PDA

Voir la version complète : "Bientôt la femme héritera comme l'homme", annonce Béji Caïd Essebsi


haddou
06/04/2018, 20h36
“Habib Bourguiba était convaincu que le futur de la Tunisie était dans la libération de la femme tunisienne”, a-t-il expliqué.

Pour commémorer le 18ème anniversaire de la disparition de l’ancien président de la République, Habib Bourguiba, le président de la République Béji Caïd Essebsi s’est rendu vendredi à Monastir accompagné par le chef du gouvernement Youssef Chahed, le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Mohamed Ennaceur, et plusieurs membres du gouvernement.

Le président de la République a tenu un discours où il a rappelé les sacrifices de Bourguiba pour arracher la Tunisie de l’occupation, mais aussi ses efforts pour asseoir un État tunisien moderne. Caïd Essebsi a insisté dans ce cadre sur la généralisation de l’éducation et la libération de la femme tunisienne entreprises par celui qu’il désigne comme “le leader immortel”.

Le président de la République assure que l’oeuvre de Bourguiba en la matière a porté ses fruits et elle est pérenne, et ce, chiffres à l’appui. Il souligne ainsi que 60% des diplômées universitaires sont des femmes, mais pas seulement puisque 60% des médecins sont de sexe féminin, et “plus important encore 45% des magistrats sont des femmes alors qu’on considérait avant que le témoignage d’une femme n’était pas pris en considération et qu’il fallait les témoignages de deux femmes pour qu’il le soit”, a-t-affirmé.

Toutes ces avancées sont le résultat des efforts de Bourguiba et des Tunisiens qui l’ont appuyé, a-t-il martelé. “Habib Bourguiba était convaincu que le futur de la Tunisie était dans la libération de la femme tunisienne”, a-t-il expliqué.

Béji Caïd Essebsi assure que l’État tunisien préservera ces acquis et les consolidera, en poursuivant l’instauration de l’égalité entre les hommes et les femmes dans tous les domaines. “Bientôt la femme tunisienne héritera comme l’homme”, a-t-il annoncé, en sous-entendant qu’il reviendra sur cette annonce prochainement.

Le 13 aout dernier, le président de la République a appelé à établir l’égalité en héritage. Pour examiner cette proposition et bien d’autres liées à l’égalité et aux libertés, il a créé la Commission de l’égalité et des libertés individuelles, rattachée à la présidence de la République. Ladite commission rendra son rapport après les élections municipales.

Huffpost

sekrouf
06/04/2018, 20h52
Quand la femme héritera par exemple d'une parcelle de terrain de son père, celle-ci appartiendra désormais à la famille de son époux. C'est pour ça que la femme est exclue du partage du sol. Ca fait partie de nos coutumes et ce n'est même pas une affaire religieuse.

peggy
06/04/2018, 20h52
que bourguiba repose en paix !

mario23
06/04/2018, 21h02
Quand la femme héritera par exemple d'une parcelle de terrain de son père, celle-ci appartiendra désormais à la famille de son époux.

A bon? pas a sa famille a elle, c'est a dire avec son epoux et ses fils/filles?

said2010
06/04/2018, 21h25
Pour examiner cette proposition et bien d’autres liées à l’égalité et aux libertés, il a créé la Commission de l’égalité et des libertés individuelles, rattachée à la présidence de la République.
Cher haddou,
Vous me rappelez tellement une paroles d'un humouriste qui parlait de la liberté de la femme "Les femmes sont des hommes comme les autres".. Quand a l’héritage, la véritable connaissance de la doctrine de l’islam sur ce point révèle que la différenciation dans les parts des héritiers et des héritières ne revient nullement et en aucun point à la norme de la masculinité et la féminité…
1- Dans 4 cas seulement la femme hérite la moitié de la part de l’homme
2- Et il ya des cas qui valent plusieurs fois plus que ces 4 cas où la femme hérite exactement comme l’homme
3- Et il y’a 10 cas ou plus où la femme hérite plus que l’homme
4- Et il y’a des cas où la femme hérite tandis que son homologue des hommes n’hérite pas.

Cookies