PDA

Voir la version complète : Projet d’une Silicon Valley au Maroc


Page : [1] 2 3

ayoub7
05/03/2007, 18h20
Projet d’une Silicon Valley au Maroc

· Annonce en a été faite au congrès des Ponts et Chaussées à Marrakech
· Les universités d’Ifrane, Fès et Meknès impliquées

· La CDG, bailleur de fonds
Quel sera le défi du nouvel ordre économique? Celui qui répond au souci de l’innovation. C’est l’avis unanime des différents intervenants au 1er congrès mondial des lauréats MBA du réseau international de l’Ecole national des ponts et chaussées (ENPC) qui s’est tenu le week-end dernier à Marrakech.
Le problème de fond posé aux pays du sud est qu’ils demeurent de purs consommateurs d’innovation. Le défi pour ces pays, aujourd’hui, est de passer au stade de «producteurs». «Savoir forcer le destin». C’est finalement l’ultime message des panels animés par de brillants orateurs. Forcer le destin, c’est aussi être avant-gardiste et créer la demande en misant sur la compétence. C’est l’objectif du projet de centre de compétence qui sera mis en place à Ifrane et qui réunit les trois universités avoisinantes (Akhawayn, Fès et Meknès). Il devra, à ce titre, jouer un grand rôle non seulement dans la recherche, mais aussi pour canaliser et attirer la diaspora et les grandes entreprises. Combiné au projet de zones offshore lancé dans le cadre du plan Emergence, ce genre d’initiative devrait combler un certain retard. D’autant plus que maintenant que le chantier des infrastructures est bien en avance, «le Maroc ambitionne de développer le secteur logistique qui recèle un potentiel énorme», relève Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et des Transports. Ainsi, le concept de complexe de recherche et de technologie qui va être mis en place incessamment est parti d’une réflexion menée depuis deux ans par le président de l’université Akhawayn, Rachid Benmokhtar, et Abdelaziz Meziane Belfkih, conseiller auprès de SM le Roi.
L’idée de base est de créer une structure capable de faire avancer la recherche, tout en capitalisant sur les compétences des chercheurs universitaires et autres, et en s’appuyant sur des entreprises. «Une idée aussi bonne soit-elle n’a toutefois d’intérêt que si elle peut être valorisée dans le cadre d’un marché», suggère Benmokhtar. Avis partagé par un patron d’entreprise, notamment Hervé Rolland, vice-président PLM solutions d’IBM pour la zone EMEA. «Pour accroître la productivité, il faut faire preuve d’innovation et de grande capacité de réaction, mais dans un cadre lié aux opportunités commerciales et aux réductions des coûts», dit-il.
C’est ainsi que du stade de réflexion, le projet du pôle de compétence triangulaire (Ifrane, Fès, Meknès) est passé à l’idée d’une plateforme intégrée avec une boucle comprenant enseignement, recherche, développement, invention de technologies pour les entreprises et, in fine, emplois.
Quatre domaines, dans un premier temps, ont été identifiés: nanomatériau, nanotechnologie, biotechnologie, TIC et environnement et énergie. Ces choix ont été dictés par la compétence existante, l’enseignement ou encore l’environnement (la région offrant une biodiversité à valoriser). La plateforme démarrera avec 10 laboratoires et 30 chercheurs.
L’objectif est de créer un centre de transfert technologique, capable de tirer vers le haut l’existant dans le milieu des entreprises. Enfin, offrir aux futurs investisseurs et entreprises qui s’installeront au Maroc une infrastructure et une base d’essai et de recherche. En effet, les entreprises de la nouvelle économie exigent un niveau de qualification élevé parce que la productivité et la performance en dépendent. Une telle structure devient alors un argument de taille, capable de favoriser la délocalisation, comme ce fut le cas du Bangalore ou de la Silicon Valley.
Mais il s’agit de se donner les moyens de ses ambitions. «C’est fait», annonce Benmokhtar. C’est la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) qui sera en effet partenaire de ce centre de compétence triangulaire. Le budget n’est pas encore finalisé, mais l’on sait déjà qu’une structure de ce genre nécessite au moins un budget de 500 millions de DH pour démarrer.
Organisation

Le projet de la plateforme de recherche sera géré au niveau organisationnel par deux entités. De fait, une association à but non lucratif se chargera de monter le projet, tandis qu’une société anonyme, créée pour la circonstance, s’occupera du volet commercial, de la gestion des recherches et des brevets.

Badra BERRISSOULEProjet d’une Silicon Valley au Maroc

· Annonce en a été faite au congrès des Ponts et Chaussées à Marrakech
· Les universités d’Ifrane, Fès et Meknès impliquées

· La CDG, bailleur de fonds
Quel sera le défi du nouvel ordre économique? Celui qui répond au souci de l’innovation. C’est l’avis unanime des différents intervenants au 1er congrès mondial des lauréats MBA du réseau international de l’Ecole national des ponts et chaussées (ENPC) qui s’est tenu le week-end dernier à Marrakech.
Le problème de fond posé aux pays du sud est qu’ils demeurent de purs consommateurs d’innovation. Le défi pour ces pays, aujourd’hui, est de passer au stade de «producteurs». «Savoir forcer le destin». C’est finalement l’ultime message des panels animés par de brillants orateurs. Forcer le destin, c’est aussi être avant-gardiste et créer la demande en misant sur la compétence. C’est l’objectif du projet de centre de compétence qui sera mis en place à Ifrane et qui réunit les trois universités avoisinantes (Akhawayn, Fès et Meknès). Il devra, à ce titre, jouer un grand rôle non seulement dans la recherche, mais aussi pour canaliser et attirer la diaspora et les grandes entreprises. Combiné au projet de zones offshore lancé dans le cadre du plan Emergence, ce genre d’initiative devrait combler un certain retard. D’autant plus que maintenant que le chantier des infrastructures est bien en avance, «le Maroc ambitionne de développer le secteur logistique qui recèle un potentiel énorme», relève Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et des Transports. Ainsi, le concept de complexe de recherche et de technologie qui va être mis en place incessamment est parti d’une réflexion menée depuis deux ans par le président de l’université Akhawayn, Rachid Benmokhtar, et Abdelaziz Meziane Belfkih, conseiller auprès de SM le Roi.
L’idée de base est de créer une structure capable de faire avancer la recherche, tout en capitalisant sur les compétences des chercheurs universitaires et autres, et en s’appuyant sur des entreprises. «Une idée aussi bonne soit-elle n’a toutefois d’intérêt que si elle peut être valorisée dans le cadre d’un marché», suggère Benmokhtar. Avis partagé par un patron d’entreprise, notamment Hervé Rolland, vice-président PLM solutions d’IBM pour la zone EMEA. «Pour accroître la productivité, il faut faire preuve d’innovation et de grande capacité de réaction, mais dans un cadre lié aux opportunités commerciales et aux réductions des coûts», dit-il.
C’est ainsi que du stade de réflexion, le projet du pôle de compétence triangulaire (Ifrane, Fès, Meknès) est passé à l’idée d’une plateforme intégrée avec une boucle comprenant enseignement, recherche, développement, invention de technologies pour les entreprises et, in fine, emplois.
Quatre domaines, dans un premier temps, ont été identifiés: nanomatériau, nanotechnologie, biotechnologie, TIC et environnement et énergie. Ces choix ont été dictés par la compétence existante, l’enseignement ou encore l’environnement (la région offrant une biodiversité à valoriser). La plateforme démarrera avec 10 laboratoires et 30 chercheurs.
L’objectif est de créer un centre de transfert technologique, capable de tirer vers le haut l’existant dans le milieu des entreprises. Enfin, offrir aux futurs investisseurs et entreprises qui s’installeront au Maroc une infrastructure et une base d’essai et de recherche. En effet, les entreprises de la nouvelle économie exigent un niveau de qualification élevé parce que la productivité et la performance en dépendent. Une telle structure devient alors un argument de taille, capable de favoriser la délocalisation, comme ce fut le cas du Bangalore ou de la Silicon Valley.
Mais il s’agit de se donner les moyens de ses ambitions. «C’est fait», annonce Benmokhtar. C’est la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) qui sera en effet partenaire de ce centre de compétence triangulaire. Le budget n’est pas encore finalisé, mais l’on sait déjà qu’une structure de ce genre nécessite au moins un budget de 500 millions de DH pour démarrer.
Organisation

Le projet de la plateforme de recherche sera géré au niveau organisationnel par deux entités. De fait, une association à but non lucratif se chargera de monter le projet, tandis qu’une société anonyme, créée pour la circonstance, s’occupera du volet commercial, de la gestion des recherches et des brevets.

Badra BERRISSOULE

sphinx
05/03/2007, 18h29
La vision de Jettou commence à prendre forme les parcs industriels et scientifiques vont réellement booster les exportations du pays.

jawzia
05/03/2007, 21h52
C'est pas aec 400 ingénieurs par an qu'on fait une "sillicon valley".

Le seul "sillicon" au maroc est connu par la gent féminine. C'est entre la gorge et le nombril.

Tizinissa
05/03/2007, 22h05
Cessez ce genre d' info les amis sinon Jawzia va bientot exploser :D

Quasard
05/03/2007, 22h25
Jawzia a pas tord, si on ne boost pas le nombre d'ingé on aura du mal dans les prochaines années.
Esperons ^^ et travaillons ^^

Tizinissa
05/03/2007, 22h31
et tu dis quoi de ca ?

Le seul "sillicon" au maroc est connu par la gent féminine. C'est entre la gorge et le nombril.

A force de vouloir faire trop le modero on cour le risque de devenir *** ;)

Quasard
05/03/2007, 22h36
Bah c'est de l'humour chacun apprecie ou pas moi ca m'a fait sourire ^^

ayoub7
05/03/2007, 22h49
Ne vous en faites pas, ils ne sont pas aussi betes que ca les marocains, c'est prevu les ingenieurs...

http://www.algerie-dz.com/article7792.html

http://www.amaljob.com/articles/objectifs-ingenieur.jsp

http://www.veille.gov.ma/filinfo/index.php/2007/02/16/5556-objectif-10000-ingenieurs-par-an-au-maroc---n301

Les elements constitutifs d'une silicon valley au Maroc ont deja commence a voir le jour, l'un d'eux est Casashore pour l'offshoring:

http://www.casablanca.ma/Details.aspx?id=864

http://www.jobetic.net/La-ruee-sur-CasaShore_a371.html

http://www.offshore-developpement.com/breve.php3?id_breve=230

azouz75
06/03/2007, 00h51
je salue ton esprit ouvert Quasard,

ça fait plaisir de voir des marocains prendre l'humour pour de ...l'humour;)

Bonne soirée.

Quasard
06/03/2007, 09h17
Je sais Ayoub je sais mais 10k ingénieurs et c'est toujours insuffisants pour pretendre a faire une sillicone vallée...
Surtout qu'une bonne partie de ces ingenieurs vont partir du Maroc.
Il faut quand meme choisir ces titres ^^
Mais c'est une grande avancée pour le Maroc c'est indeniable, contrairement au projet de bouznika la les fonds ont été débloqué :)
Le maroc est en marche.

@azzouz ^^

jawzia
06/03/2007, 09h47
Ne vous en faites pas, ils ne sont pas aussi betes que ca les marocains
Parfaitement. J'en connais quelques uns sur FA. Ils ont généralement le sens de l'humour et surtout l'esprit critique.
Malheuresement d'autres pourraient servir de contre-exemple. Je te rassure Ayoub, il sont pas nombreux.

Pour revenir au fond du problème, ou l'information a été mal rapportée par la journaliste ou bien elle est mal barrée cette histoire de "sillicon Valley" (ce qui est sûr c'est que le titre ne sied largement pas au contenu).

Si relit l'article tranquillement et sereinement, on s'aperçoit que l'ambition se dilue au fur et à mesure quel'on avance dans notre lecture. On passe de :
Silicon Valley au Maroc
à
projet de centre de compétence
puis on revoit le concept à la baisse
L’idée de base est de créer une structure capable de faire avancer la recherche
Pour finalement affirmer que le but est de
créer un centre de transfert technologique

Même si c'est un centre pour le transfert technolique, cela reste un cap et un cadre interessant pour les chercheurs marocains.

Il y a d'autres aspects qui ne correspondent pas à l'ambition affichée au départ et sur lesquels je reviendrai ultérieurement.. Le titre à ceci de méritoire : "Il est accrocheur"

Quasard
06/03/2007, 10h43
+1 Jawzia.

sphinx
06/03/2007, 10h50
Cessez ce genre d' info les amis sinon Jawzia va bientot exploser

Oui je le sens cette jawzia et à bout c'est drôle quand même ce pauvre Maroc avec ses 400 ingénieurs (info jawzia news) attire des centaines d'entreprises dans l'automobile, l'aéronautique, l'offshoring et l'informatique. Et la riche Algérie avec ses milliers d'ingénieurs n'attire même pas un chat :mrgreen: :mrgreen:

Jawzia apprend que juste que les 3 usines de ST Microéléctronique emploi presque 4000 employé au Maroc ça c'est juste ST je te parle même pas des autres.

Voici un apercu que propose animaweb site de l'union européenne

http://www.animaweb.org/Documents/magrhebvalley.pdf

créer un centre de transfert technologique

Jawzia n'a pas encore compris qu'un centre de recherche privé ou public ou qu'une parc technologique comme le Casashore, le technopolis de Rabat ou le technopark de Casa étaient des parc servant au transfert de technologie.

L’idée de base est de créer une structure capable de faire avancer la recherche

Le contraire m'aurait surpris si un parc de recherche ne sert pas à ça alors à quoi peut il servir :mrgreen:

Silicon Valley au Maroc, projet de centre de compétence

Tu as était subjugé par le mot Sillicon Valley !!!!!!! :mrgreen: La Sillicon Valley est ni plus ni moins qu'un parc technologique pour la recherche dans les NTI il en existe déjà 3 au Maroc le CasaShore le Technopark, le Technopolis de Rabat et justement maintenant c'est au tour des villes de Fes Meknes et Ifrane d'avoir leur propre parc, comme c'est prévu pour Marrakech et pour Tanger.

jawzia
06/03/2007, 11h05
Et la riche Algérie avec ses milliers d'ingénieurs n'attire même pas un chat
Ton Trolling et tes provocations sont tout aussi ridicules que ton post du dessus. Ces petites manoeuvres puériles ne m'amusent plus surtout venant d'un mal elevé comme toi se permettant de distribuer le qualificatif de "NAZI".

Je te préviens que tout écart de langage sera immédiatement signalé.

Alors tes fanfaronnades ne méritent qu'un seul sort... le zapping.

sphinx
06/03/2007, 11h07
Ton Trolling et tes provocations sont tout aussi ridicules que ton post du dessus. Ces petites manoeuvres puériles ne m'amusent plus surtout venant d'un mal elevé comme toi se permettant de distribuer le qualificatif de "NAZI".

Je te préviens que tout écart de langage sera immédiatement signalé.

Alors tes fanfaronnades ne méritent qu'un seul sort... le zapping.

Tu es H.S on parle de technologie ici merci de t'en tenir à ça.

Le seul "sillicon" au maroc est connu par la gent féminine. C'est entre la gorge et le nombril.

Excuse moi mais ma mère m'a bien éléve alhamdoulah et surtout dans le respect de la femme pas comme toi.

mehdoche
06/03/2007, 11h46
Tu es H.S on parle de technologie ici merci de t'en tenir à ça.
Sphinx on ne peut pas debattre selon tes conditions. Il est vrai que tu as qualifié certain de "NAZI" dans ce forum alors montre le bon exemple. C'est dommage que ça s'arrete la je trouvais interessant ce débat. A+

Quasard
06/03/2007, 11h59
Le Maroc ne forme pas assez d'ingenieur c'est tout ce qu'a dit Jawzia et de ce fait on ne doit pas parler de sillicon valley qui est le must du must des centres high tech ac le centre de recherche de Todai.

azouz75
06/03/2007, 12h03
Mehdoch, c'est simple, si ça t'interesse, ignores les parasites car leur but est de parler sans rien dire.

kmou21
06/03/2007, 13h25
voila les gars essayer de debattre en ignorant les impolis.allahmdoullah que quasard est dans se forum.
besslama

riati
06/03/2007, 13h56
Bon bref, c'est pas encore le moment d'évaluer quoi que ce soit puisque la stratégie industrielle s'étale jusqu'en 2012. Et puis si on sait par exemple que les Call Centers que tout le monde évoquent ne font que 8.000 postes ... alors que le gisement est de 150.000 postes.
Le développement de l'Offshore informatique est encore dans ses débuts: à peine 2.000 cadres embauchés et avec les annonces faites à ce jour on va atteindre les 5.000 en 2008. Heureusement qu'il y'a les acteurs nationaux qui vont au délà des expertises à valeur ajouté limités. Le dit projet va dans ce sens puisqu'il propose en gros de concurencer les metiers qui les européens ne souhaitent pas délocaliser car elle rapportent gros.
Faisons profil bas donc, étant donnée que les résultats sont encore limités et que le programme emmergence viens à peine d'être lancé.

auscasa
06/03/2007, 13h59
il faut faire une ptite visite au Silicon Valley, on dirait pas qu'on est au usa. la plus part des ingenieurs et chercheur sont de l'asie il y a des europeenes des arabe.....

une fois la machine est en marche, le monde deviens ptit.
alors le plus dure c'est le debut, une fois qu'on a un produit a develope avec une grande valeur ajoute, la il y aura plus de probleme de recrutement parceque tous simplement tu joues avec les autres pays pour attirer les meilleurs du monde.

citoyen
06/03/2007, 14h04
>>>Le développement de l'Offshore informatique est encore dans ses débuts: à peine 2.000 cadres embauchés et avec les annonces faites à ce jour on va atteindre les 5.000 en 2008

Ce sont les russes qui sont entrain de rafler la mise, l'ingenierie du logiciel de pointe en particulier se déplace doucement vers la russie après que les indiens (ou hindoux) se sont avérés de piètres offshoreurs...le maroc pourra pour le moment se contenter des miettes : TMA, centre d'appels (raison évidente la langue), etc.

la Silicon Valley marocaine et comme l'a si bien décrit Jawzia n'est qu'une pub et annoncer par exemple ceci : Le dit projet va dans ce sens puisqu'il propose en gros de concurencer les metiers qui les européens ne souhaitent pas délocaliser car elle rapportent gros. est un peu audacieux.

>>>Faisons profil bas donc, étant donnée que les résultats sont encore limités et que le programme emmergence viens à peine d'être lancé.

Voilà qui est beaucoup plus réaliste.

sphinx
06/03/2007, 14h08
Le Maroc ne forme pas assez d'ingenieur c'est tout ce qu'a dit Jawzia et de ce fait on ne doit pas parler de sillicon valley qui est le must du must des centres high tech ac le centre de recherche de Todai.

Pourquoi ne pas parler de sillicon valley ? Sillicon Valley est juste une appellation c'est tout. Sophia antipolis est une Sillicon Valley. L'article n'a jamais dit que le Maroc voulait faire plus grand que la Sillicon Valley. Pour moi Jawzia joue sur les mots il a bien compris l'article et au lieu de débattre sur le fond il n'a pas trouvé de mieux que de faire de la fausse sémantique. L'article est clair il parle de reproduire ce qui a était fait à Casa, Nouasseur, et Rabat c'est à dire créer des zones industrielles ou des centres de recherches dans les NTIC, ce genre de zone existe déjà ST Microélectronique et d'autres ont déjà plusieurs centres de recherche pour le développement des micros puces et de ce qui tourne autour (machines, logiciel, etc...)

Le défis maintenant c'est de passer de 4000 ingénieurs par an à 10 000

sphinx
06/03/2007, 14h13
la Silicon Valley marocaine et comme l'a si bien décrit Jawzia n'est qu'une pub et annoncer par exemple ceci : Le dit projet va dans ce sens puisqu'il propose en gros de concurencer les metiers qui les européens ne souhaitent pas délocaliser car elle rapportent gros. est un peu audacieux.

Oui c'est audacieux c'est ce que certain disaient il y a 5 ans pour l'offshoring.

Pareil pour l'industrie de la sous traitance automobile ou aérienne et pourtant les résultats sont là.

Idem pour les barrages certains disaient que construire 2 ou 3 barrages par an étaient impossible est bien je suis très heureux qu'ils se soient lourdement planté. :mrgreen: :mrgreen:

Les NTIC représente en 2003 déjà 11% des exportations marocaines.

>>>Faisons profil bas donc, étant donnée que les résultats sont encore limités et que le programme emmergence viens à peine d'être lancé.

Voilà qui est beaucoup plus réaliste.

Pourquoi faire profil bas tu dis ça comme si le Maroc c'était posté en super star de l'offshoring. Le pays présente des chiffres si ils sont bon et que pour cette raison tu les qualifies de chiffre fanfaron alors c'est toi qui le resent comme ça.

Ce sont les russes qui sont entrain de rafler la mise, l'ingenierie du logiciel de pointe en particulier se déplace doucement vers la russie après que les indiens (ou hindoux) se sont avérés de piètres offshoreurs...le maroc pourra pour le moment se contenter des miettes : TMA, centre d'appels (raison évidente la langue), etc.

La Russie devant l'Inde excuse moi mais je crois que tu te trompes de sujet dna sle nucléaire je te dirai oui, dans le militaire aussi mais alors pas dans l'informatique ou l'électronique, tout le monde sait que ce sont les deux point faible des russes en ce moment.

Le Maroc récupére ce qu'il peut pour l'instant c'est le premier recepteur de ce genre délocalisation dans les pays francophone, et hispanophone (hors Amérique Latine). Des secteurs qui emploi 100 000 personnes en moins de 3, 4 ans c'est lui que d'être des miettes dans certains pays en maque de ce genre d'investissement ils auraient parlés de véritable révolution industrielle.

steiner
06/03/2007, 14h14
10000 ingenieurs par ans c'est deja pas mal,surtout que c'est des metiers a tres forte valeur ajoutée.quand a l'appelation ''sillicon valey'' c'est pas un probleme ca, on l'appelera derb ghalef valley:mrgreen: comme ca certains de nos amis algeriens ne serons pas vexer.
PS:ras le bol des donneur de lecons,apprenez a intervenir pour exposer vos idées et non pour juger tel ou tel forumiste,ca deviens enervant a la fin.

sphinx
06/03/2007, 14h23
Sphinx on ne peut pas debattre selon tes conditions. Il est vrai que tu as qualifié certain de "NAZI" dans ce forum alors montre le bon exemple. C'est dommage que ça s'arrete la je trouvais interessant ce débat. A+

j'ai expliqué le pourquoi du comment. Quand certains vois le mot Maroc il n'arrive plus à ce controler donc la discution dérape et dérape juste dans le but de forcer les administrateurs à fermer la discution.

voila les gars essayer de debattre en ignorant les impolis.allahmdoullah que quasard est dans se forum.
besslama

Mehdoch, c'est simple, si ça t'interesse, ignores les parasites car leur but est de parler sans rien dire.

Oui vous avez raison Jawzia le fait toujours exprés à peine la discussion en ai au 3 éme message que le voila arrivé avec ses phrases provoquantes j'ai trouvé ça remarque déplacé et dégradante envers les femmes en générale et envers la discution c'est un manque de respect juste pour provoquer je suis sincérement surpris de vous voir pour une fois pointé du doigt des provocations déplacées même quand elles viennent d'un algérien c'est ce que je disais la moindre provocation doit être signalé que la personne soit algérienne ou pas. Allez les amis bonne journée :)

jawzia
06/03/2007, 14h24
Bon passons sur l'histoire des 400 ingénieurs. Reprenons l'article et focalisons sur ceci :
La plateforme démarrera avec 10 laboratoires et 30 chercheurs.
Ceux qui ont eu la chance et le privilège de travailler dans des laboratoires de recherches savent que ces derniers obéissent à un cahier de charge (Aspect compétences, logistique, budgétaire...). N'est pas érigé en laboratoire n'importe quelle Hanoute.

On ne peut parler de laboratoire que s'il y a une action fédérant des équipes de recherches ou des projets de recherche autour d'axes ciblés, pointus et identifiés.
Les standards internationaux requièrent
1. qu'une équipe de recherche soit composé d'un minimum de 04 chercheurs permanents (auquels il faut ajouter des temporaires, des doctorants,....).

2. Un laboratoire est la fédération d'au moins trois équipes de recherches.

Donc en étant minimalistes, un laboratoire digne de ce nom regroupe un minimum d'une douzaine de personne.

Comment voulez prendre au sérieux cette histoire de "sillicon valley" lorsqu'on veut ériger 10 laboratoires avec 30 chercheurs. Soit 3 chercheurs par labo.

un laboratoire ce n'est pas une pillasse et des pipettes ni la somme de Pc et d'imprimantes.

sphinx
06/03/2007, 14h31
Ceux qui ont eu la chance et le privilège de travailler dans des laboratoires de recherches savent que ces derniers obéissent à un cahier de charge (Aspect compétences, logistique, budgétaire...). N'est pas érigé en laboratoire n'importe quelle Hanoute.

On ne peut parler de laboratoire que s'il y a une action fédérant des équipes de recherches ou des projets de recherche autour d'axes ciblés, pointus et identifiés.
Les standards internationaux requièrent
1. qu'une équipe de recherche soit composé d'un minimum de 04 chercheurs permanents (auquels il faut ajouter des temporaires, des doctorants,....).

2. Un laboratoire est la fédération d'au moins trois équipes de recherches.

Donc en étant minimalistes, un laboratoire digne de ce nom regroupe un minimum d'une douzaine de personne.

Comment voulez prendre au sérieux cette histoire de "sillicon valley" lorsqu'on veut ériger 10 laboratoires avec 30 chercheurs. Soit 3 chercheurs par labo.

un laboratoire ce n'est pas une pillasse et des pipettes ni la somme de Pc et d'imprimantes.

Ce que tu as sous les yeux est un article de presse ni plus ni moins ce n'est pas un cahier des charges.

Cette Sillicon Valley suivra les traces de ce qui existe déjà à Nouasseur, CasaShore, au Technopark de Casa et au technopolis de Rabat, et bientôt la technopole de Bouznika. Ne te fait pas de soucis !!!!! :mrgreen:

voici un petit récap des entreprises intéréssés par le Maroc dans l'offshore et le reste.

http://www.animaweb.org/observatoire_maroc.php?an=n&mois=n&num_country_from=n&action=consult&num_country_to=132&secteur=vide

sphinx
06/03/2007, 14h36
10000 ingenieurs par ans c'est deja pas mal,surtout que c'est des metiers a tres forte valeur ajoutée.quand a l'appelation ''sillicon valey'' c'est pas un probleme ca, on l'appelera derb ghalef valley comme ca certains de nos amis algeriens ne serons pas vexer.

c'est ce que je dis Sillicon Valley et juste une appelation bon ça dérange certain pourquoi ???? Moi j'ai une idée sur ça. Donc je le dis à Jawzia pourquoi faire tout une polémique pour ça. Et si ça c'est pas du trollisme !!!!!!!

riati
06/03/2007, 15h58
Ce sont les russes qui sont entrain de rafler la mise, l'ingenierie du logiciel de pointe en particulier se déplace doucement vers la russie après que les indiens (ou hindoux) se sont avérés de piètres offshoreurs...le maroc pourra pour le moment se contenter des miettes : TMA, centre d'appels (raison évidente la langue), etc.

Cela montre que tes très loin de la réalité des NTIC, car tu mélange "éditeurs de software" avec "prestataires de services". Et puis tout le monde sais que personne ne pourrai concurencer l'Inde dans le domaine de l'industrie de logiciel, pour des raisons de méthodologies (je peux te faire toute une dissertation sur ce volet), ...
Je ne sais pas donc d'ou est ce que tu nous sort la Russie (??)
Pour les miettes, oui faut bien les récuperer puisque ça embauche des gens de formations peu ou pas scientifiques, et Dieu merci, c'est pas "Langue oblige" mais "Langues obligent"

Tu sais cher ami, un centre d'appel embauche un cadre pour l'ordre de 20 téléconseillers ... C'est pas tellement pour ça que l'on veut former plus de cadre, mais c'est bien pour des tâches à valeurs ajoutés bien superieur et pour des salaires ou le min est 750 euros. Tu pourra prendre exemple en te documentant sur GFI Maroc par exemple.

la Silicon Valley marocaine et comme l'a si bien décrit Jawzia n'est qu'une pub et annoncer par exemple ceci : Le dit projet va dans ce sens puisqu'il propose en gros de concurencer les metiers qui les européens ne souhaitent pas délocaliser car elle rapportent gros. est un peu audacieux.
Cher Ami, on a parler des Bac+2/3 et puis des Bac+4/5 ... mais y'a bien des chercheurs aussi, qui font le bonheur des europeens et nord américains ... Et ils sont autant de marocains que d'algériens. faudra bien commencer à leur offrir l'environement qu'ils réclament depuis des décenies ... Et un chercheur par défaut produit dans l'innovation et si ce qu'il produit est commerciable ... bin il le sera au prix fort.

Je trouve cela absurde de dire qu'on peut pas être innovant dans un domaine ou les investissement sont dérisoires ... il s'agit pas cher ami de fabriquer des fusil pour la conquette de l'espace, mais bien des stupide petite composantes ....

De toute façon, l'Algérie viens de lancer les débats pour sa stratégie industrielle, bientôt y'aura le passage à la concrétisation, tu sera plus interessé par ce genre de sujet et t'aura des commentaires plus pertinents.

Algérieusement votre,

Cookies