PDA

Voir la version complète : Paroles d'un sage"Il n'est jamais trop tard"...


YOUVA 9
02/11/2017, 11h19
Dans un entretien accordé au journal « La Dépêche de Kabylie », Aït Menguellet a refusé de condamner le MAK, malgré l’insistance du journaliste.

Mieux, le digne fils d’Ighil Abwamas a défendu le droit à l’expression du mouvement souverainiste. A la question biaisée du journaliste : « le MAK se dit la seule voix légitime des Kabyles, qu’en pensez-vous ? », Ait Menguellet a eu la réponse suivante : « Là j’userai de cette citation : Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire. Il est vrai que je n’adhère pas à ces idées. Je ne fais pas de politique, comme il n’y a pas de parti idéal. Il faut prendre ce qui est bon de chacun, faire une sélection. Mais je suis pour les libertés et que chacun assume et prenne ses responsabilités, je ne me suis érigé ennemi de qui que ce soit. Je dénonce les injustices quand elles se montrent, mais je ne peux interdire à quelqu’un de s’exprimer, ça serait renier mon propre combat. »

Il est intéressant de relever cette prise de position de Lounis tant elle est révélatrice d’une prise de conscience nationale kabyle. Le reste de l’entretien est tout aussi important dans la mesure où les réponses font écho aux problématiques soulevées par le MAK-Anavad. A une question sur la période Boumediene et la chanson engagée, le ciseleur des mots a cette réponse lourde de sens : « Chanter engagé, c’était un concours de circonstances. J’ai toujours dit que je n’aimais pas faire de la politique. Pas la politique partisane en tout cas. Je n’appartiens à aucun parti, mais je suis conscient que je fais de la politique au quotidien ! Cette politique là, c’est la vie. » C’est la meilleure preuve que pour un Kabyle conscient, vivre est un combat, une bataille pour la survie d’un peuple, d’une langue, une culture, une façon d’être dans le monde.

C’est aussi là le sens profond de l’engagement tout naturel d’Ait Menguellet, qui est resté lui-même malgré le poids dans ans et des pressions de toutes sortes.

Et d’ajouter : « Ma seule position tranchée c’est qu’on ne m’empêchera jamais d’être ce que je suis, parler ma langue et aimer mon histoire, la vraie ! Je ne considère pas cela comme étant politique, c’est un droit inaliénable, celui qui veut l’aliéner je le combattrai de toute mes forces. Personne n’a le droit de m’imposer sa langue, j’ai du respect pour toutes les langues, je suis pour le multiculturalisme, la diversité et les échanges entre les peuples, mais qu’on ne me renie pas. »

Concernant la reconnaissance assez tardive et suspecte de Mouloud Mammeri, l’avis d’Aït Menguellet est tranchant : « S’il n’est pas reconnu, c’est que la colonisation n’est pas finie ! Le contraire aurait paru normal au temps de la colonisation. » Le mot est prononcé. « Colonisation ». Ce que ne cesse de dénoncer le MAK. Quand on sait que l’hommage « officiel » rendu à Mouloud Mammeri remonte à moins d’une année, il faut bien admettre que « la colonisation n’est pas finie ». Ce qui légitime amplement le combat des kabyles souverainistes. Merci Aït Menguellet.

Akli Ameziane

jawzia
02/11/2017, 12h07
A des paroles sages et mesurées de l'artiste, la diarrhée du journaliste !

infinite1
02/11/2017, 21h38
Concernant la reconnaissance assez tardive et suspecte de Mouloud Mammeri, l’avis d’Aït Menguellet est tranchant : « S’il n’est pas reconnu, c’est que la colonisation n’est pas finie ! Le contraire aurait paru normal au temps de la colonisation. » Le mot est prononcé. « Colonisation ». Ce que ne cesse de dénoncer le MAK. Quand on sait que l’hommage « officiel » rendu à Mouloud Mammeri remonte à moins d’une année, il faut bien admettre que « la colonisation n’est pas finie ». Ce qui légitime amplement le combat des kabyles souverainistes. Merci Aït Menguellet.Quand une communauté dont le destin est contrarié par l'histoire, ose revendiquer le droit de quitter le sarcophage sociale qui l' étouffe, par une discipline ou une résignation atavique condamnant son expression identitaire .... La décision d'investir pour mieux le labourer, et éventuellement y planter de nouveaux greffons qui sauront à terme trouver les formes et les voies pour vaincre une politique caporalisée et vindicative.

Rien de plus logique que de manifester son adhésion à un projet de société moderniste, même si cela n'est pas du gout des adeptes des théories venues d'ailleurs , un ailleurs Oriental, en opposition à un choix séculaire que véhicule globalement la société Kabyle ...

fortuna
02/11/2017, 22h22
Malheureusement, beaucoup de ceux qui tentent de le récupérer aujourd'hui n'ont pas hésité à le lyncher pour quelques secondes d'applaudissements dans un meeting de Boutef ou pour avoir serré la main à Sellal. Même ce forum en garde des traces sanguinolentes...

tawenza
02/11/2017, 22h49
Lounis Ait Menguellet est un personnage trop grand pour entrer dans le moule MAK, même si ce mouvement a choisi de couper les ponts avec Ferhat Mehenni (un choix politique que bcp de gens ne savent pas)

xenon
03/11/2017, 12h15
Dans un entretien accordé au journal « La Dépêche de Kabylie », Aït Menguellet a refusé de condamner le MAK, malgré l’insistance du journaliste.
l’interprétation très personnelle du monsieur journaliste est tellement biaisée et déformée que c'en est digne d'un torchon d' EL Moudjahed de l'époque..!
ça promet dans la république kabyle populaire et démocratique de Mass ferhat et ses ouailles..

dentdesagesse
03/11/2017, 17h52
tawoss,idir,takfarinass,ait menguelette,au suivant
si vous creusez loin,vous en trouverez autant de chanteurs que de penseurs kabyle.
la rhétorique creuse prime sur l'esprit pénétrant.

infinite1
03/11/2017, 20h26
l’interprétation très personnelle du monsieur journaliste est tellement biaisée et déformée que c'en est digne d'un torchon d' EL Moudjahed de l'époque..!
ça promet dans la république kabyle populaire et démocratique de Mass ferhat et ses ouailles..

Non justement ce genre de journaleux n'ont rien avoir avec le MAK, c'est tout le contraire ils sont la à la bote du pouvoir pour discrédité ce dernier ! ...

infinite1
03/11/2017, 20h39
Lounis Ait Menguellet est un personnage trop grand pour entrer dans le moule MAK, même si ce mouvement a choisi de couper les ponts avec Ferhat Mehenni (un choix politique que bcp de gens ne savent pas)

Dans la finalité pour une Kabylie autonome, pour certaines personnalités il est essentiel de rester fondu dans la masse pour mieux contribuer à son éveil et, le moment venu, favoriser ou participer à son émancipation ...

Paradoxe d'une vie exemplaire Ait Menguellet et le chanteur le plus novateur qui a tenu calquer sa vie personnel sur celle de ses semblables ! ...

YOUVA 9
04/11/2017, 10h19
De dents pourries: tawoss,idir,takfarinass,ait menguelette,au suivant
si vous creusez loin,vous en trouverez autant de chanteurs que de penseurs kabyle.

Ne te sens pas obligé de la ramener...chaque fois qu'il s'agit de nous "KABYLES"
Oublie,c'est au dessus de tes petits moyens...

Cookies