PDA

Voir la version complète : À Essaouira, le Maroc va accueillir sa première Coupe du monde de windsurf


haddou
19/03/2018, 14h54
Avec trois compétitions en une, plus de 100 professionnels du monde entier sont attendus au Maroc.

Pour la première fois de son histoire, le Maroc s’apprête à accueillir la Coupe du monde de windsurf, qui se tiendra dans la région d’Essaouira du 27 mars au 7 avril prochain. Sportifs du monde entier et amateurs de glisse pourront s’exercer sur le spot de Moulay Bouzerktoune, considéré comme l’un des meilleurs de la planète.

Une triple compétition

Chaque année, la Coupe du monde de windsurf PWA (Professional Windsurfers Association) permet d’établir le classement des meilleurs windsurfeuses et windsurfeurs du monde. Pour cette édition 2018, qui aura lieu pour la première fois au Maroc, pas moins de 100 professionnels de la glisse sont attendus, dont le Marocain Boujmaa Guilloul, ambassadeur et organisateur de l’événement. “J’ai toujours rêvé d’avoir un événement international au Maroc. J’espérais que quelqu’un initie le projet mais avec le temps, j’ai réalisé qu’il n’y aurait que moi pour le faire”, confie le windsurfer marocain au HuffPost Maroc.

En mai 2016, le royaume avait déjà accueilli une étape de l’International Windsurf Tour, mais cette année, Essaouira accueille trois compétitions dont la Coupe du monde de windsurf pour Femmes (catégorie Wave, PWA) et les qualifications Hommes pour la Coupe du monde (catégorie Wave, PWA). D’après Boujmaa Guilloul, les épreuves seront spectaculaires: “Il va y avoir du challenge cette année. Les windsurfeuses vont se bagarrer pour décrocher le trophée et la championne du monde en titre, l’Espagnole Iballa Moreno, va tout faire pour conserver sa place”.

Des conditions de glisse optimales
Situé au nord d’Essaouira, le spot de Moulay Bouzerktoune est réputé dans le monde entier. Tous les athlètes qui s’y sont succédé ont unanimement apprécié et reconnu la beauté, la puissance, le challenge et l’atmosphère unique de cette région, faisant de la cité des alizés une des destinations préférées des riders. “Essaouira est connue pour offrir des conditions optimales en cette période. Il y a des vents consistants et des houles intéressantes pour les pratiquants du windsurf qui aiment défier les forces de la nature. Beaucoup de jeunes pros et amateurs viennent s’aventurer sur ces vagues”, nous explique Boujmaa Guilloul.

Pour le plus grand plaisir des spectateurs, les athlètes vont pouvoir rivaliser de puissance et de technique. Combat auquel participera également Boujmaa Guilloul. Unique champion marocain de l’International Windsurf Tour en 2016, vice-champion en 2017 et recordman du plus haut saut depuis 2012 avec 20 mètres de hauteur, le rider de 33 ans va tenter de marquer les esprits sur ses terres. “J’ai gagné cette étape l’année dernière et j’espère la gagner encore cette année. Cependant, ça va être plus difficile cette fois-ci car je ne
me suis pas assez préparé. J’ai beaucoup de pression mentale et j’ai négligé ma préparation physique pour organiser l’événement”, regrette-t-il.
Un sport avec du potentiel
Chaque année, le windsurf attire dans le royaume de plus en plus d’adeptes du monde entier. Même si le Maroc est considéré comme l’un des pionniers de la discipline, la notoriété du windsurf dans le pays reste encore à bâtir. Une cause à laquelle Boujmaa Guilloul s’investit avec ferveur. Acteur engagé depuis longtemps dans la démocratisation du windsurf au Maroc, le champion souhaite permettre aux jeunes de s’émanciper à travers ce sport et de développer des valeurs telles que le dépassement de soi, la passion, le dynamisme, la force de volonté et la ténacité. Et compte beaucoup sur l’engouement de ce genre d’événement pour y parvenir. “C’est très important que la Coupe du monde ait lieu au Maroc. J’espère que cette grande compétition donnera envie aux jeunes de s’y mettre et incitera le gouvernement à investir davantage autour du windsurf. Créer des clubs et organiser des activités permettrait à la jeunesse d’accéder plus facilement à ce sport”, recommande-t-il.

Jeune, dynamique et esthétique, le windsurf a l’avantage d’offrir un large éventail de possibilités à ses pratiquants. Dans la région, la démocratisation de ce sport permettrait d’offrir des opportunités de développement uniques pour dynamiser le tourisme d’Essaouira et ses alentours, et ainsi créer de nouvelles professions pour la population locale.

Huffpost

Cookies