PDA

Voir la version complète : le bogue informatique


sheyla
21/09/2003, 01h05
C’est un 9 septembre 1945 qu’on a utilisé le terme «bug» informatique pour la première fois. Fait cocasse, on doit réellement à un insecte la nouvelle utilisation de ce mot.

Le responsable ayant causé ce jour-là une défaillance de l’ordinateur Mark II est un papillon de nuit. Ce dernier a été attiré par les lampes de la machine; les transistors n’étaient pas encore inventés à ce moment. En volant à l’intérieur, la bestiole a causé un court-circuit.

L’insecte a été découvert par l’équipe de scientifiques dirigée par Grace Murray Hopper. Il été retrouvé dans le relais #70 du panneau F du calculateur. D’ailleurs, si vous désirez cet insecte à l’origine du mot qui explique parfois votre colère, il est disponible sur :lol:http://www.history.navy.mil/photos/images/h96000/h96566k.jpg. :P

nasser
21/09/2003, 04h04
http://membres.lycos.fr/nasser2003/Aiken.jpg
Howard Aiken

En 1937, Howard Aiken (1900-1973) est professeur de physique à l'université Harvard. Les problèmes de calculs complexes auxquels il a à faire face lui font considérer la construction d'une machine capable d'effectuer, jusqu'à la fin d'une séquence d'instructions, la résolution de problèmes mathématiques divers supposant des suites d'opérations enchaînées, sans aucune intervention humaine.

Bien que les premières machines sont réalisées avec les fonds de l'Université une entente avec IBM permet de poursuivre les recherches qui s'avéraient de plus en plus coûteuses. Et c'est ainsi qu'en 1943, le Harvard Mark I verra le jour, concrétisant le rêve de Babbage, en utilisant des moyens électromécaniques.

Historiquement, il fut le premier calculateur analytique multifonction mené à terme, opérationnel et fiable.

Travaillant par la suite pour l'armée américaine (US NAVY et US AIRFORCE) Aiken construira diverses machines qui porteront le nom de Mark II, Mark III et Mark IV. Ces calculateurs marquent la fin d'une époque, ayant épuisé les ressources de la technologie électro mécaniques et produisant des ordinateurs aux dimensions colossales capables de maigres résultats. Pour aborder le domaine du traitement artificiel des données il faudra le secours de nouvelles ressources qui se présenteront avec le développement de l'électronique.

Mark II
http://membres.lycos.fr/nasser2003/mark.jpg
Il occupait 23 m³, pesait 30 tonnes, coûtait un demi-million de dollars et consommait presque 200 kilowatts. Il était aussi composé de 70 000 résistances, 10 000 condensateurs, 1 500 relais et 6 000 commutateurs manuels. Bien qu'avec 17 468 lampes, il y eut plus de 19 000 changements durant sa carrière de 9 ans, il faut souligner cette fiabilité exceptionnelle pour l'époque.

Cookies