PDA

Voir la version complète : La banque avait relevé des mouvements suspects de capitaux : Le compte de campagne de Bouteflika dilapidé


Risk
07/04/2019, 10h17
EL WATAN


Le compte de campagne de Bouteflika, ouvert au CPA de la résidence Chaabani au Val d’Hydra, à Alger, est en train d’être vidé à très grande vitesse, selon une source fiable à l’intérieur de cette banque. Les montants en cash retirés jusqu’ici par des personnes inconnues du grand public s’élèvent à près de 80 milliards de centimes.

Le compte de campagne a été constitué par des apports financiers sur fonds propres des oligarques proches du cercle présidentiel, à l’exemple de Ali Haddad qui a donné 30 milliards de centimes, ou Tahkout avec 25 milliards de centimes, les frères Kouninef, Mazouz, etc. Le compte totaliserait plus de 180 milliards de centimes.

Les deux directeurs de campagne de Bouteflika, à savoir Abdelmalek Sellal, remplacé ensuite par Abdelghani Zaalane, sont les seuls ordonnateurs de ce compte.

Depuis le début, la direction de l’agence CPA de la résidence Chaabani avait relevé des mouvements suspects de capitaux et avait attiré l’attention de la direction générale, selon la même source. Il lui a été répondu de satisfaire tous les chèques émis par Sellal et ensuite par Zaalane.


De nombreux chèques de 6 à 8 milliards de centimes ont été remis à de simples citoyens, au mépris de toute la réglementation. De l’argent qui échappe tout bonnement au fisc. Sellal aurait même signé un chèque de 1,9 milliard au profit d’un traiteur (une dame) ayant fourni en «cachir» les participants du FLN à la grande mascarade de la Coupole du complexe sportif du 5 Juillet.

Une somme exorbitante pour quelques sandwiches et des bouteilles de boisson. Récemment, un des responsables du CPA de la résidence Chaabani a refusé, selon la même source, de payer un chèque de quelque 8 milliards de centimes.

Ce responsable ne comprenait pas pourquoi ce compte restait encore actif alors que les élections avaient été reportées à une date ultérieure. Ce qui a provoqué une grosse colère chez Abdelghani Zaalane, lequel a menacé de transférer la totalité de ce qui restait (près de 100 milliards de centimes) vers une autre banque. Pour l’heure, on ne sait pas si Zaalane a mis sa menace à exécution.

Il est clair que les gens qui ont retiré les sommes en liquide de ce compte ne sont en réalité que des «hommes de paille» qui ne gagnent que quelques dividendes, l’essentiel de l’argent va profiter à des personnes ou servir de caisse noire pour la caste au pouvoir. Certains «généreux donateurs» ont tenté de récupérer les sommes qu’ils ont volontairement déposées sur le compte de campagne de Bouteflika. Il leur a été répondu de remettre à la banque un chèque signé par Zaalane pour satisfaire leur demande, à l’exemple de Tahkout qui serait, dit-on, dans une situation financière difficile.

L’absence de réaction des institutions financières face à un mouvement douteux de capitaux illustre parfaitement l’état de décrépitude dans lequel se trouve l’Etat algérien.

Ce genre de scénario se répète à chaque échéance électorale (présidentielle, législatives et communales) et il est pratiqué par tous les partis de l’alliance présidentielle.

Chif
07/04/2019, 10h55
Haddad a donné 30 mds à lui seul et se fait choper à la frontière tunisienne avec quelques malheureux biftons de haraga.

Les preuves vont disparaître petit à petit.

Le temps joue en faveur des prédateurs.

Harrachi78
07/04/2019, 11h22
Quel est au juste le statut des finances d'une campagne électorale ? S'agit-il d'un argent privé (personne physique ou personne morale ?) ou relève-t-il des finances publiques ou un truc du genre ?!

amicalement
07/04/2019, 11h29
S'agit-il d'un argent privé (personne physique ou personne morale ?)

normalement, ca devrait etre le cas.

Harrachi78
07/04/2019, 11h37
C'est que je crois aussi, mais je ne saurais être catégorique. ca serait bien qu'un connaisseur puisse nous éclairer sur la question ... :confused:

supernova
07/04/2019, 11h40
Le lobiing n'est encadré par aucune réglementation en Algérie et pourrait relever carrément de faits de corruption puisque les donateurs signent les chèques en contrepartie de faveurs à venir, mais bon , parler d'une réglementation encadrant le financement des activités politiques en Algérie relève de l'absurde vu l'implication honteuse de l'administration en faveur de parties bien connues .

Harrachi78
07/04/2019, 11h43
Non, mais indépendamment de cela, qu'en est-il du compte bancaire en lui-même et des mouvements qui y sont effectués ? S'agit-il d'un domaine règlementé ou est-ce assimilé totalement à un compte de particulier ? ... :confused:

Chif
07/04/2019, 11h47
D'après une amie avocate, il n'y a aucune vraie réglementation concernant les dons politiques.

Ce qui voudrait signifier que c'est inattaquable.

Sauf s'il y a découverte de fausses facture ou facture gonflée comme cela a l'air d'être affirmé par el watan concernant la traiteure.

supernova
07/04/2019, 12h20
Voila ce que j'ai trouvé : "Le financement des campagnes électorales est encadré par les dispositions de la loi organique n° 16-10 du 25 août 2016 relative au régime électoral qui prévoit globalement un plafond de dépenses et un mécanisme de remboursement partiel des frais. L’article 192 énonce que ces dépenses ne peuvent excéder le plafond de 100 millions de dinars pour le premier tour, avec une rallonge de 20 millions de dinars en cas de second tour."

Sinon les dons et contributions des partisans ne sont encadrés par aucune loi , le fonctionnement du compte en lui même non plus sauf si l'on veut être remboursé , là il faut présenter le rapport d'un commissaire aux comptes

Harrachi78
07/04/2019, 13h45
Je vois ... :confused:

Donc, l'une des deux, soit qu'ils sont entrain de reverser leurs dons aux donateurs, soit qu'ils sont entrain de disposer de l'argent pour consommation ...

supernova
07/04/2019, 13h59
Trop légaliste pour imaginer une troisième option ?
Je dirais plutot que cet argent sert à torpiller le mouvement populaire , à le manipuler, recrutement des fauteurs de troubles , monnayage d'allégeance de certaines TV ...etc
S'ils ont tenu aussi longtemps , c'est parce qu'ils sont jusqu'au-boutistes, je vois mal sellal se faire la malle avec le pactole en solo.

Harrachi78
07/04/2019, 15h14
La formule "disposer de l'argent pour consommation" peut recouvrir toutes le possibilités. Là, ce n'est pas une question de légalisme mais d'objectivité : je me limite au fait observable et évite de spéculer sur ce qui n'est pas vérifiable ...

Saladin7757
07/04/2019, 15h24
On nous dit que Sellal fait l'objet d'une ISTN. Peut être en rapport avec cette question

shadok
07/04/2019, 15h37
Sellal aurait même signé un chèque de 1,9 milliard au profit d’un traiteur (une dame) ayant fourni en «cachir» les participants du FLN à la grande mascarade de la Coupole du complexe sportif du 5 Juillet.

2 milliards pour des Sandwichs au Cachir ! :lol:

supernova
07/04/2019, 16h23
. La formule "disposer de l'argent pour consommation" peut recouvrir toutes le possibilités. Là, ce n'est pas une question de légalisme mais d'objectivité : je me limite au fait observable et évite de spéculer sur ce qui n'est pas vérifiable .

La difference est de taille entre ce qui n'est pas " vérifiable "et ce qui n'est pas vérifié !

ELKSOURI
07/04/2019, 16h31
Un compte de 180 milliards , un montant à même de construire et équiper trois grands hôpitaux. Du gâchis !!

jawzia
07/04/2019, 16h39
Non, mais indépendamment de cela, qu'en est-il du compte bancaire en lui-même et des mouvements qui y sont effectués ? S'agit-il d'un domaine règlementé ou est-ce assimilé totalement à un compte de particulier ? ..
C'est régit par des dispositions de la loi relative au régime électoral.

Pour les présidentielles, les donations doivent être consignés dans un registre retraçant l'origine, les montants ... Les dépenses sont plafonnées à 100 millions de dinars (pour le 1° tour et 120 millions pour le 2°)

A partir de l'article 187 http://www.interieur.gov.dz/images/rgime-lectoral.pdf

Harrachi78
07/04/2019, 16h56
Parfait !

Et quid des dépenses ? Les retraits et débours doivent-ils être consignés et justifiés aussi ?

Bachi
07/04/2019, 17h15
Les dépenses sont plafonnées à 100 millions de dinars (pour le 1° tour

on parle de 180 milliards de ramassés, il y a déjà là une illégalité.

jawzia
07/04/2019, 17h17
Extrait de Le candidat à l'élection du président de la République ou à la liste de candidats aux Élections législatives, est tenu d'établir un compte de campagne retraçant, selon leur origine et selon leur nature, l'ensemble des recettes perçues et des dépenses effectuées.

Harrachi78
07/04/2019, 17h21
Donc, si de l'argent a été tiré du compte et dépensé sans justificatifs c'est qu'il y eut malversation ?

jawzia
07/04/2019, 17h26
Donc, si de l'argent a été tiré du compte et dépensé sans justificatifs c'est qu'il y eut malversation ?
Pire que cela ! La campagne électoral et donc la récolte des dons et subventions (avances de l'état) est régie par la loi : Une date de début et une date de fin.

Donc tout cet argent n'a légalement aucun lien avec la campagne électorale qui n'a jamais débutée.

Harrachi78
07/04/2019, 17h32
D'où ma question concernant le banquier qui, au lieu de faire la mégère dans les couloirs, aurait pu bloquer le compte et aviser une autorité dans la mesure où la campagne électorale en question n'a jamais été lancée ... :confused:

rouge et or
07/04/2019, 18h05
Normalement, normalement, la loi électorale est supposée encadrer le côté financier aussi tel que plafond des dépenses par partie, source de financement, destination des dépenses etc...

La commission électorale elle est supposée vérifier les comptes...

babeloued
07/04/2019, 18h32
Le mec recoit 180 Milliards soit 1,8 milliardsde DZ donc 18 fois le plafond, il l'a reçu pour ses beaux yeux ou pour les rembourser en nature une fois élu???


DONC Il y a matière à soupçons pour ABUS DE BIENS SOCIAUX et CORRUPTION ACTIVE
Il se présente pour être élu et servir l’intérêt général, et non pour faire la république des copains et coquins
Galek il est où le problème TOZ.
Meme si ambiguité dans le loi, il y a l'éthique et la morale, et il n y a pas besoin de texte de loi pour montrer que c'est criminel et immoral.

babeloued
07/04/2019, 18h38
D'où ma question concernant le banquier qui, au lieu de faire la mégère dans les couloirs, aurait pu bloquer le compte et aviser une autorité dans la mesure où la campagne électorale en question n'a jamais été lancée ... :confused:



Cette remarque vaut si il y a un état de droit ce qui n'est pas le cas, et c'est pour cela que tout le monde doit dégager.
Le seul truc qui reste pour les zaoualis et de dénoncer publiquement donc faire la mégère ;)

boujlida
07/04/2019, 18h45
...

Mais à qui donc cet argent brûla les doigts ?...:redface:

citoyen
07/04/2019, 18h47
Il y a des informations qui circulent qui annoncent que Sellal et Zaalane sont activement recherchés (sources sécuritaires).

Bachi
07/04/2019, 18h51
Il est évident que si Haddad fait un aussi gros don pour l'élection de Boutef, c'est qu'il attend en retour de gros dividendes.

Cookies