PDA

Voir la version complète : Vagues à l'âme...


Luna
13/09/2003, 16h14
Regardez avec votre âme ! :)

http://membres.lycos.fr/spidersolo/atsunset1.jpg

lullaby
13/09/2003, 16h32
c qi l'auteur?

Luna
13/09/2003, 17h34
@sara : coucou! c'est une toile qu'un ami m'a envoyé il y a de cela quelques années.. et je suis moi même à la recherche de son auteur.

Luna
15/09/2003, 01h17
:idea: "L'homme est un fleuve sale. Il faut être un océan pour recueillir un fleuve en soi sans se salir soi-même." - F. Nietzsche

tenzine
25/09/2003, 08h52
super beau, comme tu le dit à regarder avec son âme;


est ce le paradis, ou l'amour serait la vie même, la respiration, le flux de vie, se tableau nous porte vers nos espoirs les plus profonds et les plus nobles,

il faut que l'amour t'arrache à la sagesse, il faut qu'il change tes inclinations;

C'est sous cette peau que mon coeur a eu des nouvelles de l'amour; et, puisque je ne puis parvenir à l'essence de la chose, cette peau me permet d'en avoir une idée;

"le langage des oiseaux" farîd-ud-dîn'attar


azul au revoir inch'allah luna :slt:

Luna
25/09/2003, 15h55
@tenzine: c'est très fort ce que tu exprimes!! :oops:

Luna
11/10/2003, 18h07
L'Homme et la mer

Homme libre, toujours tu chériras la mer!
La mer est ton miroir; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image;
Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton cœur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets:
Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes;
O mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets!

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
O lutteurs éternels, ô frères implacables!

Octobre 1852

Les Fleurs du Mal
Spleen et Idéal
Charles BAUDELAIRE
(1821-1867)

tenzine
12/10/2003, 08h19
merci luna, charles beaudelaire à fait de belles poésie, mais je ne connaissait pas celle ci, trés beau;

:applaudit: bon dimanche :4:


azul fellam

Luna
12/10/2003, 22h00
Azul tenzine, oui Charles Baudelaire n'avait pas seulement l'âme d'un poète mais aussi l'esprit :)

Bon weekend :wink:

lullaby
13/10/2003, 09h28
mais le pooovre sadonnait à des pratiqes plutot destructrices!!

Luna
14/10/2003, 00h59
mais le pooovre sadonnait à des pratiqes plutot destructrices!!

Parfois on puise tout son esprit dans l'insensé et on cherche son âme en frolant la bassesse :wink:

Luna
14/10/2003, 01h21
A cet effet, en voilà un poème fort interessant, du même recueil, chère sara. :wink:

L'horloge
Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit : " Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible,

Le plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.

Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !

Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c'est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.

Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
Où le repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! "

Cookies