PDA

Voir la version complète : FLN / Elections locales : Les élus locaux soumis au bilan


katiaret
02/07/2017, 13h27
Le secrétaire général du FLN veut avoir toutes les données en main en prévision des prochaines élections municipales.

Djamel Ould Abbès a instruit, hier, l’ensemble des structures locales en vue d’élaborer des rapports contenant et le bilan des élus et les informations relatives à leurs circonscriptions électorales.
Ces rapports doivent parvenir, par fax, à la direction du parti « dans les plus brefs délais, avant le 10 juillet prochain », peut-on lire dans l’instruction n°11, datant du 1er juillet. « Dans le cadre de la préparation des prochaines échéances, nous vous demandons de veiller à nous transmettre le bilan des activités accomplies par les élus locaux durant les cinq dernières années, dans tous les secteurs », écrit le patron de l’ex-parti unique, s’adressant aux mouhafedh, aux présidents des commissions transitoires ainsi qu’à ses P/APC et P/APW du territoire national.
Ould Abbès, qui a insisté auprès de ses destinataires d’accorder une « attention particulière » à l’opération en fournissant « des informations détaillées », a exigé outre le bilan, « le nombre d’habitants de la wilaya selon la catégorie d’âge et de sexe et le nombre d’inscrits sur les listes électorales », « la composante sociale de la population selon les daïras » et « les projets de développement des APC et APW ».
Le chef de file du premier parti du pouvoir poussera la démarche jusqu dans les moindres détails pouvant servir dans les choix à venir. Ainsi, il réclamera à ses structures, selon les termes de la même instruction, « les résultats des précédentes élections locales, le nombre de voix et de sièges obtenus par les partis participants », « une lecture politique, sous forme de résumé des résultats des élections » et leurs « observations », notamment sur « les raisons de l’abstention des électeurs ».
La démarche de Djamel Ould Abbès s’inscrit, comme l’indique le texte du document, « dans le cadre de la poursuite du programme général du parti au niveau national et local et dans le souci d’animer la scène politique après les résultats positifs des élections législatives ayant consacré le FLN comme première force politique du pays ».
Mais, le SG du FLN l’explique aussi par « le rôle que jouent les élus du parti dans la concrétisation des réformes politiques et les missions qui leur incombent dans l’application du programme du président de la République, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika, président du parti ». Pourtant, il serait naïf de s’en tenir uniquement aux raisons avouées de l’instruction.

Cette dernière a bien d’autres arrière-pennées que le patron du FLN ne pouvait, en toute évidence, mentionner noir sur blanc. En effet, l’instruction n° 11 de Djamel Ould Abbès vise tout simplement à faire le tri au sein de la maison et barrer la route aux élus défaillants qui seraient tentés de briguer un autre mandat au sein des assemblées locales.
Il est clair qu’en réclamant le bilan de chacun, la direction du FLN veut être en possession de toutes les données lui permettant d’opter pour de bons choix en termes de candidatures lorsque viendra le moment de confectionner les listes électorales.
Surtout que cette opération est l’un des grands casse-tête au sein de l’ex-parti unique, à chaque rendez-vous électoral. Jamais une opération de confection des listes n’est passée sans polémique ni sans laisser des traces de luttes internes.

De plus, la démarche d’Ould Abbès élargie aux résultats des partis adversaires au niveau local et à la composante de la population et de l’électorat, lui permettra de détenir toutes les cartes, notamment les points forts et les points faibles de son parti, dans le souci de mieux cerner les besoins de chaque circonscription et y apporter, s’il le faut, les correctifs nécessaires. Ainsi, le patron du FLN ne veut pas, semble-t-il, perdre de temps. A peine la session parlementaire clôturée (aujourd’hui), il s’attaque au chantier des élections locales.

Après ses 164 sièges de députés gagnés aux législatives du 4 mai et étant le parti qui détient le plus grand nombre d’APC et d’APW, le FLN tient à sauvegarder sa position de leader.

Par Myassa Ayache
Reporters.dz

Cookies