PDA

Voir la version complète : Le mystère qui entoure le sang des mères


mohoo
21/10/2017, 06h39
Les hommes subissant une transfusion ont davantage de risques de mourir si le sang provient d'une femme ayant déjà mis au monde un enfant, selon une récente étude néerlandaise.

Une multitude de tests sont effectués avant de pouvoir se faire injecter le sang d'une autre personne. Les médecins doivent notamment s'assurer que le groupe sanguin entre donneur et receveur est le même. L'échantillon doit également être analysé pour s'assurer qu'il ne contient pas de maladies.

Mais malgré toutes ces précautions, les complications ne sont pas exclues. Parfois, elles peuvent même mener à la mort du patient. C'est par exemple le cas lors du syndrome respiratoire aigu post-transfusionnel (TRALI). Les observations faites au cours des dernières dizaines d'années montrent que ce syndrome peut se manifester lorsque le sang provient de femmes ayant déjà eu une grossesse par le passé.

Le risque augmente de 13% chez les hommes

Le chercheur Rutger Middelburg, du centre médical de l'Université de Leiden (Pays-Bas), a désormais réalisé une étude scientifique afin de vérifier ces observations.

Lui et son équipe ont analysé les données de plus de 31'000 patients ayant reçu entre 2005 et 2015 un total de 59'320 transfusions sanguines. Ils les ont ensuite mises en relation avec le nombre de décès survenus dans les trois ans ayant suivi la transfusion.

Résultat: le sang provenant de femmes ayant déjà été enceintes augmente de 13% la mortalité des receveurs masculins, écrit Rutger Middelburg dans le «Journal of the American Medical Association». Le risque de mortalité n'augmente cependant pas si le sang est donné à d'autres femmes. Et pour finir, le sang provenant de femmes n'ayant jamais eu d'enfant n'a pas non plus augmenté le risque de mortalité chez les hommes.

Changement dans le système immunitaire

Pour Ritchard Cable, des American Red Cross Blood Services, et Gustaf Edgren, de l'hôpital universitaire de Stockholm, ces résultats pourraient avoir d'«importantes implications cliniques», à condition d'être confirmés par d'autres études.

Pour l'instant, on ignore pourquoi le sang provenant de femmes ayant déjà été enceinte peut se révéler si dangereux. Les chercheurs pensent que la réponse est à chercher dans les changements qui s'opèrent au niveau de système immunitaire des futures mamans.

Le TRALI, c'est quoi?

On parle de syndrome respiratoire aigu post-transfusionnel (TRALI) lorsque des anticorps du donneur déclenchent une réaction auto-immune contre les globules blancs du receveur. Lors d'une telle situation, les poumons s'infectent dans les heures qui suivent la transfusion. L'infection mène à la mort dans environ 10% des cas, écrit «20 Minuten».

Megane
21/10/2017, 07h40
Bonjour Mohoo,

Un phénomène similaire existe dans le don de moelle osseuse.

Si la moelle provient d'une femme ayant déjà eu des enfants, il y a plus de risques de complications que si le donneur est un homme ou une femme qui n'a jamais eu d'enfants.
Dans ce cas on parle d'anticorps qui pourraient se retourner contre les cellules et les organes du receveur et déclencher ce qu'on appelle une GVHD(Graft Versus Host Disease).

Pour le don de sang, je ne savais pas.

J'ai donné mon sang à plusieurs reprises, j'espère que ca n'a fait que du bien à ceux qui l'ont reçu.

Megane
21/10/2017, 10h10
Je profite de l'occasion, si tu me permet Mohoo, pour rappeler cette merveilleuse action qu'est le don de moelle osseuse.
Un donneur idéal serait un homme de moins de 40 ans en bonne santé.

La plupart des donneurs sont des donneuses, comme quoi...

Les femmes peuvent aussi donner, on préfère les femmes qui n'ont pas eu d'enfants(pour la raison que j'ai donné sur le message précédent) , mais on accepte tout le monde, pas de chichi quand il s'agit de sauver une vie.

En France vous pouvez vous inscrire sur un registre international de donneurs et on ne fera appel à vous que si une personne compatible avec vous a besoin d'un don de moelle (ils peuvent ne jamais vous appeler), vous pouvez à tout moment changer d'avis. Votre receveur peut être n'importe où dans le monde, mais il a forcément un lien au niveau des origines.
Je ne sais pas si ce genre de registre existe en Algérie.

Le don se fait pas voie de sang périphérique comme un don de sang (pas d'intervention ni rien du tout) une machine sélectionne les cellules de la moelle osseuse et vous restitue votre sang, seules les cellules de la moelle sont retenue.
Vous auraez eu des piqures avant pour que ces cellules migrent dans le sang.
Après le don, votre moelle va fabriquer d'autres cellules en quelques jours et vous aurez donné la chance à une personne condamnée d'avoir une vie normale.

Si vous voulez être un vrai héro, vous savez ce qui vous reste à faire.

PS: les minorité ethniques sont celles où il y a le moins de donneurs.

Cookies