PDA

Voir la version complète : Mondial 2026: Hervé Renard soutient la candidature marocaine


Anzoul
24/03/2018, 16h49
https://www.medias24.com/images/photos_artices/big/23-03-2018/renard-h.jpg

Le sélectionneur de l'équipe nationale de football, Hervé Renard, soutient la candidature du Maroc à l'organisation du Mondial 2026 et le fait savoir.
"Je soutiens la candidature Morocco 2026", a écrit le coach national dans un tweet.
Pendant que nous préparons notre participation à la Coupe du Monde en Russie le Maroc prépare aussi activement sa candidature pour obtenir l’organisation en 2026 Je soutiens la candidature #Morocco2026.
I support #Morocco2026. @Morocco2026_FR @Morocco2026_EN @Morocco2026_AR pic.twitter.com/iH3X97jPzI
— Hervé Renard (@Herve_Renard_HR) 22 mars 2018 Les Lions de l'Atlas, qui préparent leur participation à la Coupe du monde 2018 en Russie, vont disputer, ce vendredi 23 mars à Turin, un match amical face à la Serbie. Le onze national, qui devra également se mesurer à l'équipe d'Ouzbékistan, va évoluer dans le groupe B au Mondial 2018 en Russie aux côtés de l’Espagne, du Portugal et de l’Iran.
media24

mekssa
24/03/2018, 21h46
Wa c'est un appel a une rançon indirect !! il connais bien l'Afrique celui la il a roulé sa bosse par tout en Afrique ! mais bon pour l'organisation d'une coupe du monde de foot il faut plus qu'un renard !! inchallah Maroc 2026 en tout cas .

azed164
26/03/2018, 21h54
La Fifa a publié lundi les dossiers des deux candidats à l’organisation du Mondial-2026, le Maroc d’un côté et de l’autre un trio Etats-Unis/Canada/Mexique. Le lauréat sera connu le 13 juin.

La première phase finale de l'histoire de la Coupe du monde de football à 48 équipes se disputera soit au Maroc, soit en Amérique, avec un ticket commun Canada - Etats-Unis - Mexique. La Fifa a annoncé ce lundi le processus devant conduire à l'annonce du lauréat le 13 juin prochain. Et il soulève déjà des critiques...
Pour sa cinquième campagn, le Maroc prévoit de disposer de 12 stades, dont cinq existants seront modernisés. Trois autres stades ultramodernes sont en projet, à l’image du Grand Stade de Casablanca et ses 93.000 places, «enceinte nationale attendue de longue date par les Marocains», selon le dossier de candidature.
Le dossier du trio concurrent USA-Canada-Mexique s’appuie sur 23 villes pré-sélectionnées (dont 4 canadiennes et 3 mexicaines), pour 16 villes candidates au final avec des stades d’une capacité moyenne de 68 000 places, «déjà construits et opérationnels».
Une commission d’évaluation de la Fifa, composée de cinq personnes, dont les deux secrétaires généraux adjoints, Marco Villiger et l’ex joueur croate Zvonimir Boban, va désormais se rendre sur place et noter les deux dossiers, avec le pouvoir d’écarter «automatiquement» une candidature si elle l’estime insuffisante.
«Je m’occupe de l’évaluation de candidatures depuis plus de 20 ans, à différents postes, et je mets quiconque au défi de trouver une organisation qui organise un processus plus objectif, transparent et juste», a osé Gianni Infantino, président de la Fifa, dans un communiqué, malgré les très forts soupçons de corruption pesant sur l'attribution des Mondiaux 2018 en Russie et 2022 au Qatar.

Des critères d'évaluation modifiés juste avant la définition du processus

Pourtant, les prérogatives de cette commission d’évaluation et son pouvoir d’invalider une candidature soulèvent d’ores et déjà des critiques. «Ce pouvoir d’écarter une candidature est tout à fait anormal», explique une source africaine. «La trop grande marge laissée à cette commission d’évaluation dont les conclusions ne sont même pas susceptibles de recours, est un déni patent de justice et une violation du principe de double juridiction», estime une autre source proche de la Confédération africaine de football (CAF), qui soutient le Maroc.
De plus, selon cette même source, les critères d’évaluation auraient été modifiés «à moins de 24 heures du dépôt du dossier marocain, comme par exemple la distance maximale entre un stade et un aéroport». «Les critères étaient clairement établis dans les documents de candidature publiés en octobre 2017 et n’ont pas changé», a répliqué la Fifa.
Les 207 fédérations membres de la Fifa éliront l’organisateur du Mondial-2026 le 13 juin à Moscou, à la veille de l’ouverture du Mondial russe. Les membres auront le choix entre trois bulletins: l’un en faveur du Maroc, l’autre en faveur du trio USA/Canada/Mexique, ou encore un 3e bulletin vierge si aucun des deux projets ne les a convaincus.
Un autre élément fortement critiqué par certains opposants qui y voient «une manœuvre» d’Infantino. Si aucun des deux projets n’obtient une majorité, alors le processus de candidature sera rouvert à l’ensemble des confédérations.

Le Dauphiné

azed164
26/03/2018, 21h59
Pardon, je voulais créer un nouveau sujet.

Iska
27/03/2018, 20h38
Mondial 2026: Hervé Renard soutient la candidature marocaine


BRAVO! c'est le scoop de l'année

Anzoul
27/03/2018, 20h43
BRAVO! c'est le scoop de l'année
Pas grave,c'est l'effet fennec.

Anzoul
27/03/2018, 20h58
un 3e bulletin vierge si aucun des deux projets ne les a convaincus.
Ça c'est la plus grande arnaque qu'a trouvé le maffiosi qui est à la tête de la FIFA pour mettre des bâtons dans les roues de la demande marocaine.
Avec ce subterfuge, il a dans le but d'empêcher la validation du dossier marocain avant le vote final, ce qui serait inédit, le trio américain serait seul sur le panel.
Le lobby de l'argent en puissance aurait il le dessus,encore une nouvelle fois, sur l'aspiration des peuples pauvres au développement.?

Kech
28/03/2018, 16h31
Dommage que la politique s'ingère dans le sport.


Mondial 2026/Belloumi refuse une offre marocaine pour être un de ses ambassadeurs


Lakhdar Belloumi a rejeté une offre marocaine pour être un de ses ambassadeurs pour sa candidature pour l’organisation de la Coupe du Monde 2026. Pourtant, la proposition qui lui a été adressé par Hichem El Amrani, responsable de ce dossier et ancien secrétaire général de la CAF, est plus qu’intéressante. Selon une source proche de l’association «la Radieuse», dont il est président d’honneur, le premier algérien à décrocher le Ballon d’or africain a décliné cette offre pour ne pas se mettre en contradiction avec «les décisions des instances supérieures». D’ailleurs, juste après avoir reçu le courrier du responsable marocain, le concerné a informé «les instances nationales». Pour dire que la politique s’est impliquée d’une manière directe dans cette affaire. Le joueur a même affirmé sur une chaine de télévision privé qu’il avait consulté «les plus hautes autorités du pays» avant de rejeter l’offre. Le Maroc a voulu s’appuyer sur des stars de plusieurs pays africains et arabes pour défendre son dossier. Cela peut-être nécessaire dans la mesure où pour cette édition (2026) il y a également une candidature commune venue des Etats-Unis, du Canada et du Mexique. Belloumi est le seul algérien avec lequel a pris attache le comité marocain chargé de ce dossier.

Gengis Khan
28/03/2018, 18h51
J'aimerais bien que cette coupe du monde soit organisé au Maroc. Mais le trio Méxique / Canada / États-Unis à clairement l'avantage.

Cookies