PDA

Voir la version complète : La micro-kinésithérapie


nordsud
05/10/2017, 12h33
Cette technique dérivée de la kinésithérapie est de plus en plus utilisée. Parfois considérée avec scepticisme, elle aiderait le corps à oublier des traumatises enfouis.




L'éclairage de Philippe Petit, kinésithérapeute, ostéopathe et micro-kinésithérapeute, auteur de Le corps, un être en devenir- Ostéopathie et paléontologie éd. Dangles.

Quel est le principe?
Conçue par des kinés-ostéopathes, la micro-kinésithérapie existe depuis une trentaine d’années. Elle mêle acupuncture, ostéopathie, kinésithérapie et s’appuie sur le principe de l’homéopathie ("mémoire de l’eau, dilution) et des connaissances en anatomie comparée (paléontologie).
À partir d’un geste manuel, elle vise à détecter des zones de résistances, non visibles à l’imagerie médicale, potentiellement à l’origine de douleurs ou de mal-être. Ceci pour ensuite réveiller en douceur le traumatisme initial enfoui et le "représenter" au patient sous forme "diluée" afin qu’il puisse être évacué.

Comment ça marche?
- Sur la mémoire du corps
Le corps humain est majoritairement constitué d’eau. Selon les micro-kinésithérapeutes, les traces d’un traumatisme physique ou émotionnel, d’une maladie infectieuse ou d’un épisode toxique pourraient ainsi rester "en mémoire" dans l’eau du corps et provoquer une désorganisation biologique à l’origine de différents symptômes.
L’objectif du micro-kinésithérapeute est donc d’abord de découvrir à quel endroit du corps se situe cette désorganisation (du système nerveux ou hormonal), laquelle ne serait pas forcément localisée là où la douleur ou le mal-être se manifeste, mais ferait toujours écho à l’histoire personnelle du patient.

Cette technique dérivée de la kinésithérapie est de plus en plus utilisée. Parfois considérée avec scepticisme, elle aiderait le corps à oublier des traumatises enfouis.




L'éclairage de Philippe Petit, kinésithérapeute, ostéopathe et micro-kinésithérapeute,auteur de "Le corps, un être en devenir- Ostéopathie et paléontologie" éd. Dangles.

Quel est le principe?
Conçue par des kinés-ostéopathes, la micro-kinésithérapie existe depuis une trentaine d’années. Elle mêle acupuncture, ostéopathie, kinésithérapie et s’appuie sur le principe de l’homéopathie ("mémoire de l’eau", dilution) et des connaissances en anatomie comparée (paléontologie).
À partir d’un geste manuel, elle vise à détecter des zones de résistances, non visibles à l’imagerie médicale, potentiellement à l’origine de douleurs ou de mal-être. Ceci pour ensuite réveiller en douceur le traumatisme initial enfoui et le "représenter" au patient sous forme "diluée" afin qu’il puisse être évacué.

Comment ça marche?
- Sur la mémoire du corps
Le corps humain est majoritairement constitué d’eau. Selon les micro-kinésithérapeutes, les traces d’un traumatisme physique ou émotionnel, d’une maladie infectieuse ou d’un épisode toxique pourraient ainsi rester "en mémoire" dans l’eau du corps et provoquer une désorganisation biologique à l’origine de différents symptômes.
L’objectif du micro-kinésithérapeute est donc d’abord de découvrir à quel endroit du corps se situe cette désorganisation (du système nerveux ou hormonal), laquelle ne serait pas forcément localisée là où la douleur ou le mal-être se manifeste, mais ferait toujours écho à l’histoire personnelle du patient.

- Sur des zones caractéristiques

Pour découvrir cette information qui "encombre" le corps, le thérapeute effectue de légères palpations sur des zones corporelles dites stratégiques, car elles constituent les traces de la construction humaine et permettent de trouver le sens du symptôme: la base du cou, les épaules, la base de la gorge, l’ombilic et le sacrum.
C’est par une sensation de densité ou de picotements dans ses mains qu’il perçoit le siège et l’origine de la désorganisation.
Par de micro-massages spécifiques, il ravive ensuite cette information douloureuse enfouie, et fait en sorte de la renvoyer "allégée" afin qu’elle soit plus facile à gérer pour le patient. Une sorte d’ "homéopathie gestuelle" qui permettrait de "se guérir".

Pour quelles indications?
Complémentaire de la médecine traditionnelle, la micro-kinésithérapie peut s’adresser à tous, à tout âge. Elle est aussi pratiquée sur les animaux.
Elle pourrait apporter un soulagement dans le cadre de troubles

notretemps.com

Cookies