PDA

Voir la version complète : Makri ne sera pas candidat « si Bouteflika se présente »


sako
03/03/2019, 12h47
Le retrait de la candidature de Abderrazak Makri, décidé samedi soir lors d’une réunion du Conseil consultatif, n’est pas définitivement acté.

Un communiqué du conseil consultatif du MSP rendu public ce dimanche 3 mars à la mi-journée annonce que le parti « ne participera pas à l’élection présidentielle du 18 avril 2019 dans le cas où la candidature du président de la République est confirmée ».

Ce qui signifie que le dossier de M. Makri, prêt par ailleurs, pourrait être déposé au conseil constitutionnel avant minuit, délai de rigueur.

Après un débat mouvementé, le Conseil consultatif (madjliss Echoura) du parti a voté la décision, tard dans la soirée de samedi, de se retirer de la course pour la présidentielle avec 145 voix pour et 97 contre.« Oui, la décision de retrait a été prise. Nous allons vous envoyer un communiqué pour expliquer la décision », avait déclaré Abderrazak Makri à TSA dans la matinée. Mais ce n’est pas tout à fait ce qu’indique le communiqué rendu public à la mi-journée.

En liant la candidature de son président au renoncement de Bouteflika, le MSP garde une porte ouverte. Le délai légal pour le dépôt des dossiers de candidature expire ce dimanche 3 mars à minuit. Le président de la République, qui a rendu publique hier sa déclaration de patrimoine et procédé au remplacement de son directeur de campagne, devrait se portait candidat. Ce dimanche matin, il était toujours hospitalisé en Suisse et c’est selon toute vraisemblance son nouveau directeur de campagne, Abdelghani Zaâlane qui déposera son dossier, muni d’une procuration.

Le MSP attendra donc jusqu’à minuit, du moins jusqu’à ce que le dossier du président soit déposé. Ali Benflis, l’autre candidat potentiel, devrait lui aussi prendre une décision vers 16h.

Ali Ghediri, qui a toujours déclaré que la candidature ou non du président sortant ne l’intéressait pas, a déposé son dossier ce matin. Rachi Nekkaz devrait faire de même dans l’après-midi.

TSA

Chif
03/03/2019, 13h00
Qu'il dégage en turquie chez son maitre erdogan.

Il ne travaille pas dans l'intérêt des algériens. Il est juste en embuscade avec les autres traitres wahabites. Ils attendent tranquillement pour récolter les fruits des événements.

Il n'a pas compris qu'en réalité, nous assistons officiellement à la fin du traumatisme créé par la guerre civile.

Une nouvelle ère pleine d'espoir commence.

C'est pour cela que je crois pas au scénario syrien.

La jeunesse a eu plusieurs vaccins.

Elle a largement eu le temps de réfléchir. Surtout que la génération qui est en train de s'affirmer n'a pas connu la décennie noire.

Arbia
03/03/2019, 13h02
Qu'il dégage en turquie chez son maitre erdogan.

Il ne travaille pas dans l'intérêt des algériens. Il est juste en embuscade avec les autres traitres wahabites.Ils attendent tranquillement pour récolter les fruits des événements.

:lol:

banzai
03/03/2019, 13h55
Politicards islamistes allez vous rhabiller. Votre place est dans les mosquées pour raconter toutes sortes de balivernes et défier l'entendement humain.
La dictature de l'ISLAM n'est pas compatible avec la démocratie et l'alternance.

Cookies