PDA

Voir la version complète : Stratégie d'Al-Qaida en Algérie


lamia14
15/02/2007, 11h23
l'article est trop long j'ai pas voulu le poster, mais il vaut la peine d'etre lu.
Si tout ce qu'on y raconte est vrai ça sera la cata :22:
http://www.lesoird************/articles/2007/02/15/article.php?sid=49627&cid=2

dahbia
15/02/2007, 11h30
Lamia merci pour le lien.
j'ajoute cette article aussi afin d' eviter d'ouvrir plusieurs therad sur le meme theme comme on le remarque souvent. ca donne aux particpants plusieurs points de vues. j'espere que tu es d'accord avec moi.
------------------------------------------------------------
-La poussée de violence de cette fin de semaine annonce-t-elle un inquiétant retour à la psychose du cycle des voitures piégées? Tous les analystes ont relevé la maîtrise parfaitement synchronisée des explosions. Pratiquement tous les attentats ont été chronométrés à la même heure -entre 4h et 4h30 du matin- et à proximité, soit de commissariats de police, soit de brigades de gendarmerie, afin de faire le plus de dégâts dans les rangs des membres des services de sécurité. A midi, les agences de presse du monde entier reprenaient l’information et consacraient l’essentiel de leurs couvertures les plus importantes du jour aux actions menées par le Groupe salafiste, qui vient, ce jour-là, mardi 13 février 2007, de signer son acte d’adhésion opérationnelle à l’organisation Al Qaîda.
Pourtant, l’attentat de Bouchaoui contre l’entreprise américaine BRC avait déjà résumé cette nouvelle forme de l’action terroriste: il s’agit d’un attentat commis à la périphérie de la capitale, qui n’a nécessité que peu d’hommes et peu de moyens, qui a duré deux minutes pour faire aussitôt après le tour du monde en deux heures. Efficace et spectaculaire à la fois. Avec des pertes en hommes à «zéro mort», un risque à prendre rabaissé au minimum, le Gspc fait, en sorte, qu’il garde toute son efficacité et sa force de frappe malgré des effectifs à l évidence plus réduits, en procédant par des attentats ciblés dont les effets médiatiques multiplient par dix l’acte lui-même. Le Gspc apporte aussi un démenti aux propos officiels de l’Etat, quant à la faiblesse de son pouvoir de nuisance, mettant dans le plus grand embarras les responsables des ser-vices de sécurité. Il y a, seulement quelques jours, Daho Ould Kablia, ministre délégué chargé des Collectivités locales, n’affirmait-il pas que le Gspc «est en voie d’être éradiqué en Algérie et ne constitue pas véritablement un danger pour les pays du Maghreb ni pour la France»? Il soulignait encore: «Nous ne lui prêtons pas plus d’importance qu’il en a. Allié d’Al Qaîda ou pas, c’est un mouvement qui tend à être éradiqué en totalité et ne pose pas de problème en termes de menace importante, et mis à part des messages de soutien verbal, il n’y a jamais eu, à notre connaissance, d’aide directe d’Al-Qaïda aux terroristes en Algérie, ni sur le plan financier, ni logistique ou matériel. Au Maghreb, l’allégeance du Gspc à Al Qaîda lui causera beaucoup plus de torts qu’elle ne lui apportera de bénéfices». La première opération lancée par le nouvel émir, en juin 2004, Abdelmalek Droukdel, renseignait déjà sur sa stratégie: en ciblant la centrale électrique d’El Hamma, il plongea Alger dans le noir pendant plusieurs heures et délivra aux forces de l’ordre deux messages. Le premier est que l’attentat à l’explosif ciblant les services de sécurité et les édifices publics et étatiques sera privilégié. L’autre est que la capitale, dont la résonance médiatique, politique et sécuritaire reste un enjeu majeur, ne sera pas à l’abri de la stratégie du Gspc.
Ancien étudiant en fin de cycle en électronique, à l’université de Soumaâ, Abdelmalek Droukdel, qui signe sous son nom de guerre «Abou Mossaâb Abdelouadoud», est un homme porté sur l’explosif et l’armement. Avant de remplacer Nabil Sahraoui à la tête du Gspc, il était responsable de la commission de l’armement et de la logistique militaire.
La bombe qui avait explosé à Baulieu, dans la périphérie est de la capitale, pendant le mois de Ramadhan 2006, avait déjà mis en état d’alerte les services de sécurité. En visant une caserne militaire dans la capitale même, les messages qui ont été décryptés par les responsables de la sécurité intérieure les ont poussés à donner des directives claires aux polices locales: plus de vigilance, renforcement des effectifs et investigations dans les zones d’influence des groupes armés.
Nous avons assisté à un renforcement très manifeste du dispositif sécuritaire dans et autour de la capitale, et qui n’était pas uniquement lié à la sécurisation des biens et des personnes. Des sources sécuritaires affirmaient qu’«une cellule opérationnelle du Gspc s’était introduite dans la capitale», et cela s’est vérifié par la suite.
Les deux attentats qui ont ciblé les commissariats de police de Réghaïa et de Dergana, puis l’attentat de Bouchaoui ont été édifiants pour les services de sécurité. Petits attentats contre grande audience médiatique. Les nouvelles recrues qui se déplacent dans les zones urbaines sont de «nouveaux profils». Non fichés, non répertoriés par les services de police, ils passent inaperçus, et sont, en quelque sorte le monsieur Tout-le-monde. Ce qui rend toute anticipation des forces de sécurité sur des actions terroristes, aléatoire, donc largement inefficace. Les sites web lancés successivement par le Groupe salafiste et les vidéos mettant en images les actions meurtrières du groupe, ainsi que -autre nouvelle stratégie du groupe- les messages ou les vidéos passés dans des forums et autres blogs assurent le travail d’information de l’organisation à partir de l’intérieur, tandis que les attentats les plus spectaculaires assurent la «couverture» de l’extérieur.
Coup d’éclat ou stratégie de redéploiement, les attentats de Boumerdès et de Tizi Ouzou continuent de poser un véritable casse-tête aux services de sécurité. La collusion définitivement établie entre le Gspc et Al Qaîda, après des années de flirt contrarié, est venue compliquer les choses. Depuis qu’il a prêté allégeance à Al Qaîda, le Gspc tente de se donner une plus grande dimension et une envergure transnationale, afin, d’abord, de justifier sa connexion avec l’organisation de Ben Laden, de frapper ensuite, même symboliquement, des puissances comme les Etats-Unis et la France (que Zawahiri avait mis en garde), et de se donner de l’aura dans la course des groupes djihadistes transnationaux.
Le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (Gspc) doit devenir «l’os dans la gorge des croisés américains et français». Cette formule de guerre lancée par le n°2 de l’organisation Al Qaîda, Aymane al-Zawahiri, constitue, aujourd’hui, la principale source d’inquiétude des services français, qui craignent des attaques surprises de la part des salafistes algériens, mais aussi des services algériens, qui doivent assurer la protection de tous les ressortissants étrangers.
Même si aujourd’hui, il est peu probable que le Groupe salafiste ait encore bénéficié d’une logistique approprié d’Al Qaîda, il est certain que, devenu, le «représentant exclusif» de l’organisation d’OBL (Oussama Ben Laden) dans le Maghreb, mais aussi dans le Sahel africain, il aura à hériter petit à petit auprès des groupes affiliés ou en relation avec l’islamisme armé, des hommes, des techniques «militaires» et informatiques, ainsi que des ressources disponibles dans toute la triple région maghrébine, saharienne et sahélienne. Virage dangereux pour les services de sécurité de la région, en perspective...

Source> l'Expression

lamia14
15/02/2007, 11h51
je crois qu'il est temps que Boutef tourne la page, l'heure n'est plus à faire la paix avec ces sauvages, il faut les éliminer une bonne fois pour toute coûte que coûte!!!!!

absent
15/02/2007, 12h17
je crois qu'il est temps que Boutef tourne la page, l'heure n'est plus à faire la paix avec ces sauvages, il faut les éliminer une bonne fois pour toute coûte que coûte!!!!!

Du meme avis que toi : Faut appliquer le principe de la tolerance 0.

pas de place en algerie ni dans le maghrebe des terroristes qui ne cherchent que la terreur et la misere.

MONTOYA
15/02/2007, 12h24
slt tout a fait d accord avec toi lamia14

elyas
15/02/2007, 12h26
Vous savez il y a autour de tout cela de très gros intérêts et beaucoup de manipulation politique.

Al Qaida au maghreb ? Pour tout dire je n'y crois pas une seconde à la réalité d'un réseau structuré du nom d'Al qaida. c'est ainsi qu'on impose des choses petit à petit. C'est comme les armes de destruction massives en Irak, Al qaida en irak et maintenant au maghreb.

Moi je pense qu'il y a derrière des pays, des gouvernement qui veulent se servir de cela pour assoir leur pouvoir par le terrorisme.

Bien sûr dans ce mouvement il y a bien des gens qui croient réélement à cela et qui s'engagent ! c'est être ennemis de l'islam et des ses fondement de base et des criminels. Mais Dieu sait l'aboutissment de tout.

absent
15/02/2007, 12h36
Moi je pense qu'il y a derrière des pays, des gouvernement qui veulent se servir de cela pour assoir leur pouvoir par le terrorisme.

elyas

Pour des pays je ne pense pas qu'un pays a interet a implanter des groupes terroristes en Algerie. un Groupe terroriste et surtout islamique est contre chaque Etat surtout les alliés de l'occident et surtout pas les pays maghrebins car ils sont aussi concernés par le plan Al Qaida.

plutot je trouve que les hommes de benladen font tout pour nuir aux interets des occidentaux partout dans le monde, et surtout l'Algerie qui est le principal fournisseur du gaz ( en afrique ) et la Mauritanie ( petrole decouvert dernierement ) et la Lybie qui tremble deja .

et je trouve que la guerre en afghanistan aura bcp de consequences nefastes sur les pays musilmans .... et selon le figaro : Al Qaida menace meme Le canada et le venezuella et l'Arabie saoudite qui sont les principaux fournisseur de l'energie des USA.

elyas
15/02/2007, 12h54
Pour des pays je ne pense pas qu'un pays a interet a implanter des groupes terroristes en Algerie.
Je précise ma pensée, Chaque pays utilise cela à ses affaires, donc l'Algérie, ceux qui tiennent le pouvoir sont ceux qui manipulent. Il faut savoir qu'il maitrisent la situation malgré une apparente indépendance de ce phénomène. Ce sont eux qui ont amorcé cette violence en faisant tout pour radicaliser des gens déjà exités par l'arrêt du precessur éléctoral.


un Groupe terroriste et surtout islamique est contre chaque Etat surtout les alliés de l'occident et surtout pas les pays maghrebins car ils sont aussi concernés par le plan Al Qaida.

Ca c'est en théorie, mais le constat amère est que ces soi-disant terroriste ne s'attaquent qu'aux innocents, jamais les gens qu'ils sont sensés menacer n'ont été inquiété, c'est curieux non ?


Al Qaïda comme nous l'imposent les Américains n'exite pas. ce sont eux qui maintiennent cette menace pour aller faire la colonisation de l'irak et de l'afghanistan. C'est ainsi, il faut diaboliser un ennemi virtuel pour justifier tout.

absent
15/02/2007, 13h07
Je précise ma pensée, Chaque pays utilise cela à ses affaires, donc l'Algérie, ceux qui tiennent le pouvoir sont ceux qui manipulent. Il faut savoir qu'il maitrisent la situation malgré une apparente indépendance de ce phénomène. Ce sont eux qui ont amorcé cette violence en faisant tout pour radicaliser des gens déjà exités par l'arrêt du precessur éléctoral.

je suis tout a fait d'accord avec toi dans le fait que ceux qui tiennent le pouvoir peuvent tout manipuler pour des fins politiques ou meme commerciales ... mais aller au point de terroriser leur populations pour ces fins citées franchement c'est une lacheté.

Ca c'est en théorie, mais le constat amère est que ces soi-disant terroriste ne s'attaquent qu'aux innocents, jamais les gens qu'ils sont sensés menacer n'ont été inquiété, c'est curieux non ?

c'est tout a fait vrai , en plus les grands politiciens ne se sont jamais inquiétés pour des attentats surtout apres le projet de boutef ( la reconciliation nationale ) les algeriens ont trouvé la paix et la tranquilité en général, mais la derniere attaque terroriste a permis de poser pas mal de questions ..... pourqoi le gouvernement n'a pas donné assez de valeur a cet acte terroriste ??? prends t'il les choses a la legere ? ou simplement qu'il sait bien qu'il y'a pas de menace terroriste et que c'est lui qui a planifié tout ca ?....

elyas
15/02/2007, 13h29
mais aller au point de terroriser leur populations pour ces fins citées franchement c'est une lacheté.

J'aimerais te dire que ces gens là se moquent de la vie humaine pour rester au pouvoir. 10 000, 100 000 victimes pour eux ne comptent pas. C'est comme les Américains qui sèment la terreur et la mort en Irak tous les jours avec des attentats qu'ils attribuent bien sûr au terrorisme.

Ce terrorisme est une arme avec laquelle ils peuvent commettre tous les crimes en les attribuant au terrorisme, ils ne sont jamais inquiété et auront l'impunité. Oui, ils échapperont à la justice des hommes mais pas à celle de Dieu.

sillas
15/02/2007, 13h43
Je tiens juste a faire remarquer à certains que ceux qui étaient au pouvoir entre 1992 et 1999 sont partis. Et actuellement, il y a une autre équipe qui n'a rien avoir avec la dernière en place. Et celui qui est à la tête de ce soit disant pouvoir a été élu deux fois par le peuple et que son mandat se termine en 2009. Je ne crois pas à une seule seconde que l'on fait tuer des membres des services de sécurité pour se maintenir au pouvoir. Je vois que vous ne connaissez pas Ali Tounsi l'actuel Directeur de la Police et le Commandant en Chef de la Gendarmerie le Général Major Bousteila tout deux dépendant directement de Boutef et les connaissant ; je ne crois pas qu’ils vont laisser assassiner leurs hommes par un autre service sans qu'ils réagissent. Je peux vous dire que vous faite fausse route et que ce n’est pas la bonne analyse.
GAID, Salah l'actuel Chef d'Etat Major de l'Armée âgée de 70 ans et ancien révolutionnaire ne mange pas aussi de ce pain là pour tout l'or du monde. Il serait capable de tuer les coupables de ses propres mains et ce quelque soit leur grade au cas où il saurait que des militaires tuent d'autres militaires. Même le plus mauvais scénario aurait du mal a se faire admettre ans un mauvais film de série B. Il y a quant même de la morale et certains responsables savent qu'il y a des lignes rouges a ne pas franchir et les officiers qui composent l'Armée sont républicains et ont surtout le sens du devoir et de l'honneur celui de ne pas tuer leur propre frère d'arme, c'est une règle valable pour tous les militaires du monde. Maintenant si on est adepte du qui tue qui ? c'est une autre réflexion et surtout un autre point de vue qui a ses raisons.

absent
15/02/2007, 13h49
J'aimerais te dire que ces gens là se moquent de la vie humaine pour rester au pouvoir. 10 000, 100 000 victimes pour eux ne comptent pas. C'est comme les Américains qui sèment la terreur et la mort en Irak tous les jours avec des attentats qu'ils attribuent bien sûr au terrorisme.

tous les chefs d'etats des pays non democratiques cherchent avec tous les moyens et les pouvoirs qu'ils ont de rester au pouvoir le plus longtemps possible surtout dans les payas arabes : que ca plait ou ca plait pas a la population .

L'etiquette du terrorisme est collée sur le front des pays musilmans : que ca soit en Algerie, Au maroc, en tunisie ..... meme chez des pays non arabes. et les USA et les occidentaux profitent bien de cela pour leurs interets commerciaux ... surtout que la chine, l'inde, le Bresil et pas mal d'autres futures puissances internationales sont en pleine expansion ...

quand les chefs d'etats manipulent les medias , les lois, la justice , le commerce et la politique : que restent t'il a faire pour les citoyens ???

nous n'avons pas bcp le choix et nous devons qu'assumer les erreurs des gouvernements ... et allah y chouf men halna ... c tout ce qu'on peut dire.

sillas
15/02/2007, 14h00
Les médias en Algérie ne sont pas manipulés par le Gouvernement, il n'y a qu'à les lire car ils sont révélateurs et je ne vois aucune manip sauf si on veut lire ce que l'on croit savoir où ce que nous avons entendu dans la rue. Et je crois que le Journaliste est là pour informer et non pour désinformer ou véhiculer des ragots de la rue sans preuve pour faire plaisir a un camp au détriment de l'autre. La diffamation est aussi punie par la loi et le journaliste n'est pas à l'abri et la déanthologie de la profession se porterait mieux aussi.
C'est vrai qu'il y a une auto censure de la part de certains médias dans certains dossiers mais sans gravité mais qui ne touchent pas les journaux liberté , le soir, el khabar qui sont vraiment indépendants, leur édito est une preuve, il faut juste les lire et vous saurez qu'ils ne font pas de cadeaux au Gouvernement en place. Le dernier arcticle de Benchicou dans le journal du Soir d'aujourd'hui est une preuve irréfutable de la liberté de la presse qui n'a pas d'égal dans le monde Arabe.

absent
15/02/2007, 14h13
sillas

Et je crois que le Journaliste est là pour informer et non pour désinformer ou véhiculer des ragots de la rue sans preuve pour faire plaisir a un camp au détriment de l'autre.

c'est tout a fait juste : mais ca reste en theorie seulement ( je parle pas uniquement au niveau de l'algerie mais pour tous les pays arabes sans exception ) : exemple : les medias en algerie peuvent dire une chose, ceux de la france peuvent dire l'inverse : et on saura jamais croire les deux .... si on applique ton raisonnement theorique ca n'ira pas ....

quand il y'a pas de preuves concrets : on va pas forcement favoriser un coupable et culpabiliser l'autre : la sagesse est bien de faire comme sorte ( Al ittijah al mouakisse ) de la chaine Aljazeera.... des fois on donne raison a l'un et juste apres on l'accuse .... et c'est cela la democratie .....

mais deja des le depart : juger et avant la fin du verdict une personne de criminel ou escro ou qqe chose du genre .... est une erreur.

sillas
15/02/2007, 14h19
Bien sûr que le journaliste peut avoir des sensibilités et peut aussi exprimer ses idées politiques comme le font ici en France la plupart des journalistes qui s'affichent de gauche , alors que d'autres journalistes ont des diificultés de dire qu'ils sont de droite car cela ne fait pas intellectuel et à la mode.Et les journalistes arabes leur reste la culture de la profession et le reflexe démocratique qui viendra je pense avec le temps .

absent
15/02/2007, 14h27
Et les journalistes arabes leur reste la culture de la profession et le reflexe démocratique qui viendra je pense avec le temps .

ca on l'espere de tout coeur .

et j'ajoute a cela que les pauvres journalistes Arabe craignent leurs vies et leurs avenirs en ecrivant librement ce qu'ils pensent surtout vis a vis de la politiques etrangeres ...... ( Politique Oblige ) ..

Exemple : On saura jamais dire dans un journal que Ahmadi najad a rason de dire qu'il faut raser Israel de la carte ... meme si tout le peuple souhaite cela ....

de meme au niveau National : on risque pas mal de chose des fois quand on touche a la politique..... esperons que ca change un jour comme tu dis.

Cookies