PDA

Voir la version complète : Une nouvelle voie entre Zéralda et Boudouaou d’ici à juillet 2008


takamra
16/02/2007, 23h58
[ Nation ]
Destinée à absorber 60% du trafic de la rocade sud d’Alger
Une nouvelle voie entre Zéralda et Boudouaou d’ici à juillet 2008
Par : A. Fadila Le : vendredi 16 février 2007




Plus de 180.000 véhicules transitent par la rocade sud d’Alger (Ben Aknoun-Dar El Beïda) chaque jour !
D’un linéaire total de 61 km, cette 2e rocade traverse Tassala El Mardja, Birtouta, Sidi Moussa, Meftah, Khemis El Khechna, Ouled Moussa et Boudouaou
C’est à un voyage sur le tracé, et parfois les périphéries, de ce qui va devenir la nouvelle rocade sud d’Alger que fut convié, jeudi dernier, un groupe de journalistes ayant pris part à la visite d’inspection du ministre des Travaux publics. Sous un ciel dégagé et dans un climat aussi printanier que les splendides vergers et terres verdoyantes de Zéralda, Ouled Faït, Douéra et Boumerdès, la délégation s’est enquis de l’état d’avancement de ce projet lancé au mois d’août dernier et dont la livraison est prévue pour le mois de juillet 2008.
Toute l’importance de ce nouvel axe routier réside dans le fait qu’il assure une liaison directe entre trois wilayas (Blida, Alger, Boumerdès) en évitant dans s’incruster dans les réseaux routiers existants de chaque wilaya et surtout celui de la capitale. Il vient carrément en renfort de l’actuelle rocade sud reliant Ben Aknoun à Dar El-Beïda et qui déverse dans la RN-24 et la RN-1.
Une route qui, étant la seule liaison directe entre ces trois wilayas, constitue le théâtre d’une véritable mésaventure quotidienne pour des milliers d’automobilistes. Selon les estimations du ministère des Travaux publics, pas moins de 180.000 véhicules empruntent chaque jour cet axe «La nouvelle rocade sud permettra d’absorber 60% du trafic de la première rocade et permettra le désengorgement de plusieurs autres axes routiers à Alger et ses périphéries», dira le ministre. Aussi, il est prévu à moyen terme l’élargissement des deux rocades, conçues en 2x2 voies, à travers l’ouverture d’un troisième couloir en cas de nécessité et suivant l’évolution du trafic. « il faudra un arrêté pour préserver les alentours de cette rocade. Je ne tolérerai plus que des constructions poussent comme des champignons aux abords des grands axes, rendant impossible leur élargissement et modernisation», dira-t-il.
D’un linéaire total de 61 km, cette rocade traverse Tassala El Mardja, Birtouta, Sidi Moussa, Meftah, Khemis El Khechna, Ouled Moussa et Boudouaou avec une pénétrante donnant sur la nouvelle ville de Sidi Abdallah (1,2 km) et d’autres prévues pour la future nouvelle ville de Bouinane et la zone industrielle de Rouiba (sur 5,5 km).
Tout en insistant sur l’ouverture immédiate de tout le tracé de la nouvelle route, le ministre des Travaux publics a par ailleurs recommandé l’inscription d’une nouvelle pénétrante reliant la réserve de chasse de Zéralda à la rocade. D’un coût total estimé à 15 milliards de dinars, ce projet a été confié à un groupement d’entreprises, à savoir l’ENGOA, l’espagnole OHL et Texeïra Duart.
Selon M. Mokhtar Boulaârag, directeur des rocades, cette deuxième rocade aura un impact certain sur le trafic dans Alger et ses périphéries. Il soulignera à cet effet qu’elle est composée d’un ensemble de 15 échangeurs permettant l’accès aux agglomérations riveraines, ainsi que 62 ouvrages d’art dont 3 viaducs. Le projet a été partagé en trois grandes parties, la partie est a atteint un tau d’avancement de 50% contre 25% au centre et 28% à l’est.
M. Ammar Ghoul s’est montré particulièrement réceptif aux premières contraintes rencontrées sur le terrain en favorisant le traitement immédiat et sur place des problèmes liés essentiellement au planning des déplacements de réseaux et aux opérations de relogement. «Il faut traiter tous les obstacles qui peuvent influer sur l’avancement du projet. Nous nous engageons à lever toutes les contraintes pour qu’il n’y ait plus aucun prétexte pour les entreprises réalisatrices. Ces dernières sont redevables de livrer la totalité du projet d’ici juillet 2008…pas un jour de plus », dira-t-il.

Des Espagnols dans un café populaire aux Eucalyptus !
C’est en fidèle passionné des cafés populaires que M. Amar Ghoul s’est laissé emporter aux plaisirs d’une sympathique retrouvaille, cette fois-ci informelle, avec les responsables de son secteur autour des irrésistibles tasses de café.
Le passage du ministre, accompagné d’une délégation de cadres et représentants d’entreprises étrangères, a surpris plus d’un et a laissé en joie certains d’entre eux «Qui a dit qu’un ministre viendrait prendre son café dans ce quartier et avec des étrangers…en plus!» commente un jeune habitant de l’ancien fief des groupes terroristes.

shadok
17/02/2007, 08h45
Espérant que cette rocade sud contribuera à désengorger le trafic routier qui devient insupportable sur Alger

Cookies