PDA

Voir la version complète : La constitution : Une contrainte


Page : [1] 2 3 4 5

Phileas
07/04/2019, 10h19
Je l'ai écouté hier à Bejaia Mustapha Bouchachi.
Il disait que la constitution algérienne est taillée sur mesure pour un dictateur
le président contrôle tout : les nominations (ambassadeurs, consules, wali, magistrats ...) les autorisations (Partis, Presse , médias ...)
il nomme le conseil constitutionnel qui en principe doit être complètement indépendant.

La constitution algérienne donne plus de prérogative au président de la république qu'au Roi du Maroc en a dans la constitution marocaine ....

Pour les objectifs (si on gagne car il faut voir grand) : je pense que la rédaction d'une nouvelle constitution passe avant toute autre chose.

et c'est pour cette raison qu'il faut un comité.
donc nous sommes sur la bonne voie de ne pas désigner des leaders tant que les tenants réels du pouvoir sont toujours en place.

On demande au peuple de s'organiser alors que le pouvoir est en désordre total ???!!!

Capo
07/04/2019, 10h26
En effet.. La constitution était taillée sur mesure pour Boutef..
Heureux qui devient président avec de tels pouvoirs !
Il suffit de 90 jours pour devenir : chikour :mrgreen:

xenon
07/04/2019, 10h34
On demande au peuple de s'organiser alors que le pouvoir est en désordre total ???!!!slt phil,c'est juste sa façade civile qui est en désordre,le pouvoir réel,l'armée et le DRS sont bien en place ,les événements ont juste obligés le loup a sortir de sa tanière..

katiaret
07/04/2019, 10h48
Il disait que la constitution algérienne est taillée sur mesure pour un dictateur
le président contrôle tout : les nominations (ambassadeurs, consules, wali, magistrats ...) les autorisations (Partis, Presse , médias ...)
on a vue ce qu'a fait cette mafia oligarchique de notre Algerie et comment ces voleurs ont fait le grand péage des richesse du peuple et dégradée notre souveraineté national

Harrachi78
07/04/2019, 11h34
Le sujet du topic est donc le caractère clairement présidentiel Constitution algérienne, non pas Mustapha Bouchachi. Ca serait bien que les titres collent aux sujets pour éviter les confusions.

Sinon, mettre en place une nouvelle Constitution, et à plus forte raison si tu as pour objectif de remettre en cause totalement la structure de l'Etat algérien et son fonctionnement, est une tâche qui prend des mois en palabres et en tractations avant d'arriver à une mouture acceptable. Pendant ce temps, il n'est pas question que el pays reste sans gouvernement ni politique car, encore une fois, le temps n'est pas suspendu du fait qu'il y a manif. L'économie et les finances du pays risquent d'en pâtir irrémédiablement.

Par ailleurs, la Constitution actuelle fixe les modalités de son amendement et cela demande soit un vote du Parlement soit un Référendum. La première modalité n'ayant aucun sens dans le contexte actuelle avec les Assemblées actuelles, la seconde ne peut être invoquée que par le Président de la République qui, pour le moment, n'existe pas. Donc, c'est bien l'élection d'un Président qui passe en absolue priorité pour que ca puisse bouger correctement et rapidement.

Phileas
07/04/2019, 12h04
Capo : Tu es pour ou contre les 90 J ? ...

Xenon, salut: tout à fait d'accord,
le fond du système est toujours là, ce qu'on voit comme désordre c'est la façade.

Katiaret : justement, On nous a beaucoup berné avec cette histoire de souveraineté nationale , A croire les déclarations de gaid salah, l’Algérie n'est pas souveraine ... voilà : les conséquences quand un militaire parle politique.

Harrachi : Le titre : La constitution : Une contrainte
pas forcément le président en priorité.
les solutions existent en dehors de la constitution car c'est un cas particulier
Si on suit la constitution on sortira pas du système.

citoyen
07/04/2019, 12h13
>>>Donc, c'est bien l'élection d'un Président qui passe en absolue priorité pour que ca puisse bouger correctement et rapidement.

1) Qui va organiser l'élection --> le pouvoir
2) Le peuple va refuser --> tractations palabres
3) priorité à la commission de l’organisation des élections démocratiques, qui va la nommer, le président, il faut élire un président retour à 1)

Le crocodile se mord la queue, il va sentir la douleur, il lâche, puis la faim le terrasse il se remord la queue et ainsi de suite....

Lakhdari
07/04/2019, 12h19
C'est quoi cette envie de sauter dans le vide coûte que coûte?

Phileas
07/04/2019, 12h47
C'est quoi cette envie de sauter dans le vide coûte que coûte?
@Lakhdari
et c'est quoi cet envie de charger le peuple par des considérations qui en réalité n'en est pas responsable ?
je veux dire: s'il y a un vide, le peuple n'est pas responsable.
s'il y a problème de "temps" ....idem

donc :

faut se libérer de la constitution, , du vide et du temps ...

Phileas
07/04/2019, 12h56
1) Qui va organiser l'élection --> le pouvoir
2) Le peuple va refuser --> tractations palabres
3) priorité à la commission de l’organisation des élections démocratiques, qui va la nommer, le président, il faut élire un président retour à 1)
Citoyen
en effet, c'est un cercle.

il y a une autre alternative ...qui doit être déclenché "normalement=s'il tient à ses dires" par Gaid Salah.
Sur la base de confiance (:mrgreen:):
- Démission des acteurs du 102.
- Le peuple choisira le comité de transition. parmi les gens admis.
- Gaid salah ne serait plus une cible.


@Capo : Fais pas semblant d'ignoré ma question oeilfermé :D

Lakhdari
07/04/2019, 13h36
@Phileas
Fail to plan is plan to fail.

Je ne vois que des mauvaises intentions derieres cette logique. Il y a une minorite qui voudrait imposer sa vision sur le reste de la population et c'est pour cette raison qu'ils veulent éviter d'aller aux élections. Le chaos les arrange le mieux pour passer leurs agenda. La France le dit ouvertement et sans hechma que nous avons besoin d'une période transitoire et ce n'est pas pour nos beaux yeux qu'ils poussent vers cette voie.

Harrachi78
07/04/2019, 13h36
... les solutions existent en dehors de la constitution ...

En dehors de la Constitution, il existe un océan infini de "solutions". En fait, c'est cela même le problème des démarches non constitutionnelles. Chacun y va de son Leïla et chacun a raison.

... car c'est un cas particulier ...

Pas pour moi. Un Président a quitté le navire ; la Constitution prévoit une procédure pour le faire remplacer. Ce qu'il y'a d'exceptionnel, c'est la volonté générale de changement et ça, c'est aux urnes de désigner qui doit mener ce changement et vers quelle direction.

... Si on suit la constitution on sortira pas du système ...

Si on sort de la Constitution, on pourrait avoir n'importe quel système voire pas de système du tout, ce qui ne sera pas forcément mieux.

shadok
07/04/2019, 13h37
Conférence de Mr Bouchachi Mustapha á l'Université de Bejaia, le 06 Avril 2019

wlxO5umMGNM

Harrachi78
07/04/2019, 13h40
Ce que tu dis est loin d'être faux. Beaucoup de courants marginaux tirent profit des situations confuses et autres "transitions" pour se donner bien plus de son que ne le représente réellement leur voix au sein de la société. Pour ceux-là, il faut que la confusion et le vide durent le plus longtemps possible pour en tirer le plus de profit possible avant la fin de la récréation.

Phileas
07/04/2019, 13h54
Merci shadok pour la vidéo, y avait aussi des questions/réponses
très interressent.

... car c'est un cas particulier ...

Pas pour moi. Un Président a quitté le navire ; la Constitution prévoit
@Harrachi
c'est un cas particulier: 20 millions de manifestants. on peut pas passer à coté.
Le président a été dégagé.
La constitution aurait dû prévoir ce que tu dis en 2014 ...

on est pas dans une situation ordinaire.

Phileas
07/04/2019, 14h00
Je ne vois que des mauvaises intentions derieres cette logique. Il y a une minorite qui voudrait imposer sa vision sur le reste de la population et c'est pour cette raison qu'ils veulent éviter d'aller aux élections. Le chaos les arrange le mieux pour passer leurs agenda. La France le dit ouvertement et sans hechma que nous avons besoin d'une période transitoire et ce n'est pas pour nos beaux yeux qu'ils poussent vers cette voie.

même ce que tu avance n'augure point de bonne intention.
et c'est aussi le discours d'une branche adepte de la théorie du complot et du pseudo ordre mondial.

les frontières (géographiques et morales) sont bien définies
un pouvoir corrompu (fassid) et un peuple qui se révolte pacifiquement.

Harrachi78
07/04/2019, 14h06
... c'est un cas particulier: 20 millions de manifestants. on peut pas passer à coté ...

La Constitution n'a pas fixé un seuil de gens dans la rue au-delà du quel ses dispositions deviendraient caduques. Par ailleurs, compter 20 millions de personne dans la rue ne fait pas corps électoral et rien ne te permets donc que les 20 millions en question veulent la même chose que toi de la même manière que tu souhaites jusqu'au même point que tu vises.

... Le président a été dégagé ...

Il a déposé une lettre de démission, le poste es vacant. La Constitution est une Loi fondamentale, elle traite des cas de figure qui se présentent dans l'absolu, indépendamment des jugements de valeur.

... La constitution aurait dû prévoir ce que tu dis en 2014 ...

La Constitution n'est pas un être vivant et pensant, on ne peut lui "reprocher" des choses. Par ailleurs, la Loi s'observe pour ce qu'elle est et elle est opposable pour ce qu'elle est, indépendamment du jugement que l'on peut avoir à son égard. Tu aura loisir d'élire un Président et des législateurs à ton goût et tu aura donc tout loisir à changer la Constitution à ta guise ... si tu es assez "nombreux" il va sans dire.

... on est pas dans une situation ordinaire ...

Par définition, toute crise politique majeure est une exception et constitue un état de fait extraordinaire et c'est pour cela que les Constitutions sont faites parce que, en temps normal, nu besoin de procédures.

babeloued
07/04/2019, 14h06
Saha Kho,

Une solution de compromis serait de revenir à la constitution de 1996.
Garder les amendements postérieurs sur le amazirgh.


On élit un président qui ne peut travailler qu'avec cette constitution et après on fait une nouvelle constitution.



Tu aura loisir d'élire un Président et des législateurs à ton goût et tu aura donc tout loisir à changer la Constitution à ta guise ... si tu es assez "nombreux" il va sans dire.

Des affirmations sans aucun fondement, on est avec un système corrompu, non fiable, menteur...
Les résultats des élections ne sont pas l'expression de la volonté populaire et ne le seront pas!

donc en l'état actuel des choses ces affirmations sont fausses.

nedjmala
07/04/2019, 14h10
...



@Phileas

Le sujet du topic est donc le caractère clairement présidentiel Constitution algérienne, non pas Mustapha Bouchachi. Ca serait bien que les titres collent aux sujets pour éviter les confusions.



(En tous cas, et en tous pas, qui mènent autant que faire se peut, avant dernière confidence et sur la bonne voie, il sera toujours de bonne augure, ou de bon choix, de ne pas, de ne plus, confondre, rupture démocratique et alternative démocratique...)

Les hors jeu politique doivent être identifiés afin de ne pas consentir à l'existence récurrente et ambiguë d'une absence portée aux couleurs multiples et variées d'une valeur conséquente et populaire...

C'est ce que la République dispense sans équivoque à chacun)e qui est en droit d'établir et de justifier le rôle et la fonction formelle et universelle de tou)te)s, et, dans un souci permanent d'équilibre, ce sont les structures démocratiques qui participent à rendre relatif et/ou évolutif le partage d'un usage ou d'un bien commun...

En somme et sans chiffre, l'ensemble d'une valeur devrait toujours correspondre à la valeur d'un ensemble, et donc, au delà des préférences contraignant ou tyrannisant les tolérances, la plus simple et jeune ébauche des natures du monde ne peut-elle être ou devenir la plus juste et digne mesure des jours qui les dessine...

Bien à Vous...

merci..

Lakhdari
07/04/2019, 14h10
même ce que tu avance n'augure point de bonne intention.
et c'est aussi le discours d'une branche adepte de la théorie du complot et du pseudo ordre mondial.


Le vote doit être surveillé par le peuple tant qu'il est encore mobilisé. Sinon le risque de la fraude sera toujours la même après les reformes que souhaitent les admirateurs du vide.

Lakhdari
07/04/2019, 14h14
Une solution de compromis serait de revenir à la constitution de 1996.
Garder les amendements postérieurs sur le amazirgh.

Voila bien un exemple des reformes sélectives sur mesure.

Au fait, tous les amendements illégales faites par les forces non constitutionnelles doivent être annulées et retour aux peuple pour choisir.

molker
07/04/2019, 14h15
C'est bizarre que certains appellent à respecter cette constitution maintenant ,elle qui a été violée ,triturée à maintes reprises ,et que des forces anticonstitutionnelles ont régné pendant longtemps ....Et maintenant on doit la respecter pour permettre à ces éléments( anticonstitutionnels )d'organiser les élections, eux qui ont pratiqué la fraude à grande échelle ...Aucun d'eux n'est légitime ni honnête ni il a un minimum de moralité .....Autant réinstaller Bouteflika et qu'on en parle plus .

amicalement
07/04/2019, 14h17
Saha Kho,

Une solution de compromis serait de revenir à la constitution de 1996.
Garder les amendements postérieurs sur le amazirgh.




moi je pense qu'il faut faire un conseil de la revolution (comme au beau vieux temps).
puis une charte nationale, puis un projet de constitution.

ca prendra 10 - 15 ans, puis on verra ce que ca donne.

bonne idee ?

Lakhdari
07/04/2019, 14h24
C'est bizarre que certains appellent à respecter cette constitution maintenant ,elle qui a été violée ,triturée à maintes reprises ,et que des forces anticonstitutionnelles ont régné pendant longtemps ....Et maintenant on doit la respecter pour permettre à ces éléments( anticonstitutionnels )d'organiser les élections, eux qui ont pratiqué la fraude à grande échelle ...Aucun d'eux n'est légitime ni honnête ni il a un minimum de moralité .....Autant réinstaller Bouteflika et qu'on en parle plus .

Dans ce cas restons comme ca sans president et sans etat. Quand les militaires interviendrons personnes ne doit dire un mot.

molker
07/04/2019, 14h44
Dans ce cas restons comme ca sans president et sans etat. Quand les militaires interviendrons personnes ne doit dire un mot.

Non ,il n'y a pas que la peste et le choléra ,il y a une troisième voie ...Il y a eu à travers l'histoire des exemple qui ont très bien réussi ,exemple :la Tchécoslovaquie .

Lakhdari
07/04/2019, 14h51
@molker

Est-ce qu'il y a une solution pratique et des propositions bien précises?

molker
07/04/2019, 14h55
Est-ce qu'il y a une solution pratique et des propositions bien précises?

Il faut être patient tout viendra en son temps ,nous avons des gens de qualité intègres et honnêtes et ils ne sont pas en train de dormir ........
1ere étape dégager la mafia et le reste viendra .
Il est hors de question de faire la transition avec ces gens là qui sont en poste.......

Lakhdari
07/04/2019, 15h02
Franchement je fais confiance a personne
c'est a nous de protéger nos voix dans les élections qui viennent.

Harrachi78
07/04/2019, 15h04
... C'est bizarre que certains appellent à respecter cette constitution maintenant ,elle qui a été violée ,triturée à maintes reprises ...

Si tu parles de l'époque Bouteflika, la Constitution n'a jamais été violée. Oui, elle fut maintes fois amendée et le contenu de tous ces amendements allait toujours dans le sens de la volonté de Bouteflika et de ses vœux, mais les normes et formes étaient observées et tous les changements sont passés soit par Référendum soit par vote du Parlement. Donc, ce qui manquait à l'appel n'était pas tant la légalité, mais plutôt le courage et/ou la volonté politique à tout le monde de s'opposer à la ligne qui motivait ces amendements, ce qui est un tout autre problème.

... Et maintenant on doit la respecter pour permettre à ces éléments d'organiser les élections, eux qui ont pratiqué la fraude à grande échelle ...

J'entends cet argument depuis un moment et je le trouve aussi boiteux que vain. Si autant de monde parvient à se mobiliser un Vendredi pour remplir les rues du pays dans l'ordre, ce même monde saura se mobiliser le jour du vote pour veiller à la régularité de son scrutin. Par ailleurs, si ce même monde a forcé le Président à aller en retraite, il ne devra pas être difficile pour lui de forcer un chef de daïra à organiser un vote honnête.

xenon
07/04/2019, 15h10
Je ne vois que des mauvaises intentions derieres cette logique. Il y a une minorite qui voudrait imposer sa vision sur le reste de la population et c'est pour cette raison qu'ils veulent éviter d'aller aux élections. Le chaos les arrange le mieux pour passer leurs agenda. Quelle est cette minorité qui veut éviter d'aller aux élections ?

Cookies