PDA

Voir la version complète : Une station baptisée 17 Octobre 1961


mohoo
18/02/2007, 08h13
Bonjour

El Watan

Une station baptisée 17 octobre 1961Cette inauguration mettra en lumière l’impact de la fracture coloniale sur la société française d’aujourd’hui au moment où les références au colonialisme polluent les discours électoraux des responsables politiques », soulignent les initiateurs de cette opération.

Celle-ci s’inscrit dans le cadre d’une « semaine anticoloniale » prévue du 17 au 25 février, avec au programme diverses activités visant à « faire le lien entre les mémoires des luttes pour la décolonisation d’hier et l’impact de la colonisation dans la société française d’aujourd’hui ». La station de métro 17 Octobre 1961 (prolongation de la ligne 13) contribuera à cristalliser et à perpétuer cette mémoire pour les générations futures, à construire une nouvelle citoyenneté pour la dignité et l’égalité de toutes et tous. Pour les citoyens français, immigrés, agir au niveau des symboles, de la reconnaissance, faire ressurgir leur histoire sociale, culturelle, familiale n’est certes pas suffisant, mais cela constitue néanmoins une étape nécessaire, source de dignité, moment fondateur de l’égalité. Mourad Slimani pour l’Unade et la section d’Asnières-Gennevilliers de l’association les Oranges avait adressé un argumentaire en faveur du baptême de la station de métro Asnières-Gennevilliers II du nom du 17 Octobre 1961 à la RATP où il écrit : « Inscrire la mémoire des événements du 17 Octobre 1961 dans l’espace public à travers une station de métro, ce serait reconnaître cette mémoire comme partie intégrante de la mémoire nationale. Ce serait contribuer à déconstruire l’injonction paradoxale qui résulte d’une perception de la diversité comme étrangère à la communauté nationale. » Dans une correspondance datée du 2 octobre 2006, la RATP refuse la proposition avec l’argument qu’elle ne répond pas aux critères de la charte de dénomination. Cette initiative lève le voile sur le « trou de mémoire colonial » de la société française. L’histoire, pour être apaisée, doit être reconnue et sortie de l’occultation. C’est le combat contre l’amnésie coloniale qui est préconisé. Le massacre du 17 octobre 1961 désigne la répression ayant frappé une manifestation pacifique en faveur de l’indépendance de l’Algérie à Paris. Selon les estimations, environ 325 Maghrébins sont morts sous les coups de la police française, alors dirigée par le préfet de police Maurice Papon (décédé hier à Paris). Des dizaines de manifestants ont été jetés dans la Seine, tandis que d’autres sont morts dans des centres de détention dans lesquels ils sont restés enfermés pendant quatre jours. La réticence de l’Etat et de la société civile à reconnaître jusque-là les crimes du 17 octobre 1961 témoigne plus profondément de ce que l’histoire de la colonisation reste à écrire. Cette histoire n’est pas du ressort des seuls historiens : il appartient à la société tout entière de la mener, car la société tout entière est aujourd’hui encore structurée par cette histoire coloniale. Cette inauguration est peut-être quelque part un premier pas vers une reconnaissance officielle.

jawzia
18/02/2007, 08h32
Selon les estimations, environ 325 Maghrébins sont morts sous les coups de la police française, alors dirigée par le préfet de police Maurice Papon (décédé hier à Paris).
Il décède, la veille du 18/fevrier le jour :

- de l'inauguration de la station

- et surtout journée du Chahid.

Toute une symbolique.

joandemilan
18/02/2007, 09h05
Dans une correspondance datée du 2 octobre 2006, la RATP refuse la proposition avec l’argument qu’elle ne répond pas aux critères de la charte de dénomination. Cette initiative lève le voile sur le « trou de mémoire colonial » de la société française.

Réponse :

Le FLN avait porté l'épreuve de force au coeur de Paris. La manif, avait été organisée malgré le couvre feu, dans un climat d'attentats permanents (en France bien sûr!).
La France était au bord de la crise de nerf. N'importe quel gouvernement Ségo comprise aurait pris la même décision. Quand le FIS a manifesté dans les rues d'Alger, que sait-il passé ? Vous allez dire que l'on compare ce qui n'est pas comparable, mais pour la France d'alors c'était pareil. Comme on dit chez moi, faut pas quicher !

Il y a d'autre chose à faire que de déterrer les morts.

jawzia
18/02/2007, 09h08
N'importe quel gouvernement Ségo comprise aurait pris la même décision
Les jeter dans la seine ???
Quand le FIS a manifesté dans les rues d'Alger, que sait-il passé ?C'est effectivement incomparable. Même si on s'essaye à comparer, il n'y eut aucune victime dénombrée ce jour là.

Nazim85
18/02/2007, 09h19
...Une station baptisée 17 octobre 1961..
A Quand, la même chose (une station de métro fonctionnelle) à Alger?

jawzia
18/02/2007, 09h21
A Quand, la même chose (une station de métro fonctionnelle) à Alger?
Hors sujet.

noubat
18/02/2007, 16h33
Chirac pourrait terminer son mandat en beauté : reconnaitre les erreurs de la France dans sa politique de colonisation et ainsi faciliter le départ de nouvelles relations justes avec l'Algérie :trouvera t-il le courage de le faire , après tout il était l'instigateur du traité d'amitié .

joandemilan
18/02/2007, 16h58
Toutes les colonisations sont une erreur, même la colonisation arabe, mais elles ont permis des aculturations aux forceps pour chaque pays; et globalement, elles ont été moins désastreuses que les autarcies existantes génératrices de misère, de souffrances, et d'état stationnaire.

La colonisation n'est pas une invention française, et elle n'a pas été pire que les autres.

A travers le sommet franco-africain, on se rend compte que la France conserve un certain prestige assez empreint d'affection.

Je sais que le courant tiers mondiste des années 70 est toujours là, mais un peu à côté de la plaque et désuet. Les temps ont changé, et Mao, Staline, Trotsky sont détronés par les Ben Laden et cie, mais tout aussi extrêmistes, et avec les mêmes buts.

serigina
18/02/2007, 17h13
mais elles ont permis des aculturations aux forceps pour chaque pays; et globalement, elles ont été moins désastreuses que les autarcies existantes génératrices de misère, de souffrances, et d'état stationnaire

joandemilan....serais-tu partisan du rôle positif de la colonisation???

La colonisation n'est pas une invention française, et elle n'a pas été pire que les autres

132 ans de colonisation qui s'achève par une guerre, quand bien même ça n'aurait pas été pire qu'ailleurs ( ce dont au passage, il n'y a aucune gloire a tirer) ça à fait des dégats considérable.

A travers le sommet franco-africain, on se rend compte que la France conserve un certain prestige assez empreint d'affection

là je ne suis pas vraiment d'accord.
la France garde peut être un certain prestige auprès des régimes africains qu'elle a souvent soutenu.....mais je pense qu'au niveau des peuples la rupture est entamée

reeeeeverblu
18/02/2007, 17h18
Le massacre du 17 octobre 1961 désigne la répression ayant frappé une manifestation pacifique en faveur de l’indépendance de l’Algérie à Paris. Selon les estimations, environ 325 Maghrébins sont morts sous les coups de la police française, alors dirigée par le préfet de police Maurice Papon (décédé hier à Paris). Des dizaines de manifestants ont été jetés dans la Seine, tandis que d’autres sont morts dans des centres de détention dans lesquels ils sont restés enfermés pendant quatre jours.

Il y a d'autre chose à faire que de déterrer les morts.


Il ne sont pas morts aux yeux de l'état français, on ne risque pas de les deterrer.

A travers le sommet franco-africain, on se rend compte que la France conserve un certain prestige assez empreint d'affection.


quelle affection! wow quel prestige!

qui aime bien chatie jusqu'au sadisme?

Tu parles! quand c'est pour des juifs ou des armeniens, on fait des steles, des places, des rues.

Mais quand c'est pour des manifestants qui n'utilisaient que les recours pacifiste de la democratie on veux pas en entendre parler?

d'ailleurs Papon a bon dos...

Absente5
18/02/2007, 17h21
Il y a une plaque pour le 17 octobre sur le pont St Michel, qui passe innaperçue par ailleurs...

noubat
18/02/2007, 19h27
joandemilan

prestige de la France !
maintenir les pays africains sous perfusion par la force , c'est le prestige de la France : regarde le bel exemple de la Cote d'ivoire .

Comparez les colonisations Arabes et Française , n'importe quoi
le Français est venu détruire raser désherber et refaire un bout de france tout en spoliant les richesses ; je ne parle pas encore des traitements que l'on a fait subir aux populations locales .

Quelle défence je cite : la coloniation française n'est pas pire que les autres ; mais les autres sont condamnables ; il n'ya pas d'échelle de gravité dans la connerie .

Cookies