PDA

Voir la version complète : Le torchon brûle entre Guidoum et Derouaz


sifax.15
19/02/2007, 00h35
Après le refus du Mjs de le designer Dtn



Personnalité marquante du handball algérien et mondial pour les résultats qu’il a obtenus en tant qu’entraîneur et surtout pour avoir créé une tactique de jeu qui fait école aux quatre coins de la planète, Mohamed-Aziz Derouaz a vu sa nomination en qualité de directeur technique national de la Fédération algérienne de handball refusée par le ministre de la Jeunesse et des Sports. Parce qu’il a “occupé, auparavant, des fonctions supérieures dans le secteur de la jeunesse et des sports”, M. Derouaz ne sera pas nommé DTN de la Fédération algérienne de handball”, a déclaré Yahia Guidoum à l’APS pour justifier son refus. Est-ce à dire qu’une personne qui a été ministre ne peut plus servir son pays à un palier inférieur ?
La question mérite d’être posée parce que l’argument avancé par le ministre de la Jeunesse et des Sports ne tient pas la route et ne se base sur aucun texte de loi. Reste à savoir si la décision du MJS ne cache pas un autre motif gardé secret. Est-il possible que le monument du handball national, qui a offert à l’Algérie cinq titres de champion d’Afrique d’affilé, ne remplisse pas les critères de nomination à ce poste ?
Une chose est sûre, Yahia Guidoum a défrayé une fois de plus la chronique en empêchant Derouaz d’offrir ses services à une discipline qui est vraiment dans le besoin.
En effet, la petite balle algérienne a atteint le fond de l’abîme en ratant, pour la première fois depuis deux décennies, la qualification au championnat du monde, elle qui caracolait en tête dans la compétition continentale, notamment du temps où un certain Derouaz en était l’entraîneur national.
Pour nombre d’observateurs, le rejet de sa nomination ne peut être qualifié que d’“aberration”, d’autant plus qu’il entendait apporter sa contribution à titre de bénévole.

http://www.liberte-************//apps/edition/images_editions/4387/72498.jpg

Cookies