PDA

Voir la version complète : l'oeil!


lily
14/03/2007, 17h56
Il flottent dans les rues
Faisant attention aux passants
N’osant se prendre dans les bras
S’embrasser comme tout amant
Vivant passionnément leur folie!
Leur amour qu’ils ne peuvent étaler
En plein jour !
Frustrés par cette lumière nuisible
il est difficile!
Est supplice !
Il faut faire attention !
Surveiller, protéger sa dulcinée
Ils cherchent toujours des coins sombres
se perdre dans l’ombre !
Mais il là !
Les épiant !
Les scrutant sans relâchement !
infatigable!
ils les rend vulnérables !
Leurs mains s’effleurent,
Ils rougissent de bonheur !
rient timidement!
C’est si peu, pour ceux qui ont la joie d’être amoureux !
de pouvoir exprimer leur envie!
de crier la joie
de marcher main dans la main
sans jamais se cacher
c'est si naturel
d'aimer!
Les rues de la ville
Bat au rythme de leur désir !
Ils s’inventent une vie !
Où ils seraient enfin libres !
Libres de toute mouvance !
Libres de toute romance !
Ils oublient un petit instant
Qu’ils ne sont juste amant
Se laissant bercer par le brouhaha sourd !
Ils s’évanouissent péniblement
jouant a cache cache
sans relache, sans répit!
cherchant dans ce coeur blanc
Une pénombre pour se voler enfin un baiser
Tant attendu!
Tant désiré !
Ils le savourent comme si c’était mal
De s’aimer !
Malgré cet acharnement
Les amants d’Alger
ne se laisseront pas abattre!
Ce n’est qu’une petite histoire d’amour
Toute simple
toute mignonne!
elle fait sourire même!
mais si douloureuse
quand l'oeil est là!


lily
la diablesse!
"MALEFIQUES"

stranger011
14/03/2007, 19h27
Sans pouvoirs..
sans ailes..
elle marchait pieds nus…
Dans les rues de paris ..
elle s’était perdue…
Sous la pluie..
le soir..
elle se couchait toute nue,
Pour se purifier de cet amour qui l’avait déçue…

Déesse déchue au pays des mortels…
Allongée sur le sable..
elle regardait le ciel…
Rêvant de s’envoler..
de retrouver ses ailes…
De retrouver sa place..
au dessus des hirondelles…
A travers le plaisir éphémère..
de l’homme qui s’offrait à elle,
Elle s’est aperçue ..
qu’elle n’est plus éternelle….

Cookies