PDA

Voir la version complète : Chakib Khelil poursuit plusieurs medias en justice pour diffamation et dénigrement


khayamm
25/12/2018, 12h07
L’ancien ministre algérien de l’Energie, Chakib Khelil a décidé ce lundi 24 décembre 2018, de déposer plainte pour diffamation et dénigrement visant sa personne, à l’encontre de plusieurs sites électroniques à savoir TSA, Le Matin , le Quotidien d’Algérie , Huffpost, MaghrebEmergent et Dzairpresse, éditant en langue arabe ; devant les juridictions compétentes. La décision de poursuivre en justice ces médias intervient suite aux informations publiées par ces mêmes médias l’accusant d’avoir bénéficié de pots de vins de la part de la société italienne Saipem, filiale du groupe pétrolier italien ENI, des informations attribuées à l’agence britannique Reuters, qui de son côté avait démenti catégoriquement, être à l’origine de cette FakeNews. Contacté par nos soins, Chakib Khelil nous confirmera cette décision de poursuivre ses organes de presse.
Pour rappel, le tribunal italien de Milan, avait rendu le 17 décembre dernier son verdict, dans cette affaire italo-italienne, opposant ENI à Saipem, dont le nom de Chakib Khelil n’avait à aucun moment figuré dans la liste des mis en cause par la justice italienne.
Par ailleurs, il faut souligner que cette nouvelle campagne de dénigrement à l’égard de Chakib Khelil, est orchestrée par des médias inféodés à des lobbys nationaux et étrangers, et qui commencent à paniquer, dans le sillage des conférences animées par l’ancien ministre et qui commencent à porter leurs fruits en matière d’audimat et d’audience auprès de l’opinion publique nationale, notamment ces explications concernant la sortie de crise socioéconomique que traverse le pays ; à travers sa feuille de route exposée sur sa page Facebook

Source : Algerietouteheure .

shadok
25/12/2018, 14h16
Chekib Khelil doit attaquer en justice Reuters et pas les journaux algériens qui ont repris l’information. C’est la première fois que le nom de Chekib Khelil est cité expressément par la justice italienne dans l’affaire SAIPEM. Au lieu de s’attaquer aux journalistes, la justice algérienne doit faire son travail et enquêter sur l'affaire Chekib Khelil.

http://www.algerie-dz.com/forums/showpost.php?p=6237632&postcount=3

khayamm
25/12/2018, 14h55
@ Shadok

Reuters n a jamais écrit ce que tu raconte ou ce que raconte Kadi Ihsan . D ailleurs Reuters a démonti catégoriquement ce que Huffpost Maghreb avait publié en son nom en traitant cela de Fake News voilá ce que Reuters avait écrit le 19 decembre sur l affaire Saipem .

https://uk.reuters.com/article/saipem-algeria-corruption/italian-judges-say-saipem-knew-about-aided-bribes-in-algeria-idUKL8N1YN4T6?fbclid=IwAR0R86OFAGyWyUNmVL4naUAeSaz deHohZV499bb83eEd6KivAErb5sYmgJM

khayamm
25/12/2018, 14h58
le nom de Chakib Khelil ne figure pas dans le texte de Reuters .

shadok
25/12/2018, 15h03
@khayamm

le nom de Chakib Khelil ne figure pas dans le texte de Reuters

Arrête de mentir, tu nous prends pour des idiots :lol:

Algeria, nessuna prova su Eni, Saipem consapevole tangenti

Per quel che riguarda la posizione della controllata Saipem invece, scrivono i giudici che “all’accordo corruttivo unico, raggiunto da Tali con Khelil (ex ministro del Petrolio dell’Algeria, ndr), i quali trattavano in posizione paritetica, seguivano la dazione delle tangenti, come concordate nella misura di circa il 3% del valore delle commesse aggiudicate a Saipem”.

Saipem, secondo quel che scrivono i giudici non avrebbe svolto “i corretti controlli sugli intermediari” nell’operazione per l’aggiudicazione dei contratti per il gas algerino.

Controlli che avrebbero evidenziato un fatto che i giudici hanno stabilito peraltro noto ai manager imputati, cioè che dietro la società intermediaria Pearl Partners si celava il destinatario della presunta maxi-tangente, l’allora ministro algerino del Petrolio, Chekib Khelil.

Traduction Google :

Cependant, en ce qui concerne la position de la filiale Saipem, les juges écrivent que "l'unique accord correctif conclu par Tali avec Khelil (ancien ministre du pétrole algérien, ndl), qui a traité dans une position commune, a suivi l'attribution de pots de vin, comme convenu, à environ 3% de la valeur des contrats attribués à Saipem ".

Selon les écrits du jury, Saipem n'aurait pas effectué "les contrôles appropriés sur les intermédiaires" dans le cadre de la passation des marchés du gaz algérien.

Des contrôles auraient mis en évidence le fait que les juges ont établi, cependant, que les accusés savaient que derrière la société intermédiaire Pearl Partners était dissimulé le destinataire du prétendu maxi-tangent, le ministre algérien du Pétrole, Chekib Khelil.

Source: https://it.reuters.com/article/topNews/idITKBN1OH1SQ-OITTP?fbclid=IwAR0xAtAdhaib7yAGSCEf48UNvQH0kkklUmG iGijvUTS2gYB8qoTeP4fSjqU

mmis_ttaq-vaylit
25/12/2018, 15h08
In September, former Saipem CEO Pietro Tali and the company were found guilty of paying middlemen about 198 million euros to secure contracts with Algeria’s state-owned energy firm Sonatrach in the period from 2007 to 2010.
On est certain que le neveu de l ex ministre Bedjaoui est impliquee. Quels sont les autres nomme's dans cette affaire?


Si Chakib Khelil etait implique' dans cette affaire, c est le fisc americain qui l aurait epingle' car la "tchippa" est interdite par la loi americaine (Epagnez moi la remarque sur la loi Algerienne-j en ai honte-.). Donc il me semble que ces accusations gratuites contre Chekib Khelil ne sont que l oeuvre d un clan adverse qui veut affaiblir le clan de Tlemcen et ses soldats que l on met en avant.


M.

khayamm
25/12/2018, 15h21
@ Shadok

Calme toi un peu et soit poli et respectueux , je ne suis pas un menteur , je te répéte ce que tu vient de publier est un fake news et Reuters a démonti catégoriquement cette information de " Reuters italy " et Monsieurs chakib Khelil n est pas un idiot pour annoncer ouvertement et publiquement sa décision de traduire 5 journaux algeriens en justice s il n était convaincu du Fake news du Hoffpost Mahgreb . Pour TSA immatriculé en France c est la justice francaise de trancher .

khayamm
25/12/2018, 15h33
mmis ttaq vaylit Bonjour

Dieux merci que tu vit aux USA et tu connais bien les lois américaines et dieux que tu commences á avoir des doutes sur la compagne menée parces medias contre chakib khelil . des medias que moi je qualifie de mercenaires . Si c est vrai ce que nous racontaient ces mercenaires de plumes sur la fortune de Chakib Khelil , pourquoi le FBI et le Fisc americain n ont jamais enqueté Khelil ?

shadok
25/12/2018, 15h38
@khayamm

je te répéte ce que tu vient de publier est un fake news et Reuters a démonti catégoriquement cette information de " Reuters italy "

Ah bon cette dépêche de Reuters est un Fake News ? Reuters qui dément les informations de Reuters ! :lol:

Algeria, nessuna prova su Eni, Saipem consapevole tangenti
https://it.reuters.com/article/topNews/idITKBN1OH1SQ-OITTP?fbclid=IwAR0xAtAdhaib7yAGSCEf48UNvQH0kkklUmG iGijvUTS2gYB8qoTeP4fSjqU

Traduction Google :

Cependant, en ce qui concerne la position de la filiale Saipem, les juges écrivent que "l'unique accord correctif conclu par Tali avec Khelil (ancien ministre du pétrole algérien, ndl), qui a traité dans une position commune, a suivi l'attribution de pots de vin, comme convenu, à environ 3% de la valeur des contrats attribués à Saipem ".

Selon les écrits du jury, Saipem n'aurait pas effectué "les contrôles appropriés sur les intermédiaires" dans le cadre de la passation des marchés du gaz algérien.

Des contrôles auraient mis en évidence le fait que les juges ont établi, cependant, que les accusés savaient que derrière la société intermédiaire Pearl Partners était dissimulé le destinataire du prétendu maxi-tangent, le ministre algérien du Pétrole, Chekib Khelil.

mmis_ttaq-vaylit
25/12/2018, 15h55
Salut,


Il est clair que it.reuters ose et Uk.reuters n ose pas. Les italiens ont confiance en leur justice. Les Anglais restent prudents comme ils savent que la justice italienne laisse a desirer (? pauvres italiens, toujours a la traine des anglo-saxons et pourtant Rome fut ce qu elle etait).


A savoir si Khelil poursuit it.reuters ou Reuters tout court.


M.

khayamm
25/12/2018, 15h55
N, Dec 18 (Reuters) - Italian oil service group Saipem knew about and abetted in bribes paid to win contracts in Algeria worth 8 billion euros ($9 billion), judges at a Milan court said in a detailed ruling filed on Tuesday.

Saipem did not carry out “correct checks on intermediaries” in the bidding process to win the Algerian gas contracts, the judges said in comments contained in the written reasoning for a previous ruling.

Saipem declined to comment. It has previously denied any wrongdoing.

In September, former Saipem CEO Pietro Tali and the company were found guilty of paying middlemen about 198 million euros to secure contracts with Algeria’s state-owned energy firm Sonatrach in the period from 2007 to 2010




Under Italian law, companies are responsible for the actions of their managers and can be fined if found guilty.

In the September ruling, the court acquitted Eni and its former CEO Paolo Scaroni. Saipem is controlled by Eni and state lender CDP.

Algeria has historically been an important market for Saipem and current CEO Stefano Cao has previously said he is keen to repair relations with the country.



Shadok @ : Voilá ce que Reuters Avait écrit sur cette affaire le 18 decembre . le nom de chakib khelil ne figure pas . mais il ya justice qui va determiner qui est vrai et qui est fake news . sur ca je te dit terbah li machafekch khir :lol:

khayamm
25/12/2018, 16h02
A savoir si Khelil poursuit it.reuters ou Reuters tout court.


Khelil va poursuivre les journaux algeriens , car Reuters informé Chakib Khelil de la fausseté de l information de Reuters Italie . et je le répéte que Monsieur Khelil n est pas idiot pour s aventurer á accuser des journaux dans le vide . D ailleurs c est la premiére fois qu il a réagit contre les medias algériens

mmis_ttaq-vaylit
25/12/2018, 16h16
Salut,


Il doit y avoir une clause pour que Reuters-Mere se detache des agissements de Reuters-Rejeton italien...
En attendant, prions que la verite' se fera sur le niveau de corruption au niveau algerien. et c est tout ce qui compte pour nous.


M.

shadok
25/12/2018, 16h25
@khayamm

Shadok @ : Voilá ce que Reuters Avait écrit sur cette affaire le 18 decembre . le nom de chakib khelil ne figure pas . mais il ya justice qui va determiner qui est vrai et qui est fake news . sur ca je te dit terbah li machafekch khir

Voilà ce que Reuters avait écrit le 18 décembre :lol:

Algeria, nessuna prova su Eni, Saipem consapevole tangenti
https://it.reuters.com/article/topNews/idITKBN1OH1SQ-OITTP?fbclid=IwAR0xAtAdhaib7yAGSCEf48UNvQH0kkklUmG iGijvUTS2gYB8qoTeP4fSjqU

Le nom de Chekib Khelil est bien cité. Il a touché 3% de la valeur des contrats attribués à Saipem. Les accusés savaient que derrière la société intermédiaire Pearl Partners était dissimulé le destinataire des prétendus pots-de-vins, le ministre algérien du Pétrole, Chekib Khelil.

Khelil va poursuivre les journaux algeriens , car Reuters informé Chakib Khelil de la fausseté de l information de Reuters Italie

La dépêche est toujours en ligne. Il n y a aucun démenti. Malazamch takdab malazmch :lol: :mrgreen:

-59K5B64sbU

khayamm
25/12/2018, 16h37
Shadok @

Si Monsieur Khelil avait touché 3% du montant du contrat signé entre Saipem et Sonatrach comme tu le prétends alors pourquoi , il n a pas été condamné par le tribunal de Milan le 18 Septembre lors du verdict qui a été rendu ce jour lá . Ce tribunal qui avait condamné par le passé Silvio Berlusconi n avait meme pas cité le non de Khelil dans l affaire de Saipem-Sonatrach .Ce tribunal avait condamné Farid Bejaoui et non pas Khelil .

Bachi
25/12/2018, 16h39
Source : Algerietouteheure .

cette source me semble tout à fait aux ordres du dit Chekib.

khayamm
25/12/2018, 16h49
Shadok @ Voici l article écrit par Reuters Italia le 18 septembre lors du verdict . le nom de Chakib ne figure pas dans le texte , le tribunal de Milan ne l a méme cité pour un témoignage . par contre Farid Bedjaoui a été condamné á 5 ans de prison . https://it.reuters.com/article/itEuroRpt/idITL8N1W550Q

shadok
25/12/2018, 17h41
@khayamm

Shadok @ Voici l article écrit par Reuters Italia le 18 septembre lors du verdict . le nom de Chakib ne figure pas dans le texte , le tribunal de Milan ne l a méme cité pour un témoignage . par contre Farid Bedjaoui a été condamné á 5 ans de prison

Wadjhak S'hih. Tu disais que le nom de Chakib Khelil ne figure pas dans le texte de Reuters maintenant il ne figure pas dans le verdit du tribunal de Milan ! Tu disais que Reuters a démenti la dépêche de Reuters Italie sans en apporter aucune preuve !

Le tribunal de Milan a condamné l'ancien PDG de Saipem Pietro Tali et celui qui a touché directement les pots de vins Farid Bedjaoui via sa société Pearl Partners. Nous avons aujourd’hui l’information de Reuters que des contrôles auraient mis en évidence le fait que les juges ont établi, cependant, que les accusés savaient que derrière la société intermédiaire Pearl Partners était dissimulé le destinataire des pots-de-vins, le ministre algérien du Pétrole, Chakib Khelil.

Même s’il n’est pas condamné par la justice italienne, on comprend donc que Chakib Khelil a bien touché lui aussi des pots-de-vins. La justice algérienne doit faire son travail !

Tu ne pourras pas masquer la vérité avec tes mensonges et hypocrisie ;) :lol:

-59K5B64sbU

Bachi
25/12/2018, 18h04
maxi-tangent

c'est quoi?

shadok
25/12/2018, 18h33
@Bachi

"tangente" en italien c'est pot-de-vins. Je corrige la traduction de l'article de Reuters.

"Des contrôles auraient mis en évidence le fait que les juges ont établi, cependant, que les accusés savaient que derrière la société intermédiaire Pearl Partners était dissimulé le destinataire des prétendus pots-de-vins, le ministre algérien du Pétrole, Chekib Khelil"

"Controlli che avrebbero evidenziato un fatto che i giudici hanno stabilito peraltro noto ai manager imputati, cioè che dietro la società intermediaria Pearl Partners si celava il destinatario della presunta maxi-tangente, l’allora ministro algerino del Petrolio, Chekib Khelil"

zemfir
25/12/2018, 19h10
Ce tribunal avait condamné Farid Bejaoui et non pas Khelil .

tu peux nous expliqué pourquoi bejaoui fut condamné:rolleyes:

danube
25/12/2018, 22h23
C'est l'homme de paille le bejaoui , les italiens recupérent leurs dut par l'amende quand à nous la question est chakib ou pas chakib mais qui a signé les marchés puisque il y a a la source corruption? et cela notre justice est "somone boukmoune"

Cookies