acteurs qui, jusqu’ici, travaillaient dans un certain confort et n’étaient pas obligés de se surpasser pour innover», a-t-il constaté.

Plus concrètement, la crise aura des effets sur les prix des matériaux de construction, selon l’invité de Radio M, qui rappelle que dans une situation de crise, tout comme dans un marché concurrentiel, les opérateurs sont obligés de réduire leurs marges.

Il relève que pour certains matériaux de construction, les marges bénéficiaires dépassent actuellement les 50%. Pour des produits tels que le ciment, le rond à béton ou encore la brique, « il est possible de réduire les marges de 30% sans que les entreprises qui les produisent ne soient réellement affectées », a-t-il poursuivi.

M. Hasnaoui indique, par ailleurs, que le groupe qu’il dirige s’est déjà lancé dans l’industrialisation des matériaux de construction afin de réduire les coûts tout en maintenant la qualité des produits. Il a indiqué également que le groupe entend investir massivement dans la production de marbre et de granit, largement disponibles mais encore importés pour un total de 160 millions de dollars.

L’objectif du groupe Hasnaoui est de produire dans les trois années à venir 10.000 mètres carrées de marbre et de granit, dont la moitié sera destinée à l’exportation vers l’Europe

UsMYpRqnCeA

annabideparis
25/04/2017, 12h36
M. Hasnaoui indique, par ailleurs, que le groupe qu’il dirige s’est déjà lancé dans l’industrialisation des matériaux de construction afin de réduire les coûts tout en maintenant la qualité des produits. Il a indiqué également que le groupe entend investir massivement dans la production de marbre et de granit, largement disponibles mais encore importés pour un total de 160 millions de dollars.

L’objectif du groupe Hasnaoui est de produire dans les trois années à venir 10.000 mètres carrées de marbre et de granit, dont la moitié sera destinée à l’exportation vers l’Europe

Comme quoi l'adaptation est une obligation en temps de crise.Si lui a pu le faire d'autres aussi le feront.
Ce n'est pas les opportunités qui manque en Algérie.

Pline
25/04/2017, 14h48
pas que les entreprises du BTP qui risquent de disparaitre.

m.rico
25/04/2017, 15h05
Brahim Hasnaoui :" d'Ici fin 2017, plusieurs entreprises du domaine du BTP risquent de disparaitre"

pourquoi disparaitre, les entreprises btp peuvent s'adapter pour devenir constructeurs automobile, laboratoire pharmaceutique...

il faut etre creatif c'est tout

zek
25/04/2017, 15h12
Les plus forts et les plus compétitifs survivront, c'est la loi de la nature.

hakimcasa
25/04/2017, 15h13
pourquoi disparaitre, les entreprises btp peuvent s'adapter pour devenir constructeurs automobile, laboratoire pharmaceutique...


L'automobile et le pharmaceutique sont saturés. Mais ils peuvent tenter leurs chance dans l'aéronautique qui est encore un secteur vierge. oeilfermé

m.rico
25/04/2017, 15h15
Les plus forts et les plus compétitifs survivront, c'est la loi de la nature.

les plus proches du palais et de la caserne aussi

m.rico
25/04/2017, 15h16
L'automobile et le pharmaceutique sont saturés. Mais ils peuvent tenter leurs chance dans l'aéronautique qui est encore un secteur vierge. oeilfermé

ah oui les satellites

Pomaria
25/04/2017, 16h25
La crise ne peut être que bénéfique pour le secteur à long terme parce qu’elle va imposer de nouveaux comportements à l’ensemble des acteurs qui, jusqu’ici, travaillaient dans un certain confort et n’étaient pas obligés de se surpasser pour innover», a-t-il constatéje crois aussi. Car il y a eu beaucoup trop d'abus. Ni au niveau des prix, ni au niveau de la qualité des travaux.

Dans les années passées, il y a même des entreprises BTP, sans aucune référence probante dans le passé, qui osaient s'engager sur plusieurs marchés à la fois, alors qu'elle n'avaient ni les capacités techniques, ni humaines, ni financières pour assurer tous le travail demandé.

Certaines d'entre elles, et au vue de l'énormité des travaux à faire, sous traitaient et sous-sous-sous traitaient des pans entiers de leurs travaux à d'autres plus petites entreprises, et à des artisans.

La pénurie de main d'oeuvre étant là, les ouvriers expérimentés papillonnaient allègrement parmi les mutlitudes d'entreprises de BTP.
Ce qui a fait que beaucoup de leurs chantiers trainaient en longueur..

Mais, au vue des pénalités de retards, certaines entreprises osaient même employer beaucoup d'étrangers (de marocains) au noir. :rolleyes:
Ce temps est maintenant révolu. C'est à celui qui connait bien son métier, qui a les capacités pour bien faire les choses, y excelle et qui a vraiment les reins solides, qui va pouvoir survivre.

Car malgrè cette crise, il y a encore et toujours beaucoup de trop de chantier critiques en cours et/ou en suspens en Algérie, dont le budget est disponible, mais manquant cruellement d'ouvriers qualifiés. Qu'on se le dise.

Maintenant, pour les entreprises non qualifiées qui se sont immiscés dans le BTP, qu'ils sachent que les chantiers "Gaufrettes" (comme on les appelle dans le métier) n'existent plus...oeilfermé

Agadiri
25/04/2017, 16h51
pourquoi disparaitre, les entreprises btp peuvent s'adapter pour devenir constructeurs automobile, laboratoire pharmaceutique...

En effet, une telle transformation est assez facile en Algerie.

annabideparis
25/04/2017, 18h47
Défaillances d’entreprises: Fin d’année meurtrière pour les TPME

7.019 défauts enregistrés en 2016, soit une hausse de 21%!
Novembre et décembre concentrent 29% des défaillances
Le commerce, l’immobilier et le BTP toujours sinistrés
L’Économiste Par Franck FAGNON | Edition N°:4942 Le 19/01/2017 |

Comme quoi ce n'est pas une exclusivité algerienne.

iridium
25/04/2017, 19h32
Gadiri oui selon l'entv plusieurs entreprises du BTP en Algérie se convertissent dans l'aéronautique, les industries spatiales et l'automobile ! Certaines entreprises spécialisées dans les travaux routiers vont se convertir dans les biotechnologies !

haddou
25/04/2017, 19h44
Il faut rappeler que le secteur du BTP est le plus qui regorge d'informel ,c'est le cas au Maroc ,les grandes sociétés profitent des subventions ,mais c'est un secteur qui emplois plus de main d’œuvres ,avec la crise économique seule les sociétés solides résisteront et les autres disparaîtront

iridium
26/04/2017, 09h51
Hormis quelques grandes entreprises l'essentiel du secteur est dominé par les entreprises chinoises !

sami9313
26/04/2017, 10h00
Hormis quelques grandes entreprises l'essentiel du secteur est dominé par les entreprises chinoises !

L'Algérie est un chantier à ciel ouvert tu crois que les chinois sont partout ? Ils sont presents sur beaucoup de grands projets c'est tout. Encore du n'importe quoi à la Iridium !:D

iridium
26/04/2017, 10h03
Qu'ils construisent vos routes et vos barrages, etc... c'est normal mais ils en sont à un point où Ils construisent même vos maisons !

annabideparis
26/04/2017, 13h01
Moi ce qui me préoccupe que ce soit au Maroc ou en Algérie, c'est la détresse de ces hommes et femmes qui se retrouvent sans employer.
Maintenant que des roublards arrivent à se convertir en constructrices autos ou autres, ils méritent le respect, vu qu'il crée de l'emploi.

iridium
26/04/2017, 13h26
Les emplois du BTP en Algérie sont occupés par des chinois...

annabideparis
26/04/2017, 17h57
Les emplois du BTP en Algérie sont occupés par des chinois...

Ou est le problème alors?
Voila que la cellule de propagande s’inquiète des faillites des entreprises de BTP chinoises?

C'est un régal.

iridium
26/04/2017, 18h20
Pas de problème ! Ne t'énerve pas ! Les emplois perdus n'ont jamais été en majorite occupés par des algeriens !

Cookies