PDA

Voir la version complète : La technique de l’espionneur espionné pour détecter les drones


katiaret
23/01/2018, 11h01
Des chercheurs israéliens en informatique ont mis au point un procédé pour repérer un drone-caméra en train de filmer. Ils y parviennent en interceptant les fréquences radio correspondant au flux vidéo mais sans avoir accès aux images.

En prévision d'un monde en proie à des drones un peu trop intrusifs, des chercheurs de l'université Ben Gourion, en Israël, et du département d'informatique de l'Institut Weizman des Sciences ont mis au point une méthode permettant de détecter non seulement qu'il y a un drone dans les parages mais qu'en plus il est en train de vous filmer. Ils l'exposent dans un article de début janvier 2018 mais elle n'est cependant pas à la portée du premier venu et nécessite pas mal de manipulations.

L'idée consiste à intercepter le signal radio qui lie le drone et le smartphone de l'opérateur qui le pilote. Le signal, et non le contenu de la communication, à savoir le flux vidéo crypté. Par ailleurs, l'un des tests réalisés par l'équipe nécessite d'appliquer un " film intelligent " à la vitre d'une fenêtre. Un contrôleur permet de rendre à distance ce film opaque (blanc) ou transparent.

Des changements dans les pixels

Or, quand une caméra filme et transmet les données vidéo, elle n'envoie en fait que les pixels qui changent d'une image à l'autre, pour économiser de la bande passante. Autrement dit, en cas d'image fixe, une fenêtre sur la façade d'une maison par exemple, très peu de données transiteront. Par contre, si la vitre, qui était transparente, devient soudain opaque, il y aura un pic de transmission de données à cause d'un afflux de nouveaux pixels.

Ce genre de modification se voit très bien dans les courbes de radiofréquences et c'est ce que les chercheurs sont parvenus à repérer. Ils ont en effet fait filmer une fenêtre équipée d'un film intelligent par un drone DJI Mavic et pu observer les changements dans le signal radio de ce dernier lorsque le film passait de la position transparente à opaque et inversement, confirmant ainsi que le drone était bien en train d'espionner cette fenêtre.

4icQwducz68?t=17s
Un test similaire, qui revient à provoquer une réaction à un stimulus physique, a été ensuite réalisé en extérieur avec une personne portant sur elle des LED clignotantes. Là encore, nul besoin d'intercepter le flux vidéo pour comprendre que la personne est surveillée par un drone-camera.

Par Arnaud Devillard
Sciences et Avenir

Cookies