PDA

Voir la version complète : Vierges effarouchées


nacer-eddine06
28/03/2019, 18h03
Par M. Aït Amara – Qui a peur que la vérité se sache ? Pourquoi cette levée de boucliers de certains intellos connus sur la place d’Alger suite à la publication par Algerie patriotique des propos d’un ancien général français qui met en garde contre des officines secrètes avides de récupérer le mouvement pacifique des Algériens épris de liberté ?

C’est en même temps la nationalité et la fonction du général Dominique Delawarde qui dérangent. Cet ancien officier, qui a bien précisé qu’il ne cherchait aucunement à se mêler des affaires des Algériens qui sauront régler leurs problèmes tout seuls, gêne parce que, justement, il était en charge d’un service spécialisé dans la manipulation et qu’il sait donc très bien de quoi il parle.

Ce «barbouze», comme le qualifie un libraire algérois qui s’étonne de «ce brusque intérêt pour l’Algérie», dit des choses que ceux qui touillent la salade algérienne pour y mélanger les condiments d’une réappropriation de l’ancienne colonie sous une forme plus sournoise ne voudraient pas qu’elles soient révélées.

Voilà pourquoi les buccinateurs du Quai d’Orsay à Alger s’échinent à produire des arguments rédhibitoires pour discréditer tout témoignage qui démasquerait les velléités d’ingérence d’une certaine France en crise qui voit son salut dans une nouvelle déprédation assise sur le pillage des richesses des pays dont elle s’était érigée en tutrice par les armes dans un passé pas si lointain.

Ces bobos fleur-bleue volent au secours – inconsciemment ? – des lobbies anti-algériens que l’ancien officier supérieur, qui était en charge de la cyberguerre, déshabille parce qu’il les connaît mieux que quiconque. Comme ils ont, dans les années 1990, absout – inconsciemment aussi ? – les groupes islamistes armés de leurs crimes ignobles en se faisant complices du tout aussi abject «qui tue qui» fabriqué dans les laboratoires secrets de ceux-là mêmes que le général français accable aujourd’hui.

Leur réaction de vierge effarouchée confirme qu’il a tapé dans le mille.

Cookies