PDA

Voir la version complète : Exclusif : Said Bouteflika placé sous résidence surveillée


Page : 1 [2]

Mohamed_Rédha
03/04/2019, 15h15
Salam,

Le dernier rempart du clan présidentiel et de Saïd Bouteflika, le général-major Ben Ali Ben Ali, a fini par céder. En effet, le général de corps d’armée Benali Benali, l’ex-chef de la 5e région militaire et premier responsable de la Garde républicaine, a accepté finalement le deal proposé par Ahmed Gaïd Salah, le chef d’Etat-Major de l’ANP.
Jusqu’à maintenant tout le monde s’était conforté à sa tache prévue par la constitution.. même le peuple, les manifs étaient exemplaires et conformes aux règles de l’art en matière de manifestations.. le peuple était dans son droit. La présidence était aussi restée conforme avec la constitution.. le Président était en poste de façon légitime et devait le rester jusqu’au 28 avril. L’Etat major était lui aussi conforme à la constitution.. Gaid Salah a le droit de demander la démission du Président, car il voit qu’après le 28 avril, l’Armée devait prendre le contrôle du pays, chose qu’il n’en voulait pas. Même l’opposition, Toufik, Zeroual, etc.. ils avaient tous le doit de parler, de se réunir, etc..
Mais la chose la plus inaxeptable, c’est le comportement du commandant de la Garde républicaine.. il a fait le sermon de protéger l’institution de la présidence.. et le Président en exercice, quelque soit les aléas de la politique. Il a trahi son supérieur, et les prérogatives de son poste. C’est un traitre, passible de la cour martiale.

Saladin7757
03/04/2019, 15h26
Boutef a aussi prêté serment (la main sur le Saint Coran) devant le peuple algérien, de défendre la Constitution
Et pourtant il vient d'annuler les élections présidentielles !
C'est inacceptable !

etudiant
03/04/2019, 15h29
@ Mohamed Redha


Salam


.
Mais la chose la plus inaxeptable, c’est le comportement du commandant de la Garde républicaine.. il a fait le sermon de protéger l’institution de la présidence.. et le Président en exercice, quelque soit les aléas de la politique. Il a trahi son supérieur, et les prérogatives de son poste. C’est un traitre, passible de la cour martiale. heu ...il a rejoint la réunion présidée par GS pour appliquer l'article 102 ...si GS a le droit de le faire, pourquoi ce commandant n'en a pas ?


L’Etat major était lui aussi conforme à la constitution.. Gaid Salah a le droit de demander la démission du Président, car il voit qu’après le 28 avril, l’Armée devait prendre le contrôle du pays, chose qu’il n’en voulait pas..en tant que quoi exige-t-il l'application de l'article 102 ...et que serait-il advenu si le président avait refusé ?

OKHAYYAM
03/04/2019, 18h35
Je suis d'accord que GS n'a aucun droit, en tout cas pas constitutionnel, d'exiger le départ du président de la République. C'est au peuple de le dire clairement à S. GARCIA qui pour le coup s'est pris pour Zorro

Fella
03/04/2019, 18h53
...bouh, 3lach dork tèt7'asbou...el mouhim Boutef a donné sa démission...avec leur magouille, avant le 28 avril il aurait pu en inventer autre chose...y'zid yo93ad :mrgreen:
...ô dork passons à autre chose :p

lyamine
03/04/2019, 19h03
Le 07 août 2018, Abdou Semmar parle de Saïd Boutéflika. À vous d'interpréter. À partir de 06:40.


8vWc8K-8GOY

Mohamed_Rédha
03/04/2019, 22h23
Boutef a aussi prêté serment (la main sur le Saint Coran) devant le peuple algérien, de défendre la Constitution
Et pourtant il vient d'annuler les élections présidentielles !
C'est inacceptable !
S’il a annulé les élections, c’est au CC de juger.. sinon, c’est au peuple de manifester son désapprobation.. le Président étant un élu du peuple.. Contrairement à Ben Ali Be Ali qui est un commis de l’Etat.. Il ne lui appartient pas de juger ou de décider quoi que ce soit en dehors du cadre statutaire de la mission qui lui a été confiée.. Tout ce qui a comme droit de faire, c’est de démissionner.

heu ...il a rejoint la réunion présidée par GS pour appliquer l'article 102 ...si GS a le droit de le faire, pourquoi ce commandant n'en a pas ?
D’abord, ce n’est pas au GS d’appliquer l’article 102.. c’est le rôle du CC. GS a fait pression sur Boutef pour démissionner.. Il pouvait essayer de faire un Coup d’Etat, mais c’était risqué et totalement inutile, puisqu’on se dirigeait droit vers un vide constitutionnel (28 avril), et GS prendrait le pouvoir de plein droit.

Et pour ce qui est de la réunion de l’Etat Major.. les Commandants des Régions et des Corps de l’Armée peuvent se rencontrer comme ils le veulent et où ils le veulent.. Mais Ben Ali Ben Ali n’est pas sous tutelle de l’Etat Major.. GS n’est pas son supérieur hyérarchique.. La Garde Républicaine est rattachée à la Présidence, de même de la DRS et d’autre institution de l’Etat.. Le Président n’a évidemment pas mandaté Ben Ali pour prendre part à cette réunion.. il l’a fait de son propre chef. C’est une faute professionnelle grave.

en tant que quoi exige-t-il l'application de l'article 102 ...et que serait-il advenu si le président avait refusé ?
Il a exigé en tant de membre du Gouvernement, en tant que chef d’État-major, en tant que citoyen. mais GS n’a pas désobéi.. et n’a pas agis hors de ses prérogatives. On peut dire que c’est une querelle entre un chef et son subordonné.. ca arrive tout le temps. Ce n’est pas comme ce qu’a fait ce Ben Ali.

houari16
04/04/2019, 00h29
en tant que quoi exige-t-il l'application de l'article 102 ...et que serait-il advenu si le président avait refusé ? .

La débandade ; pagaille organisée après la fin du mandat de Boutef :
La constitution deviendra caduc
on rentre dans une phase plus critique : dans une periode anti-constitutionnelle , ce que voulaient la mafia politico-financière de gratter encore plus ??

houari16
04/04/2019, 00h30
Exclusif : Said Bouteflika placé sous résidence surveillée

Saïd Bouteflika n’a pas été maltraité

https://www.reflexiondz.net/photo/art/default/32292829-30119998.jpg?v=1554322299

Selon les sites AlgériePart et Mondafrique qui rapportent l’information, Saïd Bouteflika, frère et conseiller d’Abdelaziz Bouteflika, aurait été placé, ce mardi 2 avril dans la soirée, sous résidence surveillée. ‘’Said Bouteflika serait placé en résidence surveillée, ce mardi soir, dans un domicile situé au niveau d’une Résidence d’Etat située à Alger’’, affirment les mêmes sources.

Ces dernières assurent que le frère et conseiller du Président de la République qui vient de démissionner officiellement de son poste n’a subi aucun traitement violent ou humiliant.

Saïd Bouteflika ne devrait pas faire l’objet d’une incarcération, ni de poursuites judiciaires dans les jours à venir, a-t-on ajouté.

Réflexion /Journal

Capo
04/04/2019, 00h35
Algerie Part est de retour sur le web.. mais sans contenu nouveau.. lol

Par contre.. Amel TV m'a déçu !
Pour commenter la démission de Boutef.. il ont ramené un gars de Rachad sur le plateau !
Je zappe.. et réserve mes pop corn.. à un film ou un documentaire :rolleyes:

houari16
04/04/2019, 00h56
Said Bouteflika peut parler donc se défendre.
Pourquoi il ne parle pas pour faire taire qui le salit ?

Ce silence inquiète tout le monde ??
détient un doctorat en informatique et communication

Plausible !!
ces manifs ont été préparé et organisé par Said .( une organisation parfaite ).. afin libérer le pays de la mafia qui a investit le pays , Il avait joué dans le jeu pour les coincer , puisque son frère alité et paralysé pour agir...

Wa allaho A3lam

Cookies