PDA

Voir la version complète : La Chine ne veut pas d'une guerre commerciale avec les Etats-Unis


haddou
11/03/2018, 15h36
BEIJING, 11 mars (Xinhua) -- La Chine ne veut pas d'une guerre commerciale avec les Etats-Unis et n'en sera pas l'instigateur, mais elle peut faire face à tous les défis concernés et défendra ses intérêts nationaux et ceux du peuple chinois, a déclaré dimanche le ministre du Commerce Zhong Shan.

Il n'y a pas de gagnant dans les guerres commerciales, et celles-ci ne débouchent que sur des résultats désastreux pour les deux pays et le reste du monde, a indiqué M. Zhong, lors d'une conférence de presse organisée en marge de la première session de la 13e Assemblée populaire nationale.

Jeudi, les Etats-Unis ont officiellement déclaré qu'ils imposeraient des droits de douane de 25% sur les importations d'acier, et de 10% sur celles d'aluminium, avec des exemptions initiales pour le Canada et le Mexique, indiquant que de tels résultats pourraient être obtenus par d'autres pays au travers de négociations.

M. Zhong a indiqué que l'utilisation de différentes méthodes statistiques avait augmenté le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine d'environ 20%, citant les recherches d'un groupe de travail conjoint qui suit et compare les chiffres commerciaux des deux pays.

L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis a augmenté de 13% en glissement annuel pour atteindre 1.870 milliards de yuans l'année dernière, selon les données officielles.

Le déséquilibre commercial entre les deux pays est structurel, la Chine exportant davantage de marchandises vers les Etats-Unis et important davantage de services, a fait remarquer M. Zhong, ajoutant que la compétitivité commerciale était déterminée par les industries.

Le contrôle américain des exportations de produits de haute technologie vers la Chine contribue également au déséquilibre du commerce bilatéral, a indiqué M. Zhong, citant un rapport de recherche américain selon lequel le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine chuterait de 35% si la partie américaine assouplissait ses limites sur ces exportations.

D'après M. Zhong, les deux pays ont des demandes différentes en matière d'ouverture des marchés dans les secteurs tels que la finance, les télécommunications, l'automobile et les produits agricoles en raison de leurs conditions nationales différentes.

Leurs points de vue divergents sur la sécurité de l'Internet et les droits de propriété intellectuelle affectent également le commerce et les investissements bilatéraux, a-t-il ajouté.

Les deux parties n'ont pas interrompu leur dialogue économique et poursuivront les échanges, a souligné le ministre.

Liu He, haut responsable économique et financier chinois, a rencontré des responsables américains ce mois-ci et a convenu avec eux que les deux pays devaient résoudre leurs différends commerciaux via la coopération plutôt que par la confrontation.

Les deux parties ont également convenu d'aborder les questions concernées à Beijing dans un proche avenir, visant à créer les conditions pour une coopération approfondie.

"C'est une bonne chose. Personne ne veut d'une guerre commerciale, et celle-ci ne serait dans l'intérêt de personne", a indiqué M. Zhong.

La Chine souhaite résoudre les différends à travers la coopération et cherche des résultats gagnant-gagnant afin de bénéficier aux deux pays et d'aider à stabiliser l'économie mondiale, a-t-il ajouté.

Cookies