PDA

Voir la version complète : Al Adl wal Ihsane (AWI) seule opposition à la dictature marocaine?


rago
16/10/2018, 22h56
Ironie du sort, la formation islamique ( Al Adl wal Ihsane (AWI))
est la seule à s'opposer à la dictature infame marocaine. Par malheur, même Moumen Diouri l'a rejoint après son retour de France!:22:

- Fathallah Arsalane : "Le Maroc n’a jamais vécu de transition démocratique"

Nouvelle sortie médiatique de Fathallah Arsalane. Le numéro 2 d'Al Adl wal Ihsane annonce que la Jamâa est avec «le peuple», décochant des flèches en direction de la monarchie et du PJD.
(…).
"Le Maroc n’a jamais vécu de transition démocratique"

Arsalane poursuit son diagnostic de la situation au Maroc en affirmant que le royaume "n’a pas vécu de transition démocratique et ne l’a jamais expérimentée". Il revient notamment sur la vague de protestations qu’a connue le Maroc lors du "printemps arabe" pour étayer ses propos. Face aux marches du Mouvement du 20 février, le pouvoir avait proposé des "amendements constitutionnels qui n’ont pas affecté le cœur de la tyrannie et la structure de l’autorité, ainsi que la distribution des richesses".

Le numéro 2 de la Jamâa qualifie indirectement tout le débat ayant précédé l’adoption de la Constitution du 1er juillet 2011 de "manœuvre à laquelle le PJD a pris part». Une participation qui a laissé des traces dans les rangs des islamistes de la Lampe, a-t-il constaté. Sur un ton indirect, il a pointé les "soubresauts" qu’a connus le PJD "durant les deux dernières années".
Quant à la position d’Al Adl wal Ihsane, Fathallah Arsalane la situe avec "le peuple". Mais en dépit de cette déclaration, en décembre 2011, AWI avait préféré se retirer du Mouvement du 20 février, portant ainsi un coup létal aux revendications du peuple.

Ya..bi

rago
16/10/2018, 23h35
- Al Adl Wal Ihsane est une association marocaine bannie du terrain politique et néanmoins très présente au sein de la société civile. Une cellule dormante qui se réveille à l’aube de toute contestation sociale majeure, comme celle du "20 février" (le surnom du printemps marocain de 2011) ou du Hirak.

Ce mouvement islamiste a la particularité d’être le seul du paysage arabo-musulman à revendiquer un idéal démocratique et un attachement aux libertés individuelles, qui se manifeste notamment par sa volonté de dialogue avec certaines mouvances de la gauche marocaine. Ce qui n’empêche pas Al Adl de laisser planer l’ambiguïté sur son projet de société.

Un mouvement subversif

Al Adl Wal Ihsane défend la mise en place d’un "Etat civil", et remet en cause l’un des piliers du royaume du Maroc, la «commanderie des croyants» incarnée par le roi du Maroc. L’association affirme que le pouvoir doit être confié aux élus et non aux religieux (…).

Libération.fr

houari16
16/10/2018, 23h52
Al Adl wal Ihsane (AWI) seule opposition à la dictature marocaine?
*( dixit Cheikh Yassine )
-LE MAKHZEN AGIT COMME UN SERPENT QUI AVAL TOUS ,TOUS CEUX QUI L APPROCHENT

hmida
17/10/2018, 13h14
Ce mouvement ne serait pas un peu khawarij sur les bords ?

Cookies