PDA

Voir la version complète : De lourdes sanctions contre les coupables d'abondon des personnes agées


takamra
08/03/2007, 00h23
ABANDON DES PERSONNES ÂGÉES
De lourdes sanctions contre les coupables
08 mars 2007 - Page : 7


Un projet de loi prévoit des mesures allant du paiement d’une amende à l’emprisonnement.


Un projet de loi portant protection et promotion des droits des personnes âgées est actuellement au niveau du gouvernement. C’est ce qu’a annoncé, hier, le ministre de l’Emploi et de la Solidarité nationale, le Dr Djamel Ould Abbès. «Elaboré en coordination avec le ministère de la Justice, ce projet sera bientôt adopté», a-t-il déclaré, en marge de la cérémonie organisée pour honorer les femmes fonctionnaires du secteur, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme.
Ce projet de loi prévoit des sanctions sévères à l’encontre des enfants qui abandonnent leurs parents dans les centres de vieillesse, allant du paiement d’une amende à l’emprisonnement, explique le ministre. «La loi sera appliquée dans toute sa rigueur», lance-t-il. Le Dr Ould Abbès a fait savoir que le code pénal contient, dans ce sens, des mesures répressives à l’égard de ces enfants. Toutefois, réplique-t-il, il n’est jusqu’à ce jour pas appliqué sur le terrain. C’est la raison pour laquelle, ajoute-t-il, le département de la Solidarité a décidé l’élaboration d’une loi pénalisant ces actes. Pour rappel, un programme spécial, s’étalant sur trois années (2006-2009), a été élaboré pour la prise en charge de quelque 3,5 millions de personnes âgées. Ce programme prévoit la prise en charge sociale, sanitaire, psychologique et réglementaire de cette frange de la société.
Par ailleurs, le premier responsable du secteur a annoncé qu’un projet de création d’une institution de microfinance sera soumis, la semaine prochaine, au gouvernement. Ce projet, vise en premier lieu, de pallier les réticences actuelles des banques existantes. Il est élaboré en collaboration avec le ministère des Finances. Cette banque est destinée au financement des microentreprises créées par les jeunes, dans le cadre des dispositifs de l’emploi mis en place par les pouvoirs publics ces dernières années. «Ce nouvel établissement financier permettra de faciliter et d’accompagner les projets des jeunes chômeurs», précise le ministre.
Ainsi, cette banque recevra l’ensemble des dossiers de projets de microentreprises et fonctionnera en guichet unique, après l’étude des dossiers par des commissions de wilaya présidées par les walis.
Selon Ould Abbès, les banques montrent souvent «peu d’engouement» à accompagner les projets présentés par les jeunes chômeurs.
Revenant à la cérémonie d’hier, le Dr Ould Abbès a annoncé la création de la ligue algérienne des femmes actives et des mères. Cette organisation regroupera toutes les femmes et même les veuves des victimes de la tragédie nationale y seront réunies.
Il s’agit à travers cette organisation, de les aider à leur réinsertion sociale et leur prise en charge psychologique, souligne le ministre.




Naïma HAMIDACHE

revolutionna
08/03/2007, 20h27
:mad: Ce droit est inscrit bien avant dans les textes de l islam, mais certains energumenes voulait l enterrer. ces lois reviennent meme dans les pays occidentaux concernant l heritage et le testatement, meme si le fils dicte un testament, la loi prevoit une partie aux parents vivants et abroge le testament.

Cookies