PDA

Voir la version complète : Contribution – Ahmed Gaid Salah est-il apte à mener une opération mains propres?


Page : [1] 2 3 4

abdelhamid31
07/04/2019, 08h33
Contribution – Ahmed Gaid Salah est-il apte à mener une opération mains propres?

ALGERIE PART Les dessous de l´actualité

Par La Rédaction -06/04/201

Ces derniers jours, le Vice-Ministre de la Défense et Chef d’Etat Major de l’Armée, Mr Gaid Salah, qui veut de s’imposer comme le chantre du changement de régime en Algérie, ne cesse de prendre des décisions qui répondraient à la volonté du peuple de voir tomber un régime basé sur la corruption, la prévarication et le clientélisme.

Ahmed Gaid Salah est né en Janvier 1940 dans la région de Batna. En 1957, il rejoint le maquis à l’âge de 17 ans sans y avoir vraisemblablement laissé des faits d’armes dignes d’être retenus par ses pairs. Qu’a cela ne tienne, il exploite tout de même son statut d’ancien moudjahid pour grimper les échelons de la hiérarchie militaire après avoir étudié au sein de l’académie militaire d’artillerie soviétique de Vystrel, dans la banlieue de Moscou.

L’homme fort du moment en Algérie est d’abord un homme du sérail. Il avait été nommé en 1994 chef d’état-major des Forces terrestres, avant de se retrouver, propulsé par Bouteflika, à la tête de l’Etat Major de l’Armée et ce depuis près de 15 ans.

C’est cette promotion inespérée pour »le plus vieux soldat du monde », avec ses 62 ans de services, qui scellera le sort du Général Gaid Salah en fidèle soutien de Bouteflika et qui lui aura permis de s’adjuger, depuis plusieurs années, du quart du budget de l’Etat pour moderniser l’Armée Nationale Populaire et faire face à la menace djihadiste à nos frontières.

C’est également pour récompenser son indéfectible soutien à l’ex-chef de l’Etat pour un quatrième mandat, et démanteler le Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS) qui avait lancé une enquête contre Chakib Khelil, ami du président, que le Général Major Ahmed Gaid Salah se retrouve nommé vice-Ministre de la Défense…

C’est sans doute cela qui explique toutes les hésitations du Général de corps d’Armée à se positionner contre le cinquième mandat de Bouteflika au tout début de la contestation populaire de 2019.

C’était d’ailleurs dès le 4e mandat que Gaid Salah aurait pu épargner à l’Algérie la mainmise de ces »forces inconstitutionnelles » sur l’institution présidentielle et leur accaparement des richesses publiques.

D’autre part Gaid Salah ne pouvait pas non plus méconnaitre l’incapacité du Président à assumer ses charges à la tête du Pays tout en se présentant à un 5ème mandat. Pourquoi ne s’est-il pas alors appuyé sur la constitution pour ne pas plonger l’Algérie dans la crise que l’on traverse actuellement ? Surprenant.

Entre temps, le mouvement ne cessait de prendre de l’ampleur en Algérie et dans le monde au point de faire réagir les chancelleries étrangères, l’Union Européenne et la diplomatie américaine obligeant le vieux Général à se repositionner.

La pression continue de la rue pour un changement de régime va alors donner à Gaid Salah l’opportunité de contrôler les principaux leviers du pays et de se débarrasser du fardeau de la Présidence, ainsi que tous ses soutiens à la recherche de privilèges et qui espéraient très maladroitement imposer une autorité civile mais clanique au pays.

Les demandes légitimes du peuple à stopper l’expansion de la corruption a valu à plusieurs personnalités du monde des affaires d’être subitement placées sous Interdiction de Sortie du Territoire National à la demande de la Gendarmerie Nationale, corps répondant directement au Ministère de la Défense Nationale (MDN).

De même, les services de sécurité et de renseignements placés grossièrement sous la tutelle de la présidence suite au démantèlement du DRS, font l’objet d’un brutal remaniement par les services de l’Armée.

Si les troupes sous son commandement lui reconnaissent une certaine proximité avec la base, une attitude qui, dit-on, fait la différence avec d’autres généraux major et commandants de régions, Gaid Salah est bien plus connu pour la brutalité de ses décisions que pour son soudain retournement qu’il se voudrait républicain. Vaine tentative.

L’opinion publique algérienne ne pourra pas oublier les menaces de Gaïd Salah à leur égard quand il avait déclaré, à propos des marches organisées, que l’armée demeurera « la garante » de la stabilité face à ceux « qui veulent ramener » l’Algérie aux années de guerre civile’’… Et que Abdelaziz Bouteflika constituait la ligne rouge à ne pas franchir.

Tout comme les algériens se rappellent de la missive de soutien qu’il avait adressée à l’ex secrétaire Général du FLN Amar Saïdani pour sa réélection, piétinant ainsi le sacro-saint principe républicain qui impose à une armée de ne pas se mêler de politique.

Car, il ne faut pas l’oublier, c’est justement cette confusion savamment entretenue sur le réel rôle de notre armée qui a valu à l’Algérie d’être là où elle est. Petit rappel.

Que cela soit la prise de pouvoir par l’armée des frontières face à un gouvernement civil au lendemain de l’indépendance, ou le coup d’Etat de 1965 opéré par le Ministre de la Défense Houari Boumediene, ou encore l’imposition et la démission forcée de Chadli par les officiers de l’Armée, de l’arrêt du processus électoral de 1992 et de l’installation du Haut Comité d’Etat par les Janviéristes de l’ANP, du rappel de Bouteflika ou enfin de sa récente mise à l’écart, les hauts gradés de l’Armée ont toujours pris en otage, dans la précipitation ou de manière réfléchie, l’avenir démocratique de l’Algérie !

Si Gaid Salah ne cesse depuis lors de multiplier les communiqués sur la proximité du peuple et de l’armée et du »partage des mêmes valeurs et principes », il n’en demeure pas moins qu’il lui sera difficile de maintenir l’image du sauveur qu’il veut se donner en menant une lutte contre les oligarques coupables de corruption, s’il n’applique pas le même principe aux hauts gradés de l’Armée qui ont fait main basse sur des pans entiers de l’économie nationale en se partageant de nombreux secteurs stratégique profitables.

Beaucoup vont même plus loin dans la réflexion et pensent que Gaid Salah ne pourra être crédible vis-à-vis de l’opinion publique, que si une véritable justice forte et indépendante arrivait à mener une profonde enquête sur l’origine de la fortune et biens amassés par ses proches et leurs associés tel Tliba Baha-Eddine, qui miraculeusement a »échappé » à une ISTN.

Nous n’allons pas ici énumérer tous les privilèges que se seront octroyés la famille du patron de l’Armée, ni n’allons nous poser des questions sur la présence, sans compétences, de ses proches dans les ambassades et en tant que Ministres d’Etat. Encore moins parler de mœurs ou de scandales immoraux. Non ce n’est guère là le but de notre article.

Notre unique but est de susciter le débat sur les effets dévastateurs pour une nation de la concentration de pouvoir entre les mains d’un nombre restreint de personnes. Gaid Salah est en passe de remplacer l’autocrate Bouteflika, et c’est exactement ce dont nous ne voulons plus.

Le peuple ne veut plus d’un homme ou d’un clan qui puisse prétendre régner indéfiniment à la tête de l’Etat. Ce sont aujourd’hui, à l’instar de l’Armée, des institutions fortes que demande le peuple. De celles qui demeureront debout même quand les hommes seront partis !

Ahmed2018
07/04/2019, 08h38
Gaid salah a les mains sales, comment voulez vous qu'il fasse du propre avec du sale? soyons sérieux ;)
je lui conseille de quitter son poste et laisser des jeunes officiers prendre la relève.

Risk
07/04/2019, 09h15
non, mais il peut, sous la pression de la masse, servir la cause populaire.

on peut faire plusieurs léctures de ces "enquetes"

la plus péssimiste:

c'est une mise en scène, l'enjeu pour les personnes qui risquent l'emprisonnement peut être réel ou non, le but est de livrer des sacrifié à la colère du peuple, avide de justice, pour acquérir une crédibilité suffisante pour la suite (le contrôle du pays et la continuité du système)


la plus optimiste:

c'est un début, l'objectif est de prouver aux algériens que personne n'est intouchable pour qu'ils les amener à accépter la loi (un état civil)

Digital
07/04/2019, 09h21
il l'a dit dans son discours qu'il a les noms et les preuves mais depuis plus d'actes ,on se contentes de qq questions a des personnes et des rumeurs ,perso j'y crois pas bcp a son discours

Ahmed2018
07/04/2019, 09h21
Risk,
il faut d'abord qu'il soit jugé comme tout Algérien qui a fauté, car il n'est pas au dessus de la loi. N'est ce pas ?

ben boulaid
07/04/2019, 09h44
il faut d'abord qu'il soit jugé comme tout Algérien qui a fauté, car il n'est pas au dessus de la loi. N'est ce pas ?


fauté de quoi ???

Chif
07/04/2019, 09h51
il l'a dit dans son discours qu'il a les noms et les preuves mais depuis plus d'actes ,on se contentes de qq questions a des personnes et des rumeurs ,perso j'y crois pas bcp a son discours
-----------------

En partant du principe optimiste où gaid est du côté du peuple et du droit.

On veut "des faits"

Des gros poissons.

La population les veut, l'ANP le peut, gaid a les noms.

Il a peur de quoi ? Quelques dizaines de chefs mafieux.

Qui osera s'opposer à la population et à l'ANP ?

Phileas
07/04/2019, 09h51
il l'a dit dans son discours qu'il a les noms et les preuves mais depuis plus d'actes ,on se contentes de qq questions a des personnes et des rumeurs ,perso j'y crois pas bcp a son discours
Idem

Quand j'ai vu que c'est lui qui a toujours parlé depuis 5 semaines et que personne parmi le pouvoir officiel ne s'est exprimé , j'ai compris qu'il a été délégué et téléguidé.

Je m'attends pas à ce qu'il suit la voix du peuple, tout ce qu'il fera sera louche
comme il a été exprimé dans une pancarte ... sergent garcia pendant 15 ans ne peut devenir zorro en 1 jour ...

amicalement
07/04/2019, 09h51
non, mais il peut, sous la pression de la masse, servir la cause populaire.

Non Risk

sa démarche ne peut etre prise au serieux, lui meme et sa famille sont dans le mer.de jusqu'au coup, et pas que lui dans l'armée (pour ne pas dire toute la haute sphere de cette institution).
ils savent tres bien que s'il y a une justice libre, ca les atteindra eux et leurs familles.

Sincerment, a moins d'un compromis, je ne vois aucune solution pacifique a cette situation.

Chif
07/04/2019, 09h59
Voilà exactement.

C'est un mafieu parmis les mafieux raison pour laquelle il ne bouge pas et ne bougera pas.

Comment laver plus blanc que blanc avec des mains sales ?

Il dégage.

L'ANP n'en sera que plus solide. Car la population serait à 100% de son côté.

30pourCent
07/04/2019, 10h01
Voir:


Ce qu'il possède
Le nombre de larbins

Ses revenus


Idem pour


Ses enfants
Gendres
Belles filles
Autres cousins et cousines


On vérifie que tout ça a été acquis de manière honnête sans piston et par le travail.

Ahmed2018
07/04/2019, 10h08
ben boulaid,

Tous les Gaid, Toufik, Bouteflika, Ouyahia, … sont impliqués dans des grandes affaires de corruption.
Si Gaid veut sortir par la grande porte, vu son âge, il faut d'abord qu'il donne sa démission, mettre à sa place des jeunes officiers honnêtes, le peuple décidera de la suite des évènements.

tawenza
07/04/2019, 10h16
ls savent tres bien que s'il y a une justice libre, ca les atteindra eux et leurs famillesdont acte..

Notre ami risk était radical anti boutef et laxiste pour gaid.
Charybde en scylla:mrgreen:

citoyen
07/04/2019, 10h23
La question fondamentale et à laquelle il faut répondre rapidement est :
Gaid est-il capable d'ordonner à l'armée de s'emparer du pouvoir et donc confisquer le mvt ?

Ahmed2018
07/04/2019, 10h34
citoyen,

oui il est capable, mais l'armée, nos officiers, vont ils lui obéir, c'est une autre question :rolleyes:

Risk
07/04/2019, 10h40
Notre ami risk était radical anti boutef et laxiste pour gaid.
Charybde en scylla

1- ce n'est pas le sujet

2- je suis anti système, et je n'ai pas attendu 2019 pour le devenir

3- je dis qu'on doit y aller par étape, tu fais partie de ceux qui considèrent que la position de l'Etat major de l'armée (exigence du départ immédiat de bouteflika) comme un coup d'Etat,

je considère que c'est une aubaine pour le mouvement populaire, et le projet démocratique auquel il aspire

je fais partie de ceux qui prennent ce qui est bénéfique, quand ca se présente.

j'exècre la personne de gaïd salah, et j'ai au moins le mérite, d'être clair et d'assumer complétement mon opinion

donc, avec l'armée, quand elle sert les interets du peuple, et l'armée, dans le contexte actuel, a plutôt bien aidé le peuple dans sa démarche, mais lorsqu'il les agissement de l'etat major, se retournent contre ces interets, tu assistera à un changement de discours de ma part

citoyen
07/04/2019, 10h52
>>>je considère que c'est une aubaine pour le mouvement populaire, et le projet démocratique auquel il aspire

C'est un fait avéré ou simplement une impression !

panshir
07/04/2019, 11h08
Formé à l'école soviétique? La mafia russe, elle est spéciale et tient beaucoup à l'Algérie à son marché armement.

Si c'est un repenti, c'est possible, étape après étape, très risqué autrement. L'opération mains propres sera plus difficile dans la partie obscure de l'armée. C'est un militaire sur ordre qui a assassiné Boudiaf. Boudiaf n'était pas militaire, aucun soutien.

tawenza
07/04/2019, 11h12
2- je suis anti système, et je n'ai pas attendu 2019 pour le devenir

3- je dis qu'on doit y aller par étape, tu fais partie de ceux qui considèrent que la position de l'Etat major de l'armée (exigence du départ immédiat de bouteflika) comme un coup d'Etat, tu sous-entends que je le suis devenu...

Pour ton info, je ne considère pas qu'il y a eu coup d'état.. J'estime que le système continue et continuera sous d'autres formes, d'autres hommes y compris avec les gens issus du "hirak".

Ils bâtiront un autre micro-système et vous finirez par vous contenter du peu.

Mais de grâce ! Arrête l'hérésie de l' anp khawa, je sais que t intelligent et que tu comprends que c un slogan de sa cellule com

amicalement
07/04/2019, 11h13
Gaid est-il capable d'ordonner à l'armée de s'emparer du pouvoir et donc confisquer le mvt ?

je pense qu'on donne trops d'importance a ce gaid.

derriere gaid bermil, il y a des generaux encore plus corrompus.

30pourCent
07/04/2019, 11h13
donc, avec l'armée, quand elle sert les interets du peuple, et l'armée, dans le contexte actuel, a plutôt bien aidé le peuple dans sa démarche, mais lorsqu'il les agissement de l'etat major, se retournent contre ces interets, tu assistera à un changement de discours de ma part


L'armée ne sert pas l’intérêt du peuple mais sa propre sauvegarde en se mettant de manière opportuniste du bon coté du manche. Allons chercher tous les biens vacants et les facilités obtenus de manière indue et octroyés à ces gens là. Et là: On comprendra mieux leur démarche.

danube
07/04/2019, 11h16
Il n'a ni les epaules ni l'intelligence pour une aussi noble mission, son action a ce jour est bridé par ses pairs qui plutot modernistes veulent plutot une armée moderne et republicaine.
Il ne faut pas passer par perte et profit son premier discours ou il menace directement le mouvement, ce "gaid " s'il trouve le moyen il sera le neron algerien donc soyons vigilant

xaval
07/04/2019, 11h19
Qui va le juger ? Un autre général ! Il faut un groupe de jeunes officiers propres pour nettoyer toute la vermine depuis les daira jusqu'à la presidence sans oublier l'armée et surtout les services. Si non un vendrai s'en va un autre le remplace. Sonatrach doit être gérée proprement par des jeunes technocrates sous la supervision du groupe d'élite à la Eliot news. Autre chose, éliminer les partis pour 5 ans au moins. Mettre en prison à ciel ouvert au grand sud tous les voleurs. Un né peut avoir des milliards en étant fonctionnaire (chef de daira, Wali, ministre, chef de parti, député, sénateur, officier de l'an, homme d'affaires louches) etc... Et puis khlass kelmet moidjahidine. Ça fait 62 ans qu'on nous gargarise avec El khorti des moidjahidine et la révolution. Y'en à marre. La religion doit réintégrer les mosquées. Gestion purement technique du pays. Chaque centime de dollar ou d'euro devra être justifié. C'est comme ça qu'on gère un pays et pas à la djmaate et au régionalisme.

xaval
07/04/2019, 11h21
Qui va le juger ? Un autre général ! Il faut un groupe de jeunes officiers propres pour nettoyer toute la vermine depuis les daira jusqu'à la presidence sans oublier l'armée et surtout les services. Si non un vendrai s'en va un autre le remplace. Sonatrach doit être gérée proprement par des jeunes technocrates sous la supervision du groupe d'élite à la Eliot ness . Autre chose, éliminer les partis pour 5 ans au moins. Mettre en prison à ciel ouvert au grand sud tous les voleurs. Un né peut avoir des milliards en étant fonctionnaire (chef de daira, Wali, ministre, chef de parti, député, sénateur, officier de l'an, homme d'affaires louches) etc... Et puis khlass kelmet moidjahidine. Ça fait 62 ans qu'on nous gargarise avec El khorti des moidjahidine et la révolution. Y'en à marre. La religion doit réintégrer les mosquées. Gestion purement technique du pays. Chaque centime de dollar ou d'euro devra être justifié. C'est comme ça qu'on gère un pays et pas à la djmaate et au régionalisme.

Risk
07/04/2019, 11h23
>>>je considère que c'est une aubaine pour le mouvement populaire, et le projet démocratique auquel il aspire

C'est un fait avéré ou simplement une impression !

si ma mémoire est bonne, il y a eu de la part de l'état major de l'armée, une position claire pour le départ de bouteflika.

c'est un fait, bouteflika a démissionné suite à la sommation de l'etat major qui a agit sous la pression des manifestations et mouvements populaires.

citoyen
07/04/2019, 11h26
donc l'état major était contraint et sous la menace.

En gros il faut que le mvt fasse pression pour obtenir ses revendications et non pas livrer ses destinées à qlq1 qui a agit sous la menace et la pression !

Risk
07/04/2019, 11h28
tu sous-entends que je le suis devenu...

Pour ton info, je ne considère pas qu'il y a eu coup d'état.. J'estime que le système continue et continuera sous d'autres formes, d'autres hommes y compris avec les gens issus du "hirak".

Ils bâtiront un autre micro-système et vous finirez par vous contenter du peu.

Mais de grâce ! Arrête l'hérésie de l' anp khawa, je sais que t intelligent et que tu comprends que c un slogan de sa cellule com


je n'insinue rien du tout Taw

je dis que je n'ai pas à prouver quoi que ce soit, que j'ai toujours été anti système

non, je considère les soldats de l'anp et les officiers comme alliés dans la contestations populaire, il y a beaucoup de gens honnêtes dans l'institution militaire, ils auront à la néttoyer le moment opportun

je ne tire pas sur tout ce qui bouge, pourvu qu'il apporte un plus vers la solution qui satisfasse les aspirations du peuple, même s'il s'agit de militaires

jamais je n'ai plébiscité la personne du gaïd salah et ses semblables.

mais el djeich ouecha3b, khawa khawa

tawenza
07/04/2019, 11h30
gros il faut que le mvt fasse pression pour obtenir ses revendications et non pas livrer ses destinées à qlq1 qui a agit sous la menace et la pression !of course...
Preuve : l'état major n'a pas bougé un doigt depuis 2014..

Mais au-delà, c'est toute la pièce de théâtre qu'il faut dénoncer..

danube
07/04/2019, 11h30
XAVAL,
On sort pas d'une guerre cvile tu est trop orthodoxe sur la chose ,on part d'un acquis et notre soucis c'est le systeme (la loi fondamentale ) et la repartition des pourvoirs en somme un equilibre et les hommes seront choisit en consequence quand à l'etat il existe et si cela fonctionne bon an mal an c'est grace a leurs vigilance

citoyen
07/04/2019, 11h35
>>>je ne tire pas sur tout ce qui bouge

Il ne s'agit pas de mettre en joue tout le monde, mais d'être extrêmement vigilants, nous sommes devant un switch très déterminant, la moindre erreur peut au mieux faire capoter le projet de société rêve de tout la population algérienne et au pire l'entrainer vers un avenir sans lendemain.

Cookies