PDA

Voir la version complète : Plus de 9.000 petits formats saisis: Fetwa contre les exemplaires incomplets du Coran


Necromancer
19/02/2007, 03h50
Plus de 9.000 petits formats saisis: Fetwa contre les exemplaires incomplets du Coran


Les services de douanes ont saisi, la semaine dernière, 9.220 exemplaires de petits formats incomplets du Coran. Cette quantité, importée d’Egypte par un opérateur de la commune d’El-Eulma, dans la wilaya de Sétif, a été soumise à la commission de lecture locale qui a relevé des anomalies dans le contenu de ces petits livrets et émis un avis religieux interdisant leur circulation. Une mesure que le ministère des Affaires religieuses a approuvé, pour sa part, en adressant à toutes les directions de wilaya une fetwa interdisant clairement la circulation de ces exemplaires. Selon le chargé de la communication au ministère, les petits formats du Coran étaient destinés à la décoration dans les véhicules ou autres endroits publics. Ils sont d’origine inconnue. Le nom de la maison d’édition ne figure pas et nombre de sourates manquaient. «Vu ces anomalies, l’autorisation de commercialisation de ce produit n’a pu être délivrée à l’importateur par le ministère et ce, dans le seul souci de protéger le livre saint de toute humiliation». Le ministère ne s’est pas limité à cette interdiction, il a même instruit les services concernés que, dorénavant, tout support religieux doit être soumis à une étude et contrôle par les commissions locales des mosquées et doit obligatoirement porter le cachet de ces instances. Tout livre religieux ou CD ne portant aucune indication est considéré «douteux», explique le même responsable. Interrogé sur les conditions d’importation de ces supports religieux et spécialement les livres du Coran, le représentant du ministère précise: «il n’existe pas un listing des pays d’importation. Cependant, tout document doit être soumis au contrôle et bénéficier d’une autorisation du ministère avant sa commercialisation». Comme moyen de prévention, le ministère a lancé, dans un communiqué rendu public, un appel à tous les Algériens et les Algériennes à dénoncer aux parties compétentes ce genre de «pratiques abjectes», afin de préserver les symboles sacrés de la nation et combattre les phénomènes négatifs. Concernant les anciens documents religieux se trouvant déjà sur le marché, ils seront également contrôlés par les commissions locales afin de retirer tous les documents falsifiés. Une opération similaire a déjà été menée, il y a quelques mois, et qui a concerné des CD qui étaient en circulation, des ouvrages jugés subversifs exposés à la foire internationale du livre et des tracts incitant à incendier les mosquées.



par B. Mokhtaria
Le Quotidien Oran

Cookies