PDA

Voir la version complète : «Nous ne voulons pas de fugitifs syriens en Algérie !»


chegevara
03/01/2019, 09h35
jpPpToh7vcs

Le chargé de l’immigration au ministère de l’Intérieur, Hacene Kassimi, est monté au créneau, ce mercredi, pour la deuxième fois pour clarifier les mesures annoncées par les autorités pour endiguer l’infiltration de miliciens syriens et autres djihadistes de pays arabes parmi les flux de migrants qui ciblent l’Algérie. Des mesures qui ont fait réagir de nombreuses ONG dont la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH, aile de Hocine Benissad) qui, reprenant un discours usité sur cette question, accuse les autorités algériennes d’avoir «abandonné des familles entières en plein désert aux frontières avec le Niger».



Dans une déclaration à l’agence britannique Reuters, le responsable du ministère de l’Intérieur explique que les fugitifs syriens qui cherchent à s’introduire illégalement en Algérie «ne sont pas les bienvenus parce qu’ils sont suspectés d’être des islamistes extrémistes».

Le chargé de l’immigration est encore plus direct, en affirmant que «l’Algérie a accueilli 50 000 ressortissants syriens au cours de ces dernières années pour des raisons humanitaires mais, lorsque notre sécurité est en jeu, nous ne pouvons accueillir des membres de groupes armés fuyant leur pays, la Syrie».

Hacene Kacimi rappelle qu’une centaine de Syriens étaient arrivés, il y a quelques semaines, aux frontières sud de l’Algérie, escortés par des hommes armés locaux mais ont vite été repérés et expulsés. Il précise que ces faux réfugiés étaient passés soit par la Turquie, la Jordanie, l’Egypte ou le Soudan et étaient munis de faux passeports soudanais. «Il s’agit assurément d’un réseau criminel, souligne le responsable du ministère de l’Intérieur, et il nous faudrait redoubler de vigilance pour les empêcher de pénétrer le territoire algérien.»

Algerie patriotique

rachid75
03/01/2019, 10h14
ne voulons pas de fugitifs syriens en Algérie !»


Tu as mal choisis ton titre Mister El chè , oui il faut être très prudent, enfant je me rappelle les militants du fis invitaient des islamistes afghans et siryens , ils donnaient même des prêches, le résultat tout le monde le connaît

xenon
03/01/2019, 10h36
«l’Algérie a accueilli 50 000 ressortissants syriens au cours de ces dernières années pour des raisons humanitaires mais, lorsque notre sécurité est en jeu, nous ne pouvons accueillir des membres de groupes armés fuyant leur pays, la Syrie».Ben c'est clair,la guerre en Syrie étant pratiquement terminée avec la défaite du camps occidental et arabique il pourrait être tentant
comme de coutume de transférer les combattants vers d'autres contrées ,et puis pourquoi l'Algérie,pourquoi pas rester en Egypte, en Jordanie ou en Turquie par exemple ?
personnellement,je fais confiance aux autorités algériennes sur ces sujets là,s'ils ont des doutes,c'est qu'il y'a un faisceau d'indices probants.
la sécurité du pays avant tout, un gouvernement responsable na pas le droit d'être naif.

chegevara
03/01/2019, 11h28
@ Rachid 75 : c,est pas moi qui a choisi ce titre ,la source du site est bien visible au desoous.

pour ces refugies ,l,algerie a tout a fait raison de se mefier de ses Djihadistes qui venaient dAlep via la Turquie puis le soudan et le Sahel en arrivant a nos frantieres, il ya gue sous roche, le Trio turquie ,israel ,usa veut exporter Daech vers le Maghreb pour semer la pagaille.

panshir
03/01/2019, 18h32
Au-delà des frontières sud l'armée française peut témoigner au sujet de l'EIGS. Pour les opérations militaires c'est un peu le désert syrien, avec des militaires drones américains en plus, très forte activité.

Plus au sud dans le Sahel, dans la région des grands lacs, c'est encore plus actif pour l'armée du Niger face à Boko Haram, région des grands lacs.

AMOKRANE15100
03/01/2019, 22h17
خونة وطنهم تحتى شعار لاجئيين

Cookies