PDA

Voir la version complète : Yasmina Khadra ▬ ♦Lettre au docteur Said Sadi


nacer-eddine06
07/04/2019, 00h04
J'ai été profondément outré en voyant une poignée d'irresponsables vous conspuer aujourd'hui, pendant la Marche des braves. Ça a toujours été ainsi, dans notre pays: on se trompe grossièrement d'ennemis. Que vous reproche-t-on au juste ? D'avoir, en de rares moments, cru dans la parole de quelques hypocrites ? Vous y avez cru parce que vous êtes un homme sincère. Tous les êtres sincères se trompent, au début, d'interlocuteurs. Parce qu'ils partent du principe que toute personne est sincère jusqu'à preuve de sa mauvaise foi. Moi aussi, comme vous, j'ai cru et j'ai été floué. Seuls les vilains se méfient de tout le monde. Ils pensent que tout le monde est vilain comme les gens sincères pensent que tout le monde est sincère. Il se trouve que certains, parmi nous, ne voient, dans la carrière militante d'un patriote racé, que ce qui leur convient. Ceux-là sont tristes comme la mort. Ils ont tué toutes les résilience en eux. Nourris aux rumeurs et aux anathèmes, ils ne sauraient distinguer le bon grain de l'ivraie. Mais la vérité est aux antipodes des raccourcis et de l'étroitesse des esprits. Aujourd'hui, la sainte vérité est dans nos rues. Elle réclame son heure. Ne soyez pas chagrin, docteur Saïd Sadi. Ne soyez pas en colère. Le prophète Issa disait : Si on te déteste, dis-toi que l'on m'a haï avant toi". Depuis que le monde est monde, les justes ont toujours été incompris. Tous les malheurs de l'humanité naissent de cette méprise qui encense les ingrats et enfume les généreux. Ne rentrez pas chez vous, docteur Sadi, ne claquez pas votre porte au nez d'une aube nouvelle. Vous avez été l'un des premiers démocrates à vous insurger contre la répression. Vous avez connu la prison, la mise en quarantaine, mais ni les menaces ni les dangers mortels n'ont réussi à vous faire fléchir d'un cran. Ce n'est pas cette poignée d'hommes outragés qui pourrait vous faire renoncer à votre combat. Vous étiez debout au coeur des bourrasques lorsque tout un peuple avait la tête dans le sable. Vous avez écrit, crié sur les toits jusqu'à extinction de la voix, pour mettre des mots et des paroles sur le silence d'une nation muselée. Vous avez cherché des amis parmi vos propres ennemis juste pour entretenir la flamme de l'espoir encore vive au coeur des opacités. Vous n'avez pas le droit d'être excédé. Le destin des braves est de subir l'ingratitude et de la considérer comme une grâce. N'est jamais vraiment dépossédé d'une fibre celui que l'on lynche sur la place publique pour ses principes. Je vous écris à chaud, comme est chaud le sang qui bat à mes tempes, comme est chaud l'enfer des sacrifices. Je vous écris avec mes tripes parce que j'ai peur, comme vous, pour notre patrie qui se soulève magnifiquement sans savoir où elle va. Aucun mouvement n'est à l'abri d'un précipice s'il navigue à l'aveugle, s'il n'a pas de capitaine à la barre et une boussole fiable. Vous êtes, docteur Saïd Sadi, un homme fiable. C'est tout ce dont on n'a besoin. Un homme fiable est plus crédible qu'un homme parfait. Puisque la perfection n'est point humaine. Revenez, rejoignez votre peuple, acceptez d'être bousculé par ceux qui se trompent grossièrement d'ennemis et sachez qu'il est des êtres enténébrés qui ne verraient que leur propre noirceur si on venait à étaler sous leurs yeux toutes les splendeurs de la terre. Combien de héros ont été vilipendés par ceux-là même pour qui ils sont morts ? Croyez-vous qu'ils regrettent leur martyre ? Bien sûr que non, puisqu'ils demeureront à jamais meilleurs que leurs survivants. L'Algérie vacille. Elle est en danger, et le sera tant qu'on n'aura pas compris la nécessité absolue de choisir les personnes capables d'incarner l'espoir de notre peuple. Car le régime a ses hommes, lui, et il est toujours là à exacerber nos nerfs et à mépriser notre force étêtée. Revenez, docteur Sadi, rassemblez autour de vous les hommes et les femmes en mesure de mettre à genoux le sort et parlez à ce peuple qui crie sa colère mais qui n'entend pas l'appel du salut. Si nous voulons accéder à la liberté définitive, ouvrons-les yeux sur de nouveaux horizons puisque derrière nous ne subsistent que les ruines de ce que nous n'avons pas su mériter. ✍ Yasmina Khadra / 05 Avril 2019

etudiant
07/04/2019, 00h16
Vous avez été l'un des premiers démocrates à vous insurger contre la répression.
ahkiha el bibite ....on lui disait donc :

Pourquoi ne vous attaquez vous pas de front à tous ces voleurs qui nous gouvernent ? Vous êtes un fin politicien aguerri, mais n’empêche que vous avez déclaré à chaud, publiquement et d’une manière hautaine, juste à la fin du 1° tour des élections législatives de 1991, que vous vous êtes trompé de société. Une telle déclaration ne peut s’interpréter que par un cuisant échec politique. Vous clamez que vous êtes un démocrate convaincu, alors que vous avez cautionné, pour ne pas dire « béni » le coup d’Etat scientifique qui a déchu Chadli Bendjedid.

Najib2006
07/04/2019, 00h19
Mr Khadra,
Je n'ai pas le souvenir tout au long de ces longues 20 dernières annees que vous ayez dénoncé un jour le régime des Bouteflika.

Par contre, le souvenir de : " Bouteflika m'a donné une leçon de democratie" est toujours vivace dans mon esprit!

dentdesagesse
07/04/2019, 00h32
Le prophète Issa disait : Si on te déteste, dis-toi que l'on m'a haï avant toi"

tu as bien pesé tes mots en parlant à said:lol:
est-ce une révélation involontaire de l'envers de decor:lol:

30pourCent
07/04/2019, 00h36
Beaucoup trop prolixe comme lettre...


A sa place bien que je n'ai pas de centième de son talent: J'aurais compartimenté mon argumentaire dans le temps.


A moins qu'il nous réserve d'autres surprises...

pack2000
07/04/2019, 00h43
c'est un opportiniste qui pousse les gens face aux gens..au moins si il etait de valeur il aurait dire au moins
''je suis derrière vous par ma plume''

ceci a été dit une fois je crois par Bouteflika en publqiue
''vous voulez me posser comme un toreau dans la presidence''
mais au moins le president tout en sachant qu'il allait etre exploité par les opportuniste a comme meme foncé et courir le risque...

la valeur des hommes se montre dans les moments difficile. enfin je reconais a Boutflika ses engagements..

mais yasmina khadra sait que s'il n'écrira pas dans une ligne on lui fermera les medias..dans ce domaine seul Jaque brel et james brown n'ont jamais couuru derrière l'argent pour se faire une réputation, ils étaient honnie par les mileiux des affaires :mrgreen:

pousser les innocents c'est odieux :mrgreen:

30pourCent
07/04/2019, 00h54
@pack2000: T'as déjà lu un bouquin de James Brown ???

pack2000
07/04/2019, 01h00
bin je parle des ecrivains et des musisciens
ils sont en face de leurs maison d’édition

si l'artiste fait ce qui lui dicte l'editeur on lui ouvre tout
sinon on lui ferme le tout

nedjmala
07/04/2019, 01h37
...

( Le sens d'un être parmi les autres ou la raison d'une lettre parmi les autres...et donc étonnamment, ou peut être confusément, qu'il eut été ou qu'il fut mêlé, sans la moindre contrepartie, un nouveau degré, entier mais partagé, au sens et à la raison, justes et libres, au cœur même de la vie...)

Quelques eurent été les natures, les époques et les cultures que chacun)e ou que des ensembles se donnent à porter, à leurs liens, à leurs besoins et à leurs biens, il n'a jamais été raisonnable sage ou décent de tergiverser indéfiniment entre la vie des intérêts humains et l'intérêt des vies humaines, autant aucun dommage aucun tourment aucun désagrément ne donne ne cherche ne trouve ou ne porte, au présent et vers demain, l'avantage homogène, modeste et alloué aux consciences du vivant...

Bien à Vous...

merci...

Toufik.
07/04/2019, 02h23
Yasmina Khadra ▬ ♦Lettre au docteur Said Sadi

Bof c'est juste un agent des services qui vient en aide à un collègue...sinon saadi était dans ses droits de manifester...

tawenza
07/04/2019, 06h30
Beaucoup trop prolixe comme lettre...


A sa place bien que je n'ai pas de centième de son talent: J'aurais compartimenté mon argumentaire dans le temps.


A moins qu'il nous réserve d'autres surprises..je partage particulièrement..

Khadra pourrait être candidat..

nacer-eddine06
07/04/2019, 14h01
effectivement il a ete ejecte de son poste de paris pour avoir ose emettre une possible candidature conte boutef en 2014

Cookies