PDA

Voir la version complète : Hommage aux Algériens déportés en Nouvelle-Calédonie


mohoo
04/03/2007, 19h21
Bonsoir

InfoSoir

Le ministre français délégué à la Promotion de l'égalité des chances, Azouz Begag, s'est recueilli aujourd’hui, dimanche, sur les tombes d'Algériens déportés dans l'archipel français de Nouvelle-Calédonie (Mélanésie, à 1 500 km à l'est de l'Australie) à la fin du XIXe siècle. Le ministre a visité le cimetière arabe de Nessadiou à Bourail, où sont enterrés des déportés. Avec la communauté d'origine arabe, qui a fait souche dans ce village de la côte ouest, il a partagé un thé à la menthe et des spécialités algériennes. «Se retrouver aujourd'hui au bout du monde, où la France a un morceau de son Histoire, avec des Calédoniens qui ont la même gueule que moi, des gueules d'Arabes (...), même pour un ministre c'était très difficile de retenir des larmes, sans doute des larmes de la mémoire», a déclaré M. Begag à Radio Nouvelle-Calédonie. «C'est la première fois qu'un ministre de la République effectue une visite officielle dans le cimetière, à la mémoire des exilés et des disparus. C'est pour nous une reconnaissance dont nous sommes très fiers», a déclaré pour sa part à l'AFP Jean-Pierre Aïfa, président de l'Association des Arabes et des amis des Arabes de Nouvelle-Calédonie. M. Aïfa, ancien maire de Bourail, est le fils d'un déporté kabyle de Sétif, ville natale des parents d'Azouz Begag. Il existe encore, selon Jean-Pierre Aïfa, une vingtaine d'enfants de déportés algériens en Nouvelle-Calédonie, mais la communauté tout entière compte plusieurs milliers de personnes.

rico
04/03/2007, 20h15
J'ai lu un article et vu un documentaire, là dessus, il y a quelques années et c'est vraiment poignons de voire des tombes musulmanes dans une ile perdue dans l'océan indien... ça fait quelque chose.
Ce ne sont pas des déportés, mais de pauvres bougres, qui purgés leurs peines (à cette époque, c’était le bagne) et qui n’ont jamais revus leurs pays.

TouKo
04/03/2007, 21h06
Effectivement la france a déporté des dizaines de milliers d'algériens en nouvelle-calédonie, antilles, réunion etc.Le voyage et les conditions inhumaines de transport avaient "tué" un nombre important.Evidement les français ne s'embarassaient pas beaucoup avec leurs corps (et hop, bon appétit les requins....).On se demande qui sont les vrais requins. :rolleyes:
Les rescapés en nouvelle-calédonie ont été emprisonnés séverement.Utilisés comme chair à canon dans la guerre aux canaques.
Ils ont été mariés de force aux prostituées déportées de france d'où une assimilation forcée des descendants et un déni de justice "camouflé". :redface:

saadiakabyle
05/03/2007, 10h51
Rico,

Détrompe-toi, ce sont bien des déportés, qui d'ailleurs dans leur grande majorité ne sont pas arabes mais kabyles contrairement à ce qui a été dit dans cet article, et qui ont été déportés en Nouvelle-Calédonie pour des raisons politiques. Je ne sais pas si ça te rappelle quelque chose: la révolte d'El Mokrani et cheikh aheddad (1871), ils sont pour la plupart originaires de la Petite Kabylie. Ils ont été déportés comme les communards, parmi ces derniers, certains se sont battus pour la libération et le retour sur leurs terres de ces algériens déportés (voir le combat de Louise Michel).

azouz75
05/03/2007, 10h57
je confirme Saadia, les déportés etaient des region du centre de l'ALGERIE qui englobe entre autre la petite et la grande Kabylie ( pour les gents qui ne connaissent pas bien l'Algerie: la Kabylie est une tres belle régions parmi tant d'autre que compte notre cher pays ALGERIE)

TouKo
05/03/2007, 22h28
Les déportés algériens (en nouvelle-calédonie et dans les autres îles) sont de presque toute l'Algérie.C'est vrai que la tribu d'EL MOKRANI avait payé un lourd tribu à la folie meurtrière des colonisateurs mais il y a eu des déportés de l'est algérien, du sud (biskra entre-autres), de la kabylie, du centre-est et centre-ouest (chlef).
Ce crime contre l'humanité reste méconnu par beaucoup de gens.Surtout par les jeunes algériens et français. :redface:

Cookies