PDA

Voir la version complète : Tebboune: Je suis victime d’un lynchage médiatique !


sifax.15
19/02/2007, 01h13
Contrairement aux autres ministres ou anciens ministres qui se sont présentés au tribunal en qualité de témoins, les journalistes et photographes n’ont pas eu de difficultés à approcher M. Tebboune. Ce dernier s’est dit ouvert pour répondre aux questions à condition de «bien rapporter ses dires».

L’ex-ministre a déclaré être victime d’un «lynchage médiatique en bonne et due forme» et a exhibé ensuite des coupures de presse où sa photo était publiée à côté de celle d’Abdemoumène Khelifa. Pour M. Tebboune, il n’est pas exclu que ces photos soient un montage.

Très à l’aise, documents sous les bras, il a ajouté, avec ironie : «Je suis photogénique, mais il ne faut toutefois pas en abuser dans les unes!» Par ailleurs, il a démenti l’information selon laquelle il avait été placé sous contrôle judiciaire par la Cour suprême qui l’a entendu, à trois reprises, en qualité de témoin.

M. Tebboune, qui a refusé de répondre, à la barre, à la question du procureur général sur les visites effectuées, en privé, à Abdelmoumène Khelifa, a déclaré devant les représentants de la presse que le fait de prendre un café avec un homme d’affaires n’était ni un crime ni un délit.

En outre, a-t-il ajouté Nadjia Iouaz, secrétaire particulière de l’ex-P-DG du groupe, avait cité son nom «sous la pression». «Je n’ai plus jamais remis les pieds dans le bureau de Abdelmoumène après mon départ du ministère», a-t-il affirmé.

MGHILI
19/02/2007, 10h21
Je me dois aujourdui d'apporter un témoinage objectif et désintéréssé sur l'homme.
Il n'est pas question pour moi de juger celui ci coupable ou non , mais ces quelques éléments que j'ai eu à connaitre de lui depuis plus d'une vingtaine d'années, peuvent à mon avis donner au lecteur une image de ce qu'il a été et de ce que j'ai eu à connaitre sur lui .
La premiere fois ou j'ai entendu parler de lui ,ce fut au retour de voyage de mon défunt père ,qui revenait d'ADRAR .Il m'apprit qu'il avait rencontré un jeune cadre qui travaillait à la wilaya d'ADRAR qui lui avait fait forte impression , et qui était d'une bonne éducation , il se disait sur, que ce jeune homme ferait une grande carrière , pour peu qu'on le découvre .ils avaient fait ensemble le voyage ADRA-ORAN par avion , et pendant le vol , le vieil homme devait apprendre que ce jeune avait fait son service national à ADRAR , et qu'il avait tellement aimé la région et ses habitants qu'il avait décidé de rester la bas pour tavailler .

quelques années plus tard , il sera wali d'adrar , puis fut affecté à TIARET
il devait y rester plus de cinq années , ou tou s ceux qui l'ont connu gardent de lui une bonne image .C'était un wali différent de baucoup d'autres.
Il refusat d'occuper la résidence , qui , pour ceux qui ne connaissent pas TIARET , est un chateau datant de la colonisation , et habitat dans une petite maison attenante .pour ceux qui s'étonnaient de cela il répondait avec le sourire qu'il ne voulait pas que sa famille s'habitue à la vie de chateau .
Il se faisait un devoir de vivre sur son salaire , il vivait comme le commun des mortels .
Il était au travail de bonne heure et suivait sur le terrain tous les chantiers à un tel point qu'il finit par connaitre les noms de beaucoup d'ouvriers et il n'hésitait pas à casser kla croute avec eux sur chantier .Il était ouvert à toutes leurs suggestions ;à un point tel que les gestionnaires se posaient la question de savoir d'ou il tirait ses informations aussi détaillées sur leur travail .
Le plus souvent , le soir après le travail , il s'arrangeait pour aller rendre visite à un imam (assassiné par les terroristes ) d'un quartier populaire , il tenait à rencontrer les habitants et à discuter avec eux , non pas comme un wali ,mais comme l'un d'eux .
Beaucoup de réalisations dans la wilaya sont à inscrire à son actif .
Il devait partir ailleurs et je ne devais le revoir que quelques années plus tard à ADRAR ou il s'était installe , et pour ne pas etre un ertraité et vivre le farniente , il se mit à l'agriculture saharienne , il réussit là aussi .vivant modestement ,fréquentant les humbles, il fut un modele de modestie .

Je ne pense pas qu'un tel homme puisse devenir mauvais d'un jour à l'autre ; lui que je vis , embrasser une vielle centenaire SDF ,dans un taudis d'ADRAR
et partager avec elle son maigre repas dans une vieille ecuelle crasseuse , il mangeait avec elle et la faisait manger .Elle le bénissait ,au moment ou ceux qui l'accompagnaient avaient la nausée , dérangé par la crasse et les odeurs environnantes .
Il subvenait aux besoins de beaucoup de pauvres et surtout des vielles femmes .
Je pourrais remplir des pages et des pages ,pour décrire l'homme , mais je m'autocensure par obligation de résèrve et surtout pour ne pas géner l'homme .
JE DIRAIS SIMPLEMENT QUE JE FUS FIER DE L'AVOIR CONNU , et je temoigne devant DIEU ET LES HOMMES , que SI ABDELMADJID EST UN HOMME BON comme on n'en fait plus .
je luis dirais en guise de conclusion , qu'à cela ne tienne , les épreuves tu en a connu toute ta vie , alors que DIEU te vienne en aide et je suis sur que tu traversera celle ci avec sérénité ,au plaisir de retrouver l'homme , là bas sur la terre des hommes bons , ce TOUAT que tu nous a pris à aimer , et autour d'un thé nous écouterons ensemble les complaintes d'AHELLIL , nous prierons ensemble pour que la sérénité revienne à la maisçon algerie .
A.G.
TIARET LE 19 FEVRIER 2007

shamsdine
19/02/2007, 10h56
bonjour tous le monde , mghili mon ami je ne le connais pas cet homme , et je ne sais meme pas quel fut son dernier poste au sein du gouvernement , et je ne sais meme pas s'il est encore en fonction, par contre ce que je peut te dire , c'est que je t'ai senti tres sincère dans tes propos et ce que tu disais , on denoté une touche de sincerité émanent du coeur , pour ma part j'ai compris une chose pour faire de la politique il faut etre un loup apres qu'on soit devenu loup on accepte les regles des loups et on se soumet a la meute et on suit la troupe et on ecoute le chef si un loup a une opinion ou veut exprimer son avis sans l'approbation de la meute il se fait lyncher et envoyer en guise d'offrande a l'arene , je conclue si vous constatez qu'un homme se retrouve a se defendre tout seul face a tous ses amis apres etre parmi eux et membre de leur gouvernement c'est que cet homme a fait ou a dit quelle que chose qui a derangé le groupe , ce dernier se sentant en difficulté et en danger s'arrange pour le sacrifier et dans ce genre de combat tous les coups sont permis du lynchage , au meurtre , a la desinformation au falcification de document , a l'humiliation , a l'intimidation , au menace quotidienne sur les etre cheres , pour ma part ce que je peut dire , la mafia peut aller prendre des cours chez les hommes du pouvoir algeriens

Cookies