PDA

Voir la version complète : Soleil d’été


Nadifleur
26/04/2018, 08h14
Soleil d’été
Tu viens caresser ma peau
c’est la plus douce des sensations
que je puisse sentir

Soleil d’été
Tu illumines les jours les plus beaux
et le chemin des passions
à venir

Soleil d’été
Tu te couches à l’horizon
au dessus d’une mer qui ne peut
que rougir

Soleil d’été
Tu brilles avec l’Amour
comme si l’éternité était avant
l’Avenir

Elodie Santos,

nedjmala
26/04/2018, 20h08
...

La lumière a ses espaces que l'espace ne dessert point...

;)

ou/et peut être, en même temps

:mrgreen:


L'espace a ses lumières que la lumière n'emprisonne guère...

merci...

Nadifleur
26/04/2018, 20h39
Hello Nedjmala,

En tout état de cause l’espace attribué à la lumière occupe un vaste univers ensoleillé, parsemé de rayons perçant le coucher et le levé du quotidien…

En même temps, j’observe le magnifique coucher avec ses belles couleurs chaudes qui viennent embellir mon paysage illuminé du soir….

Une belle beauté de douceur de couleurs chaudes en ces temps précis de 20 H 37 :mrgreen:
...

nedjmala
26/04/2018, 22h44
...

Salut Nadifleur...

un peu plus tard:mrgreen:

Des nuances aux couleurs, des prouesses aux lueurs, ni l'heure ni l'ombre d'un univers les cachent autant, quand traversant les airs et puis les champs, la source et l'horizon esquissent ces jours, où toutes les lumières valent leurs contours...

merci...

Nadifleur
27/04/2018, 07h58
Hello Nedjmala...

A l’aube…. :mrgreen:

Ou tout est calme et volupté, un rayon et une lueur de soleil commence à percer l’horizon, qui va embellir cette belle journée printanière. Soudain, le réveil fanfaronnant de la créature venue du ciel trouble l’espace de calme.

En effet, la pie commence son rituel du matin, venant toquer le rebord de la fenêtre en jacassant, pour signaler sa présence, et vite s’en aller dans les airs frais du matin.

Elle va parcourir les espaces ou son territoire est tracé et bouclé, afin d’aller chercher de quoi se nourrir et vaguer, au gré de son humeur, tout en gardant en elle sa luminosité dégradée de palette colorée.

La lumière qu’elle apporte est d’autant plus envahissante, que l’espace protégé des éventuels vautours qui s’y aventureraient ….^^

nedjmala
27/04/2018, 23h02
...

Salut Nadifleur...



L'aube est comme tu l'as dit vaste et généreuse, les premières effleures d'un rayon, puis, d'un autre à l'autre, sont exaltantes et soyeuses, puis, quant toutes unies d'un air d'or et enthousiaste, elles s'élèvent douces, impartiales et impassibles à tous contrastes

:mrgreen:

D'une aube et pour tout ça, du good eye au good bye, rien d'anachronique ici bas, tout ne saurait délivrer paille...
^^
;)

merci...

Nadifleur
29/04/2018, 09h47
Hello Nedjmala,

Même sans le soleil, tout est beau et contrasté de couleurs imaginaires, selon l’œil, la tête et le cœur du contemplateur.

Ainsi celui qui le voit en noir et blanc le découvre en totale harmonie de nuance différente sombre allant au clair, en s’accommodant et développent d’autres sens de compensation et harmonie.

Le soleil immonde le paysage abstrait de la toile, dont le maitre en connait lui-même les secrets, l’ange présent l’aidant en retranscrire et étoffer aisément l’œuvre, de l’aube au crépuscule.

Belle beauté chaude et ensoleillée, se dessinant à travers tous les âges de la toile rayonnante en odeur enivrante de l’outil.

La quittant pour aller rêvasser, tout en allant goûter le repos méritant sous l’ombrage... ^^

nedjmala
30/04/2018, 13h49
...

Salut Nadifleur

(Alors... ce soleil...immonde ou innonde...:mrgreen:) et peux tu détailler un peu plus et cette toile nouvelle et cette harmonie qui ruisselle...;) )

Mais bon, au beau milieu des saisons, contemplateur, contemplatrice, songez songeur)se)s à tout âge se tissent, les natures tenaces, comme toutes ces toiles hier, demain, ailleurs, rêvassent, une chose encore, aux mérites des décors, jamais si loin, tellement communs, une seule et grande valeur éclaire les fleurs, un seul et doux bonheur sème les couleurs......

merci...

Nadifleur
30/04/2018, 19h45
Hello Nedjmala,

Entre l’immonde et l’inonde, un petit double pas et tout s’inonde…:mrgreen:

La nouvelle toile n’étant pas dévoilée par le maitre, je ne peux l’a décrire avant que, les cloches du muguet fleurissent…

En attendant le carillon qui ne va pas tarder à tinte marrer…, tout est affaire de quelques heures, pour que le bal soit annoncé et lancé, ainsi le bonheur refait surface à travers les ondes florales de la bonne odeur enivrante du muguet….

Et pour demain, un p’tit cadeau de bonheur floral coloré et enivrant à souhait…^^


https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51-p1iqu3LL._SX355_.jpg

nedjmala
30/04/2018, 22h33
...

Je passe pour les "im" et les "in" , c'est à voir de plus près, mais, comment ça "pas dévoilée"... ne serait-ce pas, pas décrypter, pas possible, ou pas maîtriser...sans crier à l'injustice, par quel mystère tu en déduis une assez juste ou proche harmonie...:mrgreen:

Et puis suffit-il toujours d'attendre, car de quel maître parlons nous, en tous cas de le dire et pour demain, au delà des sens à redire comme ça et pour chacun)e, bien les même souhaits quand se partagent les premiers parfums, les premières natures, de mai...

merci...

Nadifleur
01/05/2018, 06h48
Le premier Mai c'est pas gai,
Je trime a dit le muguet,
Dix fois plus que d'habitude,
Regrettable servitude.
Muguet, sois pas chicaneur,
Car tu donnes du bonheur,
Pas cher à tout un chacun.
Brin de muguet, tu es quelqu'un.

Georges Brassens
...

Nadifleur
01/05/2018, 06h51
Il y a tellement de maître, que le seul maître est celui qui sait qu'il est maître...:mrgreen:

nedjmala
02/05/2018, 00h18
...

Bon chère amie, comme tout)e autre en sourit, cela peut varier, du suivant au premier, mais, du bon effet, un peu beaucoup tellement en évitant la folie, la parité du seul comme tu le dis, est difficile autant que fragile, et qu'elle n'est pas l'oeuvre des êtres d'une terre et d'une lune sous leur beau soleil..., ne rien envoyer comme ne rien recevoir, c'est, sans ironie et sans la folie des nombres et des systèmes autrement naturels, un peu beaucoup tellement comme ne tout regarder pour ne tout partager...:mrgreen:

Alors pourquoi ne pas dire, au jeu d'une goutte, qu'un rayon de lumière et / ou qu'un reflet de lune peu)ven)t tout changer, un peu beaucoup tellement suffisamment...;)

merci...

Cookies