PDA

Voir la version complète : Les races n’existent pas


rago
17/07/2018, 17h43
Effectivement. Reste à quand l'éradication du racisme?

- L’équipe française qui a remporté le Mondial est composée de joueurs à la peau blanche, à la peau noire, à la peau métissée. Le sport, en plus du fait de donner de la joie à un peuple, démontre en toute simplicité combien les préjugés racistes sont stupides et ne correspondent à rien de vrai.
L’Assemblée nationale française vient de voter à l’unanimité la suppression du mot «race» tel qu’il figure dans l’article 1 de la Constitution. Désormais, cet article est rédigé ainsi : La France «assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de sexe, d’origine ou de religion». Avant, il était notifié ainsi: «sans distinction d’origine, de race ou de religion». Le mot avait été ajouté à cet article en 1946 dans le but justement de lutter contre le racisme. Ce fut une erreur, une mauvaise évaluation de ce dont l’homme est capable.

Cette rectification est révolutionnaire. Les députés de l’extrême droite n’ont pas participé au vote. Normal. Ils croient fermement à l’existence de plusieurs races en considérant que celle dite «blanche» serait supérieure à celle présumée noire ou jaune.

C’est l’argument basique du racisme. Evidemment, ce n’est pas en supprimant le mot qu’on fait disparaître le racisme. Mais on coupe l’herbe sous les pieds de ceux qui ont transformé les différences inhérentes à l’humanité en inégalités. Ainsi la nature a fait des hommes différents mais semblables. L’homme a fait de cet aspect la source des inégalités qu’il justifie par les apparences comme la couleur de la peau, la taille ou la corpulence du corps.

La lutte contre le racisme commence par l’assainissement du langage. Les premières manifestations racistes sont d’ordre langagier. On désigne par des mots blessants ceux qu’on méprise parce qu’ils sont différents. Il est aussi intéressant que l’article 1 comporte «sans distinction de sexe». Ainsi, l’humiliation est dans l’insulte: «nègre» pour «noir», «melon, ********* ou *****» pour «Arabe», «******» pour «juif», «rital» pour «italien», etc.

Il y a le mot et la façon de le dire. Le principal c’est de discriminer l’autre, parce qu’il est étranger, venant d’une autre culture, ayant d’autres coutumes et se comportant de manière nouvelle jugée étrange, donc à rejeter, à mépriser, à exclure de la sphère à laquelle appartient celui qui se considère comme supérieur alors qu’il n’y a aucun fondement à ce sentiment et à cette façon d’agir et de vivre.

Les deux groupes humains ayant le plus souffert du racisme dans l’histoire sont les peuples noirs victimes durant des siècles d’esclavage horrible, (le système de l’apartheid aux Etats-Unis et en Afrique du Sud, n’a été aboli que très tardivement) et les juifs qui ont été exterminés par le nazisme durant la Seconde Guerre mondiale.

Le racisme meurtrier a de tout temps marqué les différentes étapes de l’histoire. On a fait la guerre au nom de la supériorité de la religion chrétienne (les croisades), au nom de la supériorité de la «race aryenne» (Hitler), au nom de la purification ethnique (l’ex-Yougoslavie, entre autres).

Aujourd’hui le racisme ne se cache plus. Il s’est décomplexé et s’est banalisé. Des personnes politiques n’hésitent plus à affirmer leur préférence à l’appartenance à la «race blanche», sous-entendu que «la race noire» est forcément inférieure, méprisable, etc. L’ancienne garde des Sceaux, Mme Taubira, a été traitée de «guenon» et d’autres amabilités par des opposants à sa politique. Des supporters italiens d’équipe de football ont jeté des bananes à des joueurs noirs à leur entrée dans le stade. Cela s’est passé l’an dernier. Les insultes ne suffisant pas, on passe à des actes métaphoriques-.


Tahar Ben Djelloun in le 360.ma

xenon
17/07/2018, 17h51
Les deux groupes humains ayant le plus souffert du racisme dans l’histoire sont les peuples noirs victimes durant des siècles d’esclavage horrible, (le système de l’apartheid aux Etats-Unis et en Afrique du Sud, n’a été aboli que très tardivement) et les juifs qui ont été exterminés par le nazisme durant la Seconde Guerre mondiale.euh les amérindiens ?

galaxy
17/07/2018, 17h57
Les ignobles leurs vraie souffrance est a venir quand ils verront le paradis là bas tous les gens sont égaux

overclocker
17/07/2018, 18h04
n2hDOkxTvy8


il y a aussi une deuxième race : arassa lkhamja....sans citer de noms bien évidement :mrgreen:

xenon
17/07/2018, 18h09
arassa lkhamja:mrgreen:
Et elle prolifère en plus ..!

overclocker
17/07/2018, 18h21
:mrgreen:
Et elle prolifère en plus ..!


t'as vu ca :lol::lol:

Bachi
17/07/2018, 18h34
t'as raison, Xénon, les Amérindiens et les noirs, fichtrement plus que les juifs.
Les Maghrébins, notamment les Algériens ont souffert énormément du colonialisme français et Tahar Benjelloun le sait très bien.

houari16
17/07/2018, 18h38
En France
les textes décolorés et la réalité sur le terrain , y a un monde ..

alger1954
17/07/2018, 18h51
le racisme,la connerie et la violence sont les choses les mieux partagees dans ce monde pourri jusque la moelle.faut pas rever.

scipio
17/07/2018, 19h22
Et n'oublions pas les millions d'africains noirs et les européens du Sud réduits en esclavage pendant des siècles par les arabes.

houari16
17/07/2018, 19h28
Aussi en Amérique ...

overclocker
17/07/2018, 19h28
Et n'oublions pas les millions d'africains noirs et les européens du Sud réduits en esclavage pendant des siècles par les arabes.

c'est humain, tu es fort, tu le montres...et tu veux que tout le monde suivent tes idées... par la force...

rago
17/07/2018, 19h34
La position de M. Ben Jelloun est absolument exacte. Pour preuve, qu'une union conjugale inter-ethnies d'humains donne naissance à un " produit" qui peut reproduire une nouvelle générations tel n'est pas le cas entre un cheval et un mulet puisque celui-ci une erreur de la nature et sans possibilité de reproduire "sa race".

Megane
17/07/2018, 19h42
Pour moi les humains qui ont souffert pour plusieurs siècles sont bien les noirs.
L'esclavage c'est réduire un être humain au rang d'animal et même parfois moins, c'est la pire des humiliation et des souffrances, physiques et psychologiques, sur plusieurs générations, ils ont subi cela non pas pendant quelques années, mais pendant des siècles.
Dommage qu'on n'e parle pas assez.

houari16
17/07/2018, 20h06
Des principes incompatibles avec l’esclavage

-Il n’y a qu’un Dieu, unique, absolu et clément.
-Les êtres humains sont de la même famille (S4, s1).
-Ils sont dignes en soi, égaux comme « les dents d’un peigne » (le Prophète). Leur distinction dans cette dignité initiale se fonde sur leur moralité (S49, 13) et leur utilité pour tous les hommes (le Prophète).

*D’où la solidarité envers l’esclave à libérer, le pauvre à nourrir, l’orphelin à protéger (S90, s11-16).

annabideparis
18/07/2018, 18h15
Youpi!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Enfin le racisme est vaincu.Maintenant que le mot race a été effacé de la constitution que "l'immense majorité s'en foutent ou ignore par méconnaissance",la France devient le 1er pays ou le racisme n'existe plus.

Cookies