PDA

Voir la version complète : Des algériens réduits en esclavage en Libye ?


saharaa
24/11/2017, 13h47
Ces nouvelles révélations renseignent sur la gravité de la situation en Libye, où des mesures draconiennes ont été prises par les gardes-côtes pour enrayer le flux de migrants qui prennent la mer depuis les côtes de ce pays pour rejoindre l’Italie. Une situation qui a contraint les passeurs de migrant à changer de « travail » et à réduire leur « clientèle » en esclavage. À noter que des migrants clandestins issus des pays d’Afrique subsaharienne, du Maroc et d’Algérie transitent par la Libye pour rallier les côtes italiennes. La présence de marocains parmi les personnes réduites en esclavage n’écarte pas la possibilité qu’il y ait des algériens qui ont pu subir le même sort, et la présence d’algériens détenus en Libye, dont une quarantaine ont été rapatriés en Algérie il y a quelques jours, contribue à renforcer une telle thèse malgré l’absence d’informations pouvant la confirmer.

Observ'Algerie

albachir
24/11/2017, 18h17
des tribus qui vivent a l’époque d'eljahiliya,
kadhaffi doit être regretté ,
un dictateur arabe de plus a regretter,les seuls qui connaissent les mentalités des gens qu'ils dirigent d'une main de fer.

Harrachi78
24/11/2017, 19h12
La présence de marocains parmi les personnes réduites en esclavage ...

Première nouvelle ... :confused:

AMOKRANE15100
24/11/2017, 22h59
Des algériens réduits en esclavage en Libye ?

Ces nouvelles révélations renseignent sur la gravité de la situation en Libye, où des mesures draconiennes ont été prises par les gardes-côtes pour enrayer le flux de migrants qui prennent la mer depuis les côtes de ce pays pour rejoindre l’Italie. Une situation qui a contraint les passeurs de migrant à changer de « travail » et à réduire leur « clientèle » en esclavage. À noter que des migrants clandestins issus des pays d’Afrique subsaharienne, du Maroc et d’Algérie transitent par la Libye pour rallier les côtes italiennes. La présence de marocains parmi les personnes réduites en esclavage n’écarte pas la possibilité qu’il y ait des algériens qui ont pu subir le même sort, et la présence d’algériens détenus en Libye, dont une quarantaine ont été rapatriés en Algérie il y a quelques jours, contribue à renforcer une telle thèse malgré l’absence d’informations pouvant la confirmer.
Observ'Algerie
:mrgreen:
Observ'Algerie
ParJugurta Nam -23 novembre 2017 à 13:43
Traite d’êtres humains : des algériens réduits en esclavage en Libye ?

L’affaire de la traite d’êtres humains en Libye, révélée il y a quelques jours par la chaîne américaine CNN qui avait pu filmer la vente de migrants clandestins dans un marché d’esclaves, livre de nouveaux détails.

En effet, selon le site de presse marocain « Telquel Arabi » qui a pu rapporter des témoignages, ce ne sont pas seulement les migrants des pays d’Afrique subsaharienne qui sont réduits à l’esclavage sur le territoire libyen. Environs 200 marocains candidats à l’immigration clandestine ont en effet subi la traite en Libye, rapporte ledit site marocain. « Un gang nous avait séquestrés et pris contact avec le chef d’un réseau d’immigration clandestine pour nous vendre. La transaction a eu lieu. Notre acquéreur nous a obligés à payer le double de la somme qu’il a déboursée pour nous acheter. L’armée a fini par donner l’assaut contre les maisons que nous habitions à Sabratha (nord-ouest de la Libye) et nous avons fini dans un centre de rétention » témoigne un migrant marocain victime de la traite en Libye.

« Quand vous arrivez en Libye et que vous tombez entre les mains des réseaux d’immigration clandestine, vous mettez de côté votre dignité et vous devenez un esclave qui doit faire tout ce qu’on lui demande. Vous pourrez être tué sans que personne ne soit au courant » dit un autre.

Des esclaves algériens au pays de Kadhafi ? :

Ces nouvelles révélations renseignent sur la gravité de la situation en Libye, où des mesures draconiennes ont été prises par les gardes-côtes pour enrayer le flux de migrants qui prennent la mer depuis les côtes de ce pays pour rejoindre l’Italie. Une situation qui a contraint les passeurs de migrant à changer de « travail » et à réduire leur « clientèle » en esclavage. À noter que des migrants clandestins issus des pays d’Afrique subsaharienne, du Maroc et d’Algérie transitent par la Libye pour rallier les côtes italiennes. La présence de marocains parmi les personnes réduites en esclavage n’écarte pas la possibilité qu’il y ait des algériens qui ont pu subir le même sort, et la présence d’algériens détenus en Libye, dont une quarantaine ont été rapatriés en Algérie il y a quelques jours, contribue à renforcer une telle thèse malgré l’absence d’informations pouvant la confirmer.

GLP
25/11/2017, 05h24
Des algériens réduits en esclavage en Libye ?

Ces nouvelles révélations renseignent sur la gravité de la situation en Libye

La nationalité (nouvelles révélations dont l'article parle) renseigne sur la gravité ?

genre, c'est plus grave quand ça nous concerne et moins grave quand ça ne concerne que les subsahariens ?

abominablement malsaine comme mentalité journalistique.

BabaMerzoug
28/11/2017, 06h20
Les esclaves en terre d'islam sont bien traités et ont beaucoup de droit selon le Coran, je ne vois donc aucune raison de s'inquieter quant au sort des captifs algeriens de Libye. Les veinards!

Chouan
28/11/2017, 07h27
Les esclaves en terre d'islam sont bien traités et ont beaucoup de droit selon le Coran, je ne vois donc aucune raison de s'inquieter quant au sort des captifs algeriens de Libye. Les veinards!

C'est de l'humour noir!!! Pourtant le sujet est grave.

katiaret
28/11/2017, 07h42
des tribus qui vivent a l’époque d'eljahiliya,
kadhaffi doit être regretté ,
un dictateur arabe de plus a regretter,les seuls qui connaissent les mentalités des gens qu'ils dirigent d'une main de fer.
hypocrisie des opportuniste ou les vampire qui vie sur les dos des autre

mario23
28/11/2017, 10h39
genre, c'est plus grave quand ça nous concerne et moins grave quand ça ne concerne que les subsahariens ?

Oui est c'est humain

Calou
28/11/2017, 13h09
Depuis quand CNN est devenue une source fiable d'informations ?

albachir
28/11/2017, 14h14
Sois plus explicite katiaret.
Tu visés qui par ton commentaire ??

Harrachi78
28/11/2017, 15h51
Sois plus explicite katiaret.

Bon courage ... :lol: :lol: :lol:

molker
28/11/2017, 17h58
Depuis quand CNN est devenue une source fiable d'informations ?

Depuis la première guerre du Golf lol!

fortuna
28/11/2017, 22h37
Depuis quand CNN est devenue une source fiable d'informations ? CNN n'a rien à voir là-dedans. Les faits ont été confirmés par plein d'autres sources, depuis. Ce n'est plus un secret pour personne.

En revanche, ce que certains forumeurs algériens semblent ignorer, c'est que ce topic a été initié par des makhzéniens marocains (saharaa, albachir & cie), uniquement pour répondre à d'autres topics qui mettaient en évidence la présence avérée de Marocains parmi les esclaves de Libye.

http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=412567
http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=412600

Comme si la honte du Makhzen marocain ne pouvait être tolérable que si on pouvait lui trouver un équivalent algérien.

Donc, en tombant dans ce piège bête (et ce n'est malheureusement pas la première fois), certains de nos compatriotes participent inconsciemment à la propagande du Makhzen, dont le seul objectif est de noircir l'Algérie sous toutes ses coutures...

mertaw
28/11/2017, 22h38
ils ont terminé de daesh, ils faut introniser haftar president , il a mis du temps malgré les aides de l'occidents et de certains pays arabes.

l'esclavage est une bonne excuse

GLP
29/11/2017, 01h29
genre, c'est plus grave quand ça nous concerne et moins grave quand ça ne concerne que les subsahariens ?
Oui est c'est humain

En effet, le racisme est bien humain.

guediri
03/12/2017, 01h53
Je ne crois pas du tout que les algeriens vont en Libye pour fair la harga.Sachant que la traversee vers Sardinia est plus sure et surtout facile a partir de l'Algerie,les jeunes ne sont pas debiles pour s'aventurer vers la Libye.
Un harag algerien est tres prudent et la confiance doit regner donc c'est a travers des connaissances solides qu'il est dirige vers l'est du pays pour faire son voyage sans problemes.Et puis ca lui coute 4 ou 5 fois moins cher que d'aller en Libye.

albachir
03/12/2017, 15h30
Sachant que la traversee vers Sardinia est plus sure et surtout facile a partir de l'Algerie,les jeunes ne sont pas debiles pour s'aventurer vers la Libye.
raisonnable.,la travrsée lybienne n'est pas une bonne affaire pour les harragas algeriens,

Algérie : quand la plaie de l'émigration clandestine se rouvre

REPORTAGE. Ces six derniers mois, des centaines d'Algériens ont tenté, et quelquefois réussi, de reprendre le chemin de l'Europe sur des embarcations de fortune. Récit.
Par Amayas Zmirli, à Alger
Publié le 02/12/2017 à 18:08 | Le Point Afrique


Pas un jour ne passe sans que les autorités ou des organisations non gouvernementales n'enregistrent des départs ou des tentatives de départ de harragas algériens pour une traversée clandestine de la Méditerranée vers l'Europe. Sur leurs embarcations de fortune, certains sont interceptés par les autorités du pays avant de quitter les eaux territoriales, d'autres arrivent à atteindre l'Espagne ou l'Italie, s'ils ne périssent pas en mer.
Les faits

Le 18 novembre dernier, le ministère algérien de la Défense a relevé « l'ampleur » prise par le phénomène. « Les unités du service national de garde-côtes des forces navales de l'armée nationale populaire ont procédé, durant la période allant de jeudi 16 au samedi 18 novembre 2017, à l'interception et au sauvetage d'un nombre total de 286 citoyens algériens candidats à l'émigration clandestine à bord d'embarcations de fortune », a indiqué le département. « À cet effet, en dépit de l'ampleur prise par les tentatives de quitter le territoire national de manière illégale, les unités du service national de garde-côtes des forces navales demeurent vigilantes et mobilisées, de façon permanente, en vue d'intercepter et neutraliser les réseaux de passeurs, et ce, en coordination avec les services de sécurité concernés », a-t-il ajouté.
L'Espagne proteste

Le jour même de la diffusion de ce communiqué du ministère algérien, l'agence Associated Press rapportait le sauvetage de près de 500 migrants par les autorités espagnoles alors qu'ils tentaient de rejoindre les côtes de la péninsule ibérique. Le flux des migrants qui ne cesse de s'intensifier inquiète l'Espagne. Francisco Bernabé, délégué du gouvernement espagnol dans la région de Murcie, dénonce « une attaque coordonnée et inacceptable sur nos frontières ». Deux jours plus tard, Juan Ignacio Zoido, ministre de l'Intérieur espagnol, a demandé à l'Algérie de renforcer les contrôles frontaliers sur ses côtes. Le même Francisco Bernabé, cité par El Mundo, évoque une « grave crise humanitaire causée par l'arrivée de bateaux d'immigrés clandestins » et « orchestrée par des mafias spécialisées dans le trafic d'êtres humains ».
Des femmes et des mineurs

La recrudescence des départs de migrants depuis l'Algérie s'accompagne d'un nouveau phénomène. Désormais, les jeunes hommes âgés de 20 à 35 ans ne sont pas les seuls candidats. Des femmes et, surtout, les mineurs sont attirés par la traversée périlleuse de la Méditerranée. Mi-novembre, le nombre de migrants algériens se trouvant sur le sol espagnol s'élevait à 5 380, dont 339 mineurs isolés, selon le site d'information TSA. En Espagne, comme dans d'autres pays européens, un mineur étranger isolé ne peut être expulsé du territoire s'il n'est pas accompagné par ses parents. Il a donc le droit de rester sans permis de séjour jusqu'à ses 18 ans. Même les bébés sont embarqués. Début novembre, une vidéo montrant un nourrisson emmitouflé dans son manteau rose sur un semi-rigide a provoqué l'incompréhension et la colère de l'opinion publique.

Un phénomène ancien

Mais le phénomène n'est pas nouveau en Algérie. Les premiers départs vers l'Europe sur des barques ou des bateaux pneumatiques, de manière clandestine, remontent à la fin des années 1990. Quelques années plus tard, des familles de migrants disparus se sont mobilisées en se constituant en collectifs et en associations. C'est dire que la harga suscite le débat durant plusieurs années. Le phénomène est disséqué par la presse et analysé par des sociologues. Il inspire cinéastes et écrivains. Soumis à une grande pression exercée par ses partenaires européens, l'État a décidé de réagir. Il a ainsi adopté, en 2008, un projet de loi criminalisant l'acte de l'émigration clandestine. Un nouvel article a été introduit dans le Code pénal concernant les « infractions commises contre les lois et règlements relatifs à la sortie du territoire national ».


Ainsi l'article 175 bis 1 dit : « Sans préjudice des autres dispositions législatives en vigueur, est puni d'un emprisonnement de deux (2) mois à six (6) mois et d'une amende de 20.000 DA à 60.000 DA ou de l'une de ces deux peines seulement, tout Algérien ou étranger résident qui quitte le territoire national d'une façon illicite, en utilisant lors de son passage à un poste frontalier terrestre, maritime ou aérien, des documents falsifiés ou en usurpant l'identité d'autrui ou tout autre moyen frauduleux, à l'effet de se soustraire à la présentation de documents officiels requis ou à l'accomplissement de la procédure exigée par les lois et règlements en vigueur. La même peine est applicable à toute personne qui quitte le territoire national en empruntant des lieux de passage autres que les postes frontaliers. »


في مشهد مؤلم رضيعة لم تتجاوز 6 اشهر تركب قوارب الحراقة بوهران

afBIB9dSKig

KHATTAB7
05/12/2017, 14h19
de sources sur
on parle plus d'esclaves marocains car les représentants marocains en Libye ont refusé d'intervenir d'ou les manifestations quotidiennes devant ambassade de Libye à rabat
mais on ne parle pas d'esclave d’origine algérien
c'est possible que ça existe mais aucune enquête ne le confirme:lol::lol:
Ah si les MAGHREBINS étaient uni !!!

Cookies